Santé | Villejuif | 20/12/2017
Réagir Par

Greffe hépatique : J-L Laurent, pdt de la CS de Brousse, solidaire de Mondor

Président de la Commission de surveillance des hôpitaux universitaires Paris Sud et notamment de l’hôpital Paul Brousse, Jean-Luc Laurent indique partager les inquiétudes de son homologue de Mondor, Laurent Cathala, à propos du projet de transfert de la greffe hépatique.

« Lors de la dernière Commission de surveillance, qui s’est tenue il y a deux semaines, je suis intervenu pour faire part de mon désaccord sur ce regroupement que je perçois dans sa dimension de gestion comptable, au niveau de l’AP-HP, et de mon inquiétude du point de vue de l’offre de soins pour les usagers. On m’a dit qu’il ne s’agissait pas de fusionner deux services mais de réfléchir en termes de fédération, mais je maintiens mon désaccord sur ces décisions souvent prises dans une optique de réduction des coûts en ne prenant pas suffisamment en compte les besoins des patients et du territoire de santé. Je partage les inquiétudes de Laurent Cathala, président de la Commission de surveillance de l’hôpital Henri Mondor, du point de vue l’intérêt général. Plus globalement, je m’inquiète du passage de 4 à 3 centres de greffe hépatique à l’échelle de l’Ile-de-France. Le seul point positif dans cette affaire est la reconnaissance de l’excellence et du savoir-faire de Paul Brousse. J’ai également rappelé le besoin de création d’une Usic (Unité de soins intensifs cardiologiques) au Kremlin-Bicêtre« , indique l’ancien député-maire MRC du Kremlin-Bicêtre, sollicité au téléphone sur ce sujet. Pour rappel, la Commission de surveillance a un rôle consultatif dans les instances hospitalières.

Voir tout le dossier sur cette actualité

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *