En images | Orly | 25/09/2017
Réagir Par

Ernest Pignon-Ernest immortalise Gaston Viens à Orly

Publicité

Décédé le 21 décembre 2015 à 91 ans, Gaston Viens, premier président du Conseil départemental du Val-de-Marne lors de sa création en 1967,  maire d'Orly durant 44 ans, de 1965 à 2009, ancien résistant et déporté, a retrouvé place au coeur d'Orly.

Le Centre administratif municipal et la Place du Fer à Cheval ont été officiellement rebaptisés au nom de cette figure emblématique de la politique locale à l’occasion d’une cérémonie ce samedi. Et pour lui rendre hommage, c’est l’artiste Ernest Pignon-Ernest que la famille a demandé de dessiner le portrait qui était dévoilé ce samedi devant le centre administratif.

« Gaston Viens était un homme de convictions. Il aura passé une large partie de sa vie à imaginer, à construire, à façonner et à aimer la ville d’Orly. Son grand projet urbain, « créer la ville », s’est notamment matérialisé par l’émergence d’un nouveau centre ville, la Place du Fer à Cheval, et la construction du Centre administratif et de la nouvelle mairie, édifice symbolique venant relier et unir physiquement la ville après des années de construction d’équipements pour tous les Orlysiens », indique la ville.

« Dans tous ses mandats, Gaston a milité et agi en faveur d’une politique départementale de l’habitat, axée sur le progrès social et sur l’amélioration de la situation faite aux habitant », a salué l’actuel président du Conseil départemental, Christian Favier, saluant le « plan de création de 54 lieux d’accueil de la petite enfance adopté en 1968 », « l’aide à l’équipement des communes », « le partenariat développé avec les associations et les syndicats, « l’attention portée à la jeunesse et au sport, dans un département dont le tiers de la population de l’époque a moins de 20 ans », « les espaces verts » et encore « le logement ».

 

 

A lire aussi : 

Des centaines de citoyens ont rendu un dernier hommage à Gaston Viens

Résistants et déportés témoignent auprès des élèves

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Gaston Viens,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi