Gouvernance | Créteil | 18/10/2017
Réagir Par

Grand Paris et territoires : 3 questions à Laurent Cathala

Maire PS de Créteil et président du territoire Grand Paris Sud Est Avenir, Laurent Cathala était ce mardi soir à l’inauguration du mégastore Orange à Créteil Soleil, l’occasion de lui poser trois questions sur sa vision des territoires et de la la Métropole du Grand Paris, à quelques semaines de l’arbitrage élyséen.

Comment voyez-vous le devenir de la métropole et de ses territoires?

Laurent Cathala : « Je suis favorable à une métropole stratège et au bloc communal. L’intercommunalité développée dans le cadre des territoires est un échelon pertinent, à condition de disposer de son autonomie et de ressources fiscales propres. Bien-sûr, on peut toujours discuter des périmètres. Faut-il rajouter telle ville ou retirer telle autre ?  Mais des territoires de quelques 500 000 habitants restent par définition plus faciles à manoeuvrer qu’une métropole de 7 millions d’habitants! »

Le territoire Grand Paris Sud Est Avenir a-t-il déjà des réalisations à son actif ?

Laurent Cathala : « Nous avons déjà transféré des équipements culturels, sportifs, la gestion des déchets… et travaillons désormais sur la voirie et les transports, toujours dans le respect des communes. 95% des délibérations sont du reste adoptées à l’unanimité. Le territoire a aussi joué un rôle de médiation dans certaines situations, notamment à Ormesson-sur-Marne que nous avons accompagnée avec une étude urbaine pour expliquer à l’ancien préfet ce qu’il était possible et pas possible de faire. Nous proposons également des services d’ingénierie aux petites communes. »

Quid des départements ?

Laurent Cathala : « Il faut arrêter la démagogie du “Il y a trop d’élus”. L’empilement des institutions ne constitue pas forcément une source de dépenses supplémentaires à partir du moment où chacun exerce des compétences spécifiques. »

A lire aussi 

Les départements d’Ile-de-France fustigent une métropole riquiqui

Métropole de Paris et territoires: bataille en coulisse

Jacques JP Martin : « Les départements se trompent de combat »

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

3 commentaires pour Grand Paris et territoires : 3 questions à Laurent Cathala

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *