Publicité
Publicité: Forfait améthyste Val-de-Marne
Festival | Fontenay-sous-Bois | 11/12/2017
Réagir Par

Festival Les Aventuriers : quoi de neuf en 2017?

Festival Les Aventuriers : quoi de neuf en 2017? © Rebecca Vaughan

Pour sa 13ème édition, le festival Les Aventuriers se lance dans de nouvelles expériences. Rencontre avec la programmatrice, Myriam Roque et KasbaH, le jeune musicien fontenaysien.

Depuis plus de dix ans,  Fontenay-sous-bois achève l’année au rythme des concerts du festival des Aventuriers. La programmation reste fidèle à l’ADN du festival : une tête d’affiche – cette année, le groupe londonien Transglobal Underground – et des artistes émergents de la scène française. Au total, 15 artistes se produiront dans trois salles de la ville. Coup d’envoi ce mercredi 13 décembre.

Depuis quelques années, Les Aventuriers sont de moins en moins rock, de plus en plus électro ?

Myriam Roque : C’est vrai qu’au début, nous avions une image assez rock avec des grandes têtes d’affiche de la scène française (Daniel Darc, Cali, Hubert-Félix Thiéfaine…). Des artistes ont explosés après Les Aventuriers, comme La Femme, Fakear ou les Naïve New Beaters.
Je suis à la tête de la programmation depuis deux ans, et nous souhaitons une programmation plus dense et élargie. Certains artistes programmés n’ont pas sorti d’albums, ni d’EP. D’où le nom du festival : vous faire découvrir des talents.

Quelles sont les nouveautés de cette édition ?

Il y a plein de choses nouvelles cette année ! On propose notamment un ciné concert pour les 3 ans : nous souhaitons élargir le festival au jeune public. Et puis un autre ciné-club, pour les adultes, sera donné aussi au Kosmos, avec le saxophoniste Thomas de Pourquery.
L’autre nouveauté, c’est la session Jam prévue le mercredi 20 décembre : n’importe quel musicien amateur peut venir avec son instrument, aux studios Joe Turner, situés juste à côté de l’espace Gérard Philippe.

Le grand moment du festival, c’est aussi le tremplin jeune talents, qui a eu lieu il y a un mois.

Le lauréat s’appelle Kodäma, un groupe qui chante en anglais et en japonais, ils ont une grande énergie sur scène. Ce groupe électro se produira lors de la soirée de clôture du festival, le 21 décembre à la salle Jacques Brel.

L’autre moment fort, c’est la soirée d’anniversaire du label Born Bad Records ( un label parisien de rock and roll contemporain)

Qui fête ses dix ans. La soirée du 15 décembre rassemble trois groupes importants. Il y aura d’abord Frustration, le premier groupe du label, un groupe de post punk. Le groupe Cannibale et son style garage tropical jouera aussi avec les Marietta, plus orienté vers le rock psyché.

Quel était le bilan de la dernière édition ?

Plusieurs soirées étaient complètes. Nous avons eu un taux de remplissage de 89%. Au total, nous avons eu entre 1500 et 1600 spectateurs, sur la durée du festival. Pour la plupart ce sont des fontenaysiens, mais on a de plus en plus de parisiens, d’où la mise en place d’une navette gratuite depuis Nation.

Vous, KasbaH vous êtes un nouvel artiste aventurier ! Comment avez-vous été repéré par la programmatrice ?

KasbaH : Je voulais postuler au tremplin des Aventuriers, mais Myriam Roque connaissait déjà un de mes titres, qu’elle appréciait. Du coup, j’ai directement été programmé sans passer par la case tremplin. Mon projet KasbaH, c’était l’envie de renouer avec la culture algérienne – ce que j’explorais déjà avec mon groupe Nadou. Mais je m’intéresse aussi à toutes les autres cultures, comme celle colombienne… En fait, ma musique est un mélange d’électro et de musique du monde. Avec une vraie recherche sur le patrimoine culturel.

Concrètement, pour ce projet, vous êtes allé fouiller dans le grenier de vos grands-parents ?

J’ai fait des voyages en Tunisie, cela m’a rapproché du monde oriental. J’ai retracé la route des mes grand parents. Leur disparition fut un gros déclic. C’est à ce moment là que je me suis plongé dans la composition de mon premier EP (sortie le 13 décembre). Et oui, j’ai fouillé dans leur grenier, j’ai trouvé des disques extraordinaires et puis j’ai rencontré des musiciens orientaux, africains. Ces rencontres se sont transformées en duo, en featuring. En fait, j’essaye d’amener le jeune public à écouter des tubes plus anciens, à s’intéresser peut-être plus à leurs racines culturelles.

Festival Les Aventuriers
Du 13 décembre au 21 décembre 2017
http://www.festival-les-aventuriers.com/programmation
La playlist du festival : http://www.festival-les-aventuriers.com/

Cet article est publié dans avec comme tags Espace Gérard Philippe, Fontenay-sous-Bois, Kosmos, Musique, Salle Jacques Brel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *