Société | Saint-Mandé | 15/09
Réagir Par

Une Journée défense et citoyenneté avec la ministre, à l’hôpital Begin

Une Journée défense et citoyenneté avec la ministre, à l’hôpital Begin © Fb

Ce jeudi, c’est en compagnie de la secrétaire d’Etat aux Armées, Geneviève Darrieussecq, qu’une cinquantaine de lycéens ont passé leur Journée défense et citoyenneté (JDC) à l‘hôpital Begin de Saint-Mandé. L’occasion pour la ministre de tâter le terrain sur le mois de service militaire.

Passage obligé pour les lycéens depuis la suppression du service militaire en 1997, la JDC permet de recenser les jeunes, diagnostiquer l’illettrisme, proposer quelques ateliers civiques, et faire la promotion de la défense nationale pour susciter des vocations.

Face aux élèves, un gendarme réserviste et un sergent de l’armée de terre se prêtent au jeu des questions-réponses. «Avez-vous déjà tué quelqu’un ? Est-ce que c’est comme dans les films, quelqu’un vous donne l’ordre de tirer ?»  demandent des lycéennes. L’ancien tireur d’élite ne répond pas directement à la question, expliquant que selon le théâtre d’opération les règles d’engagement différent mais que dans les zones de combats, il faut parfois «éliminer l’ennemi». Interrogé sur les risques du métier, le gendarme réserviste relativise. «Dans les faits, les personnes qui prennent la route ont plus de chance d’être tuées que nous. Nous sommes entraînés pour pouvoir nous défendre et nous protéger contre tout type de péril. Concrètement, je n’ai eu à sortir l’arme de mon étui qu’une fois en dix ans, et sans avoir à m’en servir.» 

Alors que la JDC se déroule dans l’enceinte de l’hôpital militaire, plusieurs professionnels  de santé des armées viennent aussi présenter leurs métiers. Médecin chirurgien, manipulatrice radio, diététicienne rivalisent d’anecdotes sur les « opex », ou opérations extérieures. «Du point de vue médical c’est très intéressant de se déplacer sur les lieux où nos troupes interviennent, nous sommes confrontés à des blessures que l’on ne trouve que rarement ici», explique une soignante, radios impressionnantes à l’appui. 

Invitée du jour, Geneviève Darrieusecq, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Armées, s’est glissée dans le groupe.  «Vous accepteriez de rester un mois plutôt que cette seule journée ?», tente la ministre. Si une jeune fille s’enthousiasme, ses camarades préfèrent garder le silence. Cédric, élève en bac pro au lycée Théophile Gautier à Paris, préférerait intégrer la brigade de sapeurs-pompiers de Paris. «N’hésite pas à multiplier les expériences, rapproche-toi des casernes de la grande couronne pour devenir pompiers volontaire, pousse les études à bac+2», lui conseille le gendarme réserviste. «J’ai dans l’idée de passer mon bac puis de faire un service civique d’un an auprès des sapeurs-pompiers de Paris, ça impose une garde de 24 heures toutes les semaines. Après j’essaierai de me faire recruter puis de monter des grades en interne», prévoit le jeune homme.

«J’avais déjà envisagé de rejoindre un jour l’armée comme médecin et le fait d’en avoir un devant nous aujourd’hui était intéressant. Maintenant, il faut d’abord que je passe mon bac et que je réussisse les études de médecine», avance Martin, élève de terminale S au lycée Teilhard de Chardin à Saint-Maur-des-Fossés. «Je ne sais pas encore ce que je veux faire plus tard, j’ai un grand-père qui a fait carrière dans l’armée mais je ne pense pas que ce sera mon cas», glisse Coraline, en terminale ES au lycée Maximilien Perret d’Alfortville. «Je ne connaissais pas trop cet univers mais j’ai appris que l’on pouvait faire autre chose que soldat. Pour autant, je pense que j’ai plus de chance de développer les compétences de mon bac STI2D (sciences et technologies de l’industrie et du développement durable) dans le civil», assure Vincent, scolarisé au lycée Louis Armand de Nogent-sur-Marne.

© Fb

Geneviève Darrieussecq s’est entretenue avec des participants de cette journée citoyenneté et défense.

Cet article est publié dans avec comme tags armée, hôpital begin, Lycée, Saint-Mandé, visite de ministres
4 commentaires pour Une Journée défense et citoyenneté avec la ministre, à l’hôpital Begin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *