Politique | Accueil Val de Marne (94) Créteil | 24/04/2017
Réagir Par

Humeurs d’électeurs à la sortie des bureaux de vote Casalis à Créteil

Humeurs d’électeurs à la sortie des bureaux de vote Casalis à Créteil

Ce dimanche dans les bureaux de vote des écoles maternelle et élémentaire Casalis de Créteil, environ 67,5% des inscrits se sont déplacés pour voter, largement en-deçà de la moyenne de la ville, autour de 78,5%. Témoignages à la sortie des urnes…  

Pour Damien, 34 ans, l’élection semble perdue d’avance, aucun des candidats ne lui parait à la hauteur. « Je ne vais pas voter blanc, il est hors de question que je m’abstienne, je fais mon devoir de citoyen, mais si derrière ça ne suit pas et que les programmes ne sont pas réalisés, je vais me poser de sérieuses questions. Quel choix nous laisse-t-on aujourd’hui ? Vous trouvez que c’est un choix ça ? Le Pen ? Fillon ? Macron ? On est piégé! Et les petits candidats peinent encore à avancer… Je trouve cela dommage d’en arriver là », avance l’électeur.

Désabusé, Yves laisse pour sa part éclater sa colère à l’encontre des politiciens qu’il juge tous corrompus. Tenant en laisse deux énormes chiens à chaque bras, il affirme son ras-le-bol à l’égard de la société. « Ras le cul de cette pseudo droite, pseudo gauche ! Moi, je vote Marine Le Pen, je sais pourquoi je vote FN, la droite et la gauche aujourd’hui c’est quoi ? Ça n’existe plus ! Tout simplement. Je vais vous dire clairement, j’en suis à voter pour le moins pire. Pas pour le meilleur, non vraiment, faut pas rêver en France. Pour la moins pire ! J’emmerde tous les candidats. Tous ! Comme ça, c’est clair et net. »

Pour Claire, 46 ans, « la France ne doit pas se laisser avoir par les idées réac’ du Front National ». « Le PS est mort dans les sondages, ne laissons pas les instituts parler à notre place. Jusqu’à aujourd’hui, j’étais indécise. Je ne savais pas pour qui voter, entre Mélenchon et Hamon. Je refuse de me laisser piéger, aujourd’hui j’ai vraiment voté par conviction. »

Un peu plus loin dans la cour, une famille s’avance, enthousiaste. « Vous voulez savoir pour qui on a voté ? Mélenchon ! Mélenchon, et de  trois voix pour Mélenchon! » Joyeusement insoumis, le père de famille se dit réjoui de la remontée inédite de son candidat favori.

Alain, 31 ans, a préféré les « outsiders ». « Personnellement, je suis pour le bio, une agriculture biologique qui fonctionne à 200%, aujourd’hui je ne vous dirai pas précisément pour qui j’ai voté, mais je peux au moins vous dire que ce n’était pas pour les gros chefs de file. J’ai voté pour les petits candidats comme Arthaud et compagnie. D’habitude, je vote blanc mais là cette fois-ci, je me suis décidé. Je ne veux plus du schéma des derniers quinquennats. J’ai envie qu’on fasse plus de choses pour l’agriculture, pour la terre… C’est assez effrayant l’impasse dans laquelle on se trouve. Surtout entre Trump et la Corée, la catastrophe de la bombe nucléaire…  Je me demande ce qui va se passer ! »

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans , avec comme tags ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi