Mouvement social | Val-de-Marne | 13/10/2017
Réagir Par

Fermeture d’OPH ce mardi en Val-de-Marne

Fermeture d’OPH ce mardi en Val-de-Marne

La fronde des Offices Publics de l’Habitat contre la demande de compenser la baisse des APL (allocations logement) s’amplifie avec un appel pour une journée morte ce mardi 17 octobre. Les bailleurs sociaux Logial, Valophis Habitat ainsi que l’OPH de Vitry-sur-Seine ont d’ores et déjà déjà annoncé leur participation à cette mobilisation.

Ils estiment le modèle économique du logement social en France gravement en péril après les annonces du gouvernement pour le projet de loi de finance 2018. «En s’attaquant au service public du logement, le gouvernement fragilise directement les ressources des organismes publics et les services rendus quotidiennement aux locataires. Dès lors que l’APL baisse, les organismes HLM perdent 1,7 milliards d’euros, soit 80 % de leur autofinancement. Ce qui entraînera une compression sans précédent des crédits d’entretien et de réparation du parc existant : autant de moyens en moins pour bâtir, rénover et entretenir le patrimoine. Les locataires seront les premières victimes d’une mesure qui dégradera très vite et très fort les capacités d’amélioration de leurs conditions de vie», insiste dans un communiqué, la fédération nationale des OPH qui appelle ses membres à cesser de travailler mardi 17 octobre pour sensibiliser l’opinion publique et les décideurs politiques sur l’avenir du logement social.

Valophis Habitat et les OPH d’Alfortville et de Vitry rejoignent le mouvement

L’Office de Vitry-sur-Seine estime que la baisse des financements publics et de l’APL répercutée sur les loyers va l’amputer de 2 millions d’euros de budget. Un cortège de manifestants doit se retrouver ce mardi dès 9 heures, devant le siège clôt de l’OPH au 4 Rue de Burnley, pour aller ensuite à la rencontre de la population dans les cités. Le bailleur social d’Alfortville, Logial participe également à la mobilisation en restant fermé tout au long de la journée. « Nous allons indéniablement observer un creux dans l’activité des offices qui tentent de répondre aux besoins d’offre nouvelle depuis plusieurs années et je suis très inquiet pour les projets d’envergure, de rénovation urbaine, de mise aux normes thermiques… Les calendriers vont probablement être détendus ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour nos locataires. A long terme, c’est par ailleurs tout le modèle économique des HLM qui est mis à mal. L’attaque est trop grave ! Elle doit servir d’électrochoc pour tout notre mouvement, pour tous les acteurs du logement qu’ils soient constructeurs, gestionnaires ou …habitants. », indique le député PS Luc Carvounas, président de Logial.

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi