Initiative | Créteil | 23/05
Réagir Par

Festiventura, les élèves font leur cinéma… en Espagnol

Un festival de court métrage en espagnol, réalisé par par les élèves, tel est le propos de Festiventura, dont l’édition 2017 s’est tenu à la mi-mai sur le thème des comtes et légendes, au cinéma Le Palais de Créteil. 

Ce festival est ouvert à tous les élèves de 3ème de collège et de lycée dans l’académie de Créteil étudiant l’espagnol. Un projet initié par le lycée Johannes Gutenberg de Créteil et sa professeure d’espagnol Cécile Péna,   » à travers ce festival, les élèves présentent leur affiche, leur court-métrage et viennent découvrir ce que les autres ont fait. Le projet permet, même à ceux qui n’ont pas l’habitude, de travailler les compétences exigées au bac : l’expression orale dans leur rôle d’acteur et l’expression écrite dans l’écriture du scénario, mais aussi la mémorisation et le travail de groupe ».  

En plus de l’organisation du festival, les élèves ont eux aussi présenté un court-métrage hors compétition nommé El nino lobo. « Nous avons chacun proposé des idées de scénario et nous avons voté pour celui qui nous plaisait le plus. Ensuite nous avons définit les acteurs et tout le monde a pris son rôle à coeur. Le tournage a duré un peu plus d’un mois » témoigne Diane, 17 ans, 1ère S.

Dès le début de l’année scolaire, le travail commence. L’écriture de scénario, le travail sur la prononciation, la définition des acteurs, et les séances se sont fait sur leurs heures d’espagnol. « On a pu amélioré notre espagnol, notre vocabulaire et notre prononciation. De plus on a appris quelque chose de nouveau, comment réaliser un film, les étapes du tournage, ce qui n’est pas si simple que l’on peut imaginer. Grâce à ce tournage on a tous appris à se connaitre et on a crée des liens. » explique Carlos 17 ans,1ère S.  «C’était un travail d’équipe, ce qui nous change de nos cours habituels où l’on se retrouve tout seul devant la feuille »  explique Diane.

Le lycée Paul Doumer du Perreux-sur-Marne était aussi en compétion avec son court métrage Erase Una Vez Las Discriminaciones, face aux 6 autres écoles venant d’Aulnay-sous-Bois, Melun, Mitry Mory, Lognes, et Bobigny. Un court-métrage qui présente les discriminations auxquels les élèves peuvent faire face (religieuse, raciale, sexiste…). « On souhaitait faire quelque chose qui sortait du cadre scolaire. Et par la même occasion véhiculer un message. C’est pour cela que nous avons décidé avec les élèves de mixer le thème comtes et légendes avec celui de la discrimination » explique Lucile Dampierre, professeure d’espagnol du lycée Paul Doumer. « Aujourd’hui on est plus à l’aise à l’oral, on a appris beaucoup de vocabulaire. Et dés le début de l’année ça nous a permis de nous apprendre à nous connaitre et à nous rapprocher » Camille 15 ans.

Le 1er prix a été décerné au court métrage Tragicomedia, du collège Auguste Delaune de Bobigny, le 2ème prix à El laberinto del Colegio, du collège Le Segrais de Lognes, et le 3ème prix à Erase una vez du lycée Honoré de Balzac de Mitry Mory.

Les trois courts-métrages sont disponibles sur le site du festival.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *