Publicité
Environnement | Saint-Maur-des-Fossés | 19/04
Réagir Par

Grand Paris Express : Saint-Maur part en croisade contre Eiffage

Le contentieux entre la ville de Saint-Maur-des-Fossés et le groupe Eiffage à propos de l’usine de bitume du port de Bonneuil risque de faire une victime collatérale, le chantier du Grand Paris Express.

Alors que la SGP (société d’Etat maître d’ouvrage du futur métro périphérique) a attribué il y a quelques jours un marché de 800 millions d’euros au groupement Eiffage – Razel Bec et aussi les PME du XV du Val-de-Marne, associées au groupement,  pour le génie civil d’une partie de la ligne 15 Sud, le député-maire LR de Saint-Maur, Sylvain Berrios a décidé de contester l’attribution de ce marché « tant que des garanties sur la santé et l’environnement ne seront pas apportées. »

« Depuis 2011, la ville de Saint-Maur est en contentieux avec la société Eiffage Travaux publics concernant l’ouverture d’une usine d’enrobé sur le port de Bonneuil pour laquelle une première autorisation d’exploiter avait été annulée par le tribunal administratif en 2014, et une deuxième autorisation préfectorale, accordée en 2015 a été attaquée. Le contentieux est toujours en cours. La ville s’est mobilisée à de nombreuses reprises pour obtenir une étude d’impact consolidée des pollutions industrielles sur le port de Bonneuil, consécutive à l’implantation de cette nouvelle usine Eiffage en bords de Marne. Plusieurs quartiers saint-mauriens, notamment Les Mûriers et la Pie, sont directement exposés aux nuisances (odeurs, poussières…) dont les effets cumulés sur la santé humaine ne sont toujours pas mesurés », rappelle la commune.

Dans ce contexte, la ville n’entend pas accorder sa confiance à l’opérateur, d’autant que, selon la ville, « Eiffage aurait prévu d’acheminer les camions d’excavation, chargés d’évacuer plusieurs milliers de tonnes de gravats sur plusieurs mois, du chantier de Saint-Maur-Créteil vers le même port de Bonneuil« , s’inquiète l’élu dans un communiqué. « Ces trajets, s’ils étaient confirmés, occasionneraient des nuisances très importantes, à nouveau localisées, pour lesquelles la ville entend obtenir des garanties. » 

La ville a donc mandaté le cabinet de Corinne Lepage (cabinet Huglo Lepage), également en charge du contentieux sur le dossier de l’usine d’enrobé du port de Bonneuil, « afin de défendre les intérêts des Saint-Mauriens dans cette affaire. »

Concrètement, le marché de génie civil remporté par le groupement Eiffage porte sur les gares de Saint-Maur -Créteil, Champigny Centre et Bry -Villiers- Champigny , ainsi que sur un tunnel foré de 7,2 km, l’ouvrage d’entonnement des lignes 15 Sud et 15 Est qui reliera les deux lignes à Champigny et encore  7 ouvrages annexes. « La ville est consciente que le marché remporté par une entreprise française, pour un montant global de 795 millions d’euros, aura des conséquences directes sur le chiffre d’affaires des sous-traitants du département. Elle n’entend pas ralentir le chantier de la ligne 15 sud, qui est une chance pour le Val-de-Marne et pour Saint-Maur. Mais l’objectif poursuivi d’activité économique et d’emploi ne saurait en aucun cas écarter la préoccupation majeure de préservation de la santé et de l’environnement de la population« , motive le maire qui insiste sur la nécessité pour la ligne 15 d’être « un chantier exemplaire en matière environnementale et de respect des engagements. »

A lire aussi

Eiffage, Razel Bec… et le XV du Val-de-Marne gagnent un lot de génie civil à 800 millions € sur la ligne 15 Sud

2 commentaires pour Grand Paris Express : Saint-Maur part en croisade contre Eiffage
  • les fumées de bitume contiennent des substances toxiques, en particulier des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), dont certains sont cancérogènes : toutefois, le bitume ou ses fumées ne sont pas classées comme cancérogènes, mais des études sont en cours pour évaluer une révision éventuelle de ce classement : source : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=207

  • Tout ce qui ralentira le chantier constaté de l’escroquerie colossale du 21è siècle que l’on tente de nous imposer sera le bien venu : Si les gens ont oublié l’imposture qu’a représenté l’onéreux métro parisien, il faut rappeler sans cesse que cette réalisation n’était pas réellement utile au Département de La Seine d’alors et qu’il s’agissait d’un calcul égoïste de la municipalité parisienne pour accroître la spéculation immobilière et se rembourser ainsi de la démesure des travaux d’ Haussmann l’affairiste .
    On a vu la même logique à l’oeuvre au CG94 suivi par ses comparses des 93&92, cette fois-ci au détriment des dépts de grande couronne ainsi que de tous ceux riverains de la région île de France !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *