Sport | L'haÿ-les-Roses | 12/10
Réagir Par

En état calamiteux, la piscine de L’Haÿ fermera à la Toussaint

Infiltrations permanentes de l’eau de la piscine sur ses fondations, poutres complètement rouillées, murs porteurs dégradés… Le diagnostic technique relatif à la piscine de L’Haÿ-les-Roses est sans appel : des travaux de renforcement et d’étanchéité d’urgence doivent être réalisés sous deux mois.

De quoi faire froid dans le dos aux habitués du centre nautique, qui n’imaginent pas l’état de la charpente sous les mètres cube d’eau dans lesquels ils nagent tranquillement. « Je suis très en colère« , réagit le maire LR de la ville, Vincent Jeanbrun. « Car une dégradation pareille prend des années. Or, le rapport d’audit fait mention d’une première étude réalisée en 2015, qui alertait déjà sur les non-conformités de la coque et des supports métalliques. A l’époque, j’étais déjà maire de la ville mais la piscine était gérée par la Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre et celle-ci n’a pas jugé utile de me communiquer le rapport!  Je souhaite que toute la lumière soit faite pour comprendre qui avait l’information et pourquoi elle ne nous a pas été transmise », détaille l’édile.

Depuis, la communauté d’agglomération a été dissoute dans l’EPT (Etablissement public territorial) Grand Orly Seine Bièvre et c’est le territoire qui a reçu le nouveau rapport. « Cette fois, ils m’ont immédiatement appelé pour me prévenir« , salue le maire. Reste qu’il va falloir désormais s’attaquer aux travaux.

« Dans un premier temps, la piscine sera fermée dès le premier jour des vacances de la Toussaint, afin de réaliser des travaux d’urgence qui peuvent prendre deux mois. C’est d’autant plus dommage que nous venions juste de mettre en place le paddle en piscine ! Surtout, nous allons devoir trouver des créneaux dans les autres piscines pour les scolaires et les clubs, ce qui n’est pas facile une fois la rentrée commencée. En parallèle, il va falloir prévoir un plan de réparation de fond qui impliquera une fermeture de 1 à 2 ans, à partir de l’année prochaine, et qui se chiffrera en millions d’euros« , indique le maire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *