Histoire | Accueil | 23/11/2017
Réagir Par

Fontenay rend hommage à l’école Barbe qui sauva des enfants juifs

Fontenay rend hommage à l’école Barbe qui sauva des enfants juifs

Aujourd’hui, au 21 de la rue Dalayrac à Fontenay-sous-Bois, il y a un Relais d’assistantes maternelles (Ram). Il y a longtemps, au même endroit, se trouvait un pensionnat privé, l’Institution Barbe.

Une école qui servit de refuge aux enfants juifs durant la deuxième guerre mondiale. “Une quinzaine ont été recensés et les recherches se poursuivent“, indique Loïc Damiani, maire-adjoint de la ville en charge notamment du patrimoine historique.  Ce mercredi 22 novembre, en pleine semaine des droits de l’enfant, la commune a rendu hommage à cet établissement aujourd’hui disparu en apposant une plaque commémorative devant le Ram, en présence d’une quarantaine de personnes dont trois des enfants qui vécurent sur place entre 1942 et 1943. Des anciens élèves qui ont rappelé que cet endroit avait une discipline très dure et qu’ils y mangeaient peu mais qu’au moins ils avaient “échappé au pire” a dit Serge Taradach (photo) qui y a passé un an comme externe en 1942 et est à l’origine de cette initiative. Ses parents avaient déménagé de Belleville à Fontenay en 1942 pour ne pas être arrêtés.

Cette histoire d’enfants accueillis ici sera en bonne place dans le mémorial numérique de 39-45 que la ville créera l’an prochain“, annonce Loïc Damiani.

A lire aussi :

Morts de 14-18: Fontenay lance un mémorial numérique

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags , , patrimoine, Relais d'assistantes maternelles
9 commentaires pour Fontenay rend hommage à l’école Barbe qui sauva des enfants juifs
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi