Société | Villiers-sur-Marne | 16/11/2017
Réagir Par

Le FN refuse une possible réouverture de la mosquée à Villiers-sur-Marne

La levée de l’état d’urgence a rendu caduque la fermeture administrative de la mosquée El Islah de Villiers-Sur-Marne prononcée il y a un an. Si la mairie considère que l’association qui gère l’établissement religieux a été reprise en main par une nouvelle direction ayant fait le ménage parmi les fidèles, les élus FN ne sont pas de cet avis.

Le 2 novembre 2016, le contenu des  prêches tenus dans la moquée, le fait que plusieurs de ses fidèles aient décidé de partir faire le djihad et encore son école coranique clandestine avaient conduit à sa fermeture par Thierry Leleu, alors préfet du Val-de-Marne, en même temps que trois autres mosquées de la région. Une fermeture qualifiée à l’époque par Jacques-Alain Benisti, maire LR de Villiers, de « coup de communication » du gouvernement, estimant qu’il était plus simple de mettre hors d’état de nuire les individus suspectés plutôt que de léser tous les fidèles et de laisser les djihadistes potentiels partir dans la nature.

Prenant acte, la mairie a refusé la demande du préfet qui souhaitait l’ouverture d’un gymnase de la ville pour accueillir les fidèles. « Il était hors de question de les installer dans un local communal. En mai, à l’approche du Ramadan, nous avons loué une parcelle à l’association, l’autorisant à disposer des chapiteaux pour trois mois, que nous avons renouvelé une fois», indique-t-on au cabinet du maire.

Encore un mois au moins sous les chapiteaux

Depuis, la fin de l’état d’urgence a entraîné automatiquement la levée de la fermeture administrative. Pour autant, la ville estime que l’ouverture de la mosquée devrait encore prendre du temps. « La mosquée ne sera autorisée à recevoir du public qu’après réunion d’une commission de sécurité. Mais ceci n’est pas encore prévu car l’association gestionnaire doit effectuer des travaux pour mettre le bâtiment en conformité», détaille-t-on au cabinet du maire. Dans l’incertitude, la mairie a donc prolongé l’arrêté d’occupation du terrain vague par les chapiteaux d’encore un mois.

Une nouvelle mosquée devrait être construite

A terme, le cabinet explique qu’une fois les fonds rassemblés par l’association, elle pourra acheter à la mairie la friche sur laquelle se trouvent les chapiteaux pour y construire une nouvelle mosquée, la ville doit alors reprendre possession de l’emprise où se situe le lieu de culte actuel pour y mener un projet immobilier.

Le FN manifeste de manière préventive

Du côté du Front National de Villiers-sur-Marne, on se mobilise d’avance contre une éventuelle réouverture. «L’arrêté prolongeant la fermeture, pris le 13 juillet 2017 par le nouveau préfet du Val-de-Marne, Laurent Prévost, dresse un bilan accablant sur l’inefficacité de la sanction administrative. Le considérant explique sur la base des éléments communiqués par les renseignements territoriaux que les fidèles qui fréquentaient la mosquée sont les mêmes que ceux se retrouvant sous les chapiteaux. Il y a toujours des individus potentiellement dangereux qui fréquentent la mosquée», défend Jérôme Auvray, conseiller municipal FN.  (Voir le contenu complet de l’arrêté du 13 juillet concernant le maintien de la fermeture de la mosquée)

Ce mercredi, l’élu avait invité le secrétaire général de la fédération FN du Val-de-Marne, François Paradol, et le député et porte-parole du FN, Sébastien Chenu, pour communiquer sur leur refus de voir rouvrir la mosquée, considérant cette éventualité comme «symptomatique du double discours d’un maire qui alors qu’il était député, roulait des mécaniques dans l’hémicycle prétendant qu’il mène une guerre contre l’islamisme radical, et s’accommode d’arrangements dans sa commune.» 

Du côté du cabinet du maire, on rappelle que la mosquée a été reprise en main notamment par un président «érudit et exemplaire installé à Villiers». «Il y a eu de grands changements au sein de la direction de l’association, qui a également changé nom pour s’appeler « Association des musulmans de Villiers ». Grâce à nos contacts privilégiés avec les nouveaux dirigeants de l’association et des sources au sein de la mosquée nous sommes assurés qu’aucun individu radicalisé n’y est accueilli.»

Fermeture d’une mosquée de Villiers-sur-Marne, le maire dénonce un coup de pub du ministre

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

41 commentaires pour Le FN refuse une possible réouverture de la mosquée à Villiers-sur-Marne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *