Publicité
Publicité: Welcome 94
Politique locale | Fresnes | 08/07/2017
Réagir Par

La gauche élit Marie Chavanon maire de Fresnes contre la candidate de J-J Bridey

La gauche élit Marie Chavanon maire de Fresnes contre la candidate de J-J Bridey © Fresnes Acctif

Coup de théâtre ce samedi juillet au Conseil municipal extraordinaire de Fresnes. Ce qui devait n’être qu’une formalité, l’élection du nouveau maire de la ville en place de Jean-Jacques Bridey, ex-PS réélu député aux couleurs de LREM le 18 juin dernier, s’est transformée en camouflet pour le parlementaire au terme d’une séance animée.

Le député En Marche, frappé par la loi sur le non-cumul des mandats, avait en effet choisi sa première adjointe, Laurine Da Silva, encore au PS mais qui avait fait campagne pour le maire sortant lors des législatives, pour lui succéder. Un choix qui ne plaisait pas au PS, ne souhaitant pas que la ville se retrouve d’ici quelques semaines avec une maire à l’étiquette LREM. « Nous avons discuté avec le groupe PS, les communistes et les écologistes et sommes tombés d’accord sur la candidature de Marie Chavanon, qui faisait consensus. La quasi totalité des élus PS, PCF et EELV ont voté pour elle tandis que la droite votait pour Laurinda Da Silva, et l’union de la gauche a gagné à 17 voix contre 16« , se réjouit Jonathan Kienzlen, premier fédéral PS du Val-de-Marne, pour qui cette élection est « une clarification« .  Deux autres élus ont voté blanc. L’autre candidat, Bernard Quéau, n’a obtenu aucune voix, même pas la sienne, son groupe ayant décidé de faire cause commune pour tenter d’élire Laurinda Da Silva.

« Le Conseil municipal est souverain », indique Jean-Jacques Bridey qui n’a pas souhaité faire de plus ample commentaire, tout en reconnaissant qu’il ne pensait pas que « cette élection serait aussi serrée, à une voix près ».

Réactions à droite

« La majorité issue de la liste menée par Jean-Jacques Bridey en 2014 éclate en morceaux et aboutit à l’élection d’une maire extrêmement peu légitime. D’ailleurs, les conseillers municipaux qui ne soutenaient Laurinda Da Silva ont dénoncé une élection illégitime et plusieurs d’entre eux ont quitté le Conseil municipal avant son terme« , commente pur sa part Camille Dubarry, conseillère d’opposition LR, qui indique par ailleurs ne pas avoir voté pour Laurinda Da Silva et souhaite « toute la réussite » à la nouvelle maire, « malgré la fragilité de sa majorité ».

Remaniement de l’exécutif

Le Conseil municipal a également élu un nouvel exécutif qui remet à l’honneur des personnes qui avaient été évincées à l’instar de Brigitte Tironneau, exclue du PS suite à sa candidature dissidente avec un élu PCF aux départementales de 2015, qui devient 8e adjointe. C’est Jean-Jacques Um, secrétaire de la section PS de Fresnes et candidat contre Jean-Jacques Bridey aux législatives, qui devient premier adjoint alors qu’il n’était que conseiller délégué.

1- Jean-Jacques Um
2- Cécilia Vala
3- Alain Perrigault
4- Sabine Brunet-Diné
5- Josselin Aubry
6- Annette Perthuis
7- Michel Souillac
8- Brigitte Tironneau
9- Bruno Khelifi
10- Non déterminé

Marouan El Amrani a quant à lui été élu maire-adjoint aux quartiers.

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

21 commentaires pour La gauche élit Marie Chavanon maire de Fresnes contre la candidate de J-J Bridey

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *