Politique locale | Villeneuve-le-Roi | 07/03
Réagir Par

La gauche demande l’arrêt du vote électronique à Villeneuve-le-Roi

Alors que le gouvernement vient de supprimer le vote électronique des étrangers aux prochaines législatives pour prévenir des cyber-attaques, la gauche de Villeneuve-le-Roi, seule commune du département à disposer de machines à voter numériques, exige de remiser ce dispositif.

« Si ces machines à voter ne sont pas connectées durant le scrutin, elles impliquent, avant celui-ci, des paramétrages électroniques qui peuvent être piratés. Ce risque s’ajoute aux doutes importants et persistants sur la fiabilité de ces installations qui ont, d’ailleurs, déjà conduit l’Etat à en interdire toute extension à de nouvelles communes », motive Daniel Guérin, animateur du collectif « Machines à voter : danger pour la démocratie » et ancien conseiller d’opposition MRC dans la ville, qui vient d’adresser en ce sens un courrier au Premier ministre, au Ministre de l’Intérieur et au président du Conseil constitutionnel.

Même combat au PCF où Joël Josso, conseiller d’opposition PCF, réclame tout autant la suppression du vote électronique à Villeneuve le Roi nom de l’égalité des citoyens devant le vote. « Depuis de longues années nous menons l’opposition à ce système de machines à voter sur Villeneuve le Roi dont personne ne peut contrôler la programmation sauf le constructeur et le maire. C’est vous dire la confiance que nous pouvons accorder à ce dispositif. La méfiance est généralisée à l’égard de ces machines. Dans une récente décision, le gouvernement avait interdit à de nouvelles villes de s’équiper de ces dispositifs n’osant pas aller jusqu’à l’interdiction pour ne pas heurter les villes qui avaient acheté très cher ces machines. Si c’est risqué pour les Français de l’étranger, si de nouvelles villes n’ont plus le droit de s’équiper, c’est qu’il y a pour le moins un doute, voire un doute certain« , motive l’élu.

En 2014, des recours contre les municipales avaient été déposés par l’opposition, motivés par l’usage du vote électronique, mais ceux-ci ont été retoqués par le Tribunal administratif puis le Conseil d’Etat.

Cet article est publié dans avec comme tags , , ,
5 commentaires pour La gauche demande l’arrêt du vote électronique à Villeneuve-le-Roi
  • Cet article démontre une profonde méconnaissance du système des machines à voter.
    Les machines à voter sont sont pas numériques mais électriques. Elles ne sont branchées qu’à l’électricité, donc il n’existe aucun moyen de piratage.
    C’est le vote par internet qui vient d’être interdit pour les Français de l’étranger, ce qui n’a rien à voir.

    La programmation des machines à voter, qui se fait la veille du scrutin, est vérifiée par tous les candidats, avant que les machines soient mises sous scellés. Ces scellés sont détruits dans le bureau de vote, à l’ouverture du scrutin. Les membres du bureau peuvent alors à nouveau vérifier la programmation de la machine.

    Il est terrible de voir que certains politiques , jouant sur la confusion entre les machines à voter et le vote par internet, aient réussi à convaincre le Gouvernement d’instaurer un moratoire, alors que depuis 2007, aucune fraude n’a été commise, y compris dans des villes comprenant de nombreux bureaux de vote avec machines à voter et toutes tendances politiques confondues, comme Brest ou Antony.

    Cela est d’autant plus regrettable que les machines à voter permettent de simplifier la préparation du scrutin (plus de bulletins dans la propagande électorale), de simplifier de dépouillement et donc d’alléger la dépense en fonctionnaires !
    Il est à croire que les élus qui dénoncent ces machines à voter regrettent le temps où l’on pouvait bourrer les urnes…

    • Madame, toutes les « machines à voter » sont électroniques, ce sont des ordinateurs de vote.
      La veille, elles sont paramétrées (et non programmées) à l’aide d’un logiciel qui ne dispose d’aucun agrément.
      Je vous renvoie à la déclaration de l’ASTI, fédération de 30 associations professionnelles et scientifiques d’informaticiens (plus de 5000 membres) :
      « l?ASTI recommande que […] pouvoirs publics, partis politiques et société civile ne recourent en aucune manière au vote électronique anonyme […]. »
      Utiliser des machines dont les scellés étaient cassés s’est déjà fait à plusieurs reprises sans entraîner l’annulation de leurs résultats électoraux.
      Je vous souhaite une bonne journée.

    • Les candidatEs aux élections ne contrôlent rien du tout. Ils ne font que singer une procédure de contrôle qui n’apporte aucune garantie aux électeurs et électrices sur le système de vote utilisé.

      Une vidéo à revoir qui vous explique comment il est facile de voter avec les machines à voter du fabricant NEDAP :

      http://www.dailymotion.com/video/x1j9fd_machines-a-voter-machines-a-frauder_tech

  • bonjour
    dans le 94, il y aussi Arcueil , Bry-sur-Marne peut-être Le Perreux : cf.http://observatoire-du-vote.eu/?p=203

  • L’argument pour s’opposer aux machines à voter est constitutionnel. Il ne peut en effet pas avoir 2 systèmes de vote différents sur la même circonscription électorale. Cela entraîne une rupture d’égalité entre les électeurs.

    Sur la Présidentielle, on a qu’une seule circonscription électorale. Faut choisir. Tous électeurs doivent utiliser le même système de vote !

    Sur les législatives, d’après une évaluation cela serait près de 65 circonscriptions législatives qui seraient concernées par cette configuration de rupture d’égalité ! La 3ème circonscription du Val de Marne est concernée !

    Plus d’infos : http://chris-perrot.hautetfort.com/archive/2017/01/12/urgent-elections-2017-bug-constitutionnel-en-vue.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *