Politique locale | Accueil Val de Marne (94) Chennevières-sur-Marne | 22/03/2017
Réagir Par

Jean-Pierre Barnaud, maire de Chennevières-sur-Marne, a été mis en examen

Jean-Pierre Barnaud, maire de Chennevières-sur-Marne, a été mis en examen
Publicité

Reçu ce mercredi 22 mars par madame Massoud, juge d’instruction à Créteil, Jean-Pierre Barnaud, maire Modem de Chennevières-sur-Marne,  s’est vu signifier sa mise en examen après une enquête qui dure depuis plusieurs mois et durant laquelle ont été entendus de très nombreux candidats et colistiers des municipales de 2014 et 2015.

Cette mise en examen fait en effet suite au dépôt de sa liste de second tour des élections municipales de 2014,  lesquelles avaient été annulées par le Conseil d’Etat. Pour gagner les élections, le nouveau maire Modem, qui menait une liste plurielle sans étiquette, avait fusionné avec le candidat divers droite Dany Grouzelle, suscitant une crise au sein de ses colistiers de premier tour dont une majorité n’avaient pas souhaité figurer dans la liste de second tour (voir article sur la crise et les explications de J-P Barnaud).  Sauf que trois d’entre eux ont considéré s’être retrouvés inscrits malgré eux.  Une inscription, considérée sans consentement, qui a nourri un recours en justice et conduit à l’annulation du scrutin. Les nouvelles élections municipales de 2015 avaient ensuite confirmé le maire à son poste dès le premier tour. A l’époque, le Tribunal administratif puis le Conseil d’Etat n’avaient toutefois statué que sur la partie électorale et indiqué qu’il n’y avait pas fraude, rappelle le maire dans un communiqué.

C’est une instruction parallèle qui a mené à la mise en examen de l’édile. Plusieurs personnes avaient en effet décidé de réagir en justice, au-delà du Tribunal administratif. Deux des colistiers malgré eux, Henri Combescure et Manuel Fontello, ont porté plainte contre X pour abus de confiance,  faux et usage de faux, il y a environ un an et demi, soutenus par d’autres anciens colistiers.  « On se réjouit  car c’est un combat que l’on mène depuis longtemps. Cette mise en examen montre qu’il y a bien eu un problème« , témoigne Claire Lemeunier, élue d’opposition Ensemble aimons Chennevières depuis 2015 et ancienne colistière du maire au premier tour de 2014.

Bernard Haemmerlé, l’ancien maire LR de la ville avait aussi déposé plainte contre X pour faux et usage de faux, concernant l’usage de documents de premier tour falsifiés pour les présenter au second tour.  « J’espère que la justice va suivre son cours,  réagit l’ancien maire de la commune. C’est une manipulation qui a été orchestrée dès le départ en faisant signer deux originaux au premier tour.« 

Du côté de la mairie, un communiqué a annoncé la mise en examen de l’édile en indiquant que : « Jean-Pierre Barnaud a chargé son conseil de porter recours contre cette mise en examen. Le maire et son équipe continueront à travailler au redressement de la ville sur la base de la politique validée par les électeurs. » Pas question donc de démissionner à ce stade.

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags , , Mise en examen
80 commentaires pour Jean-Pierre Barnaud, maire de Chennevières-sur-Marne, a été mis en examen
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi