Publicité
Publicité: Fête des Solidarités 2017
Gouvernance | Grand Paris | 12/10
Réagir Par

Jacques JP Martin : « Les départements se trompent de combat »

« Les départements se trompent de combat », réagit Jacques JP Martin, président du Conseil de territoire Paris Est Marne et Bois, suite à la conférence de presse organisée ce lundi par les présidents de sept départements d’Ile-de-France. 

« Dans notre démarche avec les territoires, nous n’avons jamais abordé la suppression des départements », rappelle l’élu qui ne comprend pas la charge contre les territoires lancée par les départements à l’occasion de leur communication commune. « S’il y a un concurrent des départements aujourd’hui, ce-ne sont pas les territoires mais la métropole. Les territoires souhaitent simplement disposer d’une fiscalité propre et d’un statut clair d’EPCI pour remplir leur mission« , rappelle l’élu.  “Nous sommes 138 élus départementaux de petite couronne élus au suffrage universel. Les conseillers territoriaux sont 1263 et non sont pas élus au suffrage universel. Si c’est un progrès démocratique, il faut me l’expliquer”, relevait notamment Patrick Devedjian lors de la conférence. 

« Ce-ne sont pas les territoires qui font de l’ombre aux départements, ce débat est décalé. Mener un combat contre la métropole est de toutes façons un combat perdu d’avance car les villes ne peuvent plus rester seules avec leurs recettes fiscales et leurs dotations. Elles sont obligées de mutualiser les moyens pour maintenir la qualité de service à la population. Seule l’intercommunalité peut leur permettre de travailler dans le consensus, dans l’intérêt des populations et au-delà des clivages partisans« , reprend le patron de Paris Est Marne et Bois.

« Les départements n’ont jamais été à la manoeuvre pour aider les communes à mutualiser leurs moyens, et aujourd’hui ils viennent critiquer les initiatives pour sauver le bloc communal ! Nous devrions au contraire défendre ensemble un schéma, en dépassant nos structures administratives  pour optimiser le tandem département et territoires en répartissant les compétences. Au niveau des territoires, nous travaillons sur les compétences que nous devons exercer au titre de la proximité pour répondre au mieux aux besoins de la population, dans le cadre de coopératives de villes. Que les départements fassent de même et fassent valoir leurs qualités au lieu de critiquer les territoires.  La métropole ne se fera pas avec des gagnants et des perdants mais avec une analyse de qui fait quoi, avec quelles compétences. Sinon, c’est l’Etat qui nous mettra d’accord« , reprend le maire LR de Nogent, alors que parmi les nombreux bruits de couloirs qui concernent la métropole, circule aussi le projet de suppression des territoires et des départements.

(Propos recueillis par 94 Citoyens)

A lire aussi :

Les départements d’Ile-de-France fustigent une métropole riquiqui

 

8 commentaires pour Jacques JP Martin : « Les départements se trompent de combat »
  • Martin qui a placé son ancien directeur de cabinet du département du Val de Marne comme DG au Forum du Grand Paris – à l’époque le parti radical était allié avec l’UMP : http://www.forumgrandparis.fr/nous-connaitre/notre-organisation?qt-organisation_paris_metropole=4#qt-organisation_paris_metropole

  • Je suis un citoyen normal qui votre à toutes les elections et vraiment je ne comprends rien à ce 1000 feuilles ridicule.
    La commune, l’agglomération, les territoires, les departments, La Metropole, le grand Paris, la Région Etc….. j’en oublie……..

  • tout le monde se presse à la « conférence ce presse » @yann @cecile 😉

  • toto c’est une conférence entre personnalités : http://www.gouvernement.fr/conference-nationale-territoires

    et représentants des personnalités comme des syndicats autour des territoires – http://www.forumgrandparis.fr/nous-connaitre/notre-organisation

  • Le « 1000 feuilles » est la conséquences de réformes qui ne vont pas au bout.
    La suppression des départements de petite couronne est pour moi une évidence mais, le président Hollande, fidèle à son obsession de la synthèse et pour ne fâcher personne n’a pas voulue prendre cette voie. Il faudrait aussi trouver une solution pour que la guéguerre Pécresse, Ollier, Hidalgo ne transforme pas l’île de France en une pétaudière ingérable qui ne va pas tarder à faire rire nos voisins européens.
    Martin dit qu’il faut mutualiser les moyens pour etre plus efficace et efficient, super! mais qu’il commence par faire en sorte que le territoire qu’il préside soit proche des préoccupations quotidiennes des habitants.
    cerise sur le « 1000 feuilles », beaucoup de maires ne veulent pas jouer le jeu et font tout pour conserver leurs prérogatives.
    Avec tout ça, les contribuables payent, les citoyens attendent (un peu plus qu’avant) qu’on leur rende les services qu’ils sont en droit d’attendre et la caravane de gouvernance moderne passe…

  • Machin……..Ô combien votre analyse est juste et rejoint ma réflexion.

  • Beaucoup de temps perdu, depuis 3 ans, la Métropole ne se fera jamais si elle est uniquement portée par les maires et des fonctionnaires. Pour s’accorder sur l’urbanisme les OIN sont nécessaire.

  • Le combat de trop pour MARTIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *