Sécurité | Cachan | 26/11/2017
Réagir Par

Flashball lors d’une manif à Cachan: une lycéenne perd un oeil

Alors qu’un groupe d’élèves du lycée Gustave Eiffel de Cachan manifestaient ce vendredi 24 novembre contre l’esclavage de migrants africains en Libye, après avoir commencé par un blocus de l’établissement, la situation a dégénéré.

Pour disperser le rassemblement, la police est intervenue avec des bombes lacrymogènes et tirs de flashball. Une lycéenne a été gravement blessée à l’oeil, dont elle aurait perdu l’usage. Une enquête est en cours pour préciser le déroulement des événements et les responsabilités de chacun.

« Cela illustre une fois de plus la répression systématique que subit la jeunesse des quartiers populaires de la part des forces de police dès qu’elle ose élever la voix, même pour une cause aussi universelle que la lutte contre l’esclavage. De plus, cela démontre, encore une fois, l’urgence d’interdire l’usage de cette arme destructrice qu’est le flashball, arme qui a déjà provoqué la mutilation de centaines de personnes à travers le pays« , ont réagi les syndicats Sud Education et Solidaires du Val-de-Marne.

Au mois de mars, des manifestations étudiantes avaient déjà dégénéré à Cachan et à Fresnes.

A lire aussi : 

La manif lycéenne dégénère à Cachan puis Fresnes

A Fresnes, les élèves ont bloqué le lycée Mistral en mémoire de Théo et Adama

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Cachan, Education, jeunesse, Lycée, Police, Rassemblement, répression, Solidaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *