Education | Villeneuve-le-Roi | 10/03/2017
Réagir Par

La région vote la reconstruction sur place du lycée Brassens à Villeneuve-le-Roi

Le Conseil régional a adopté à l’unanimité ce mercredi 8 mars, en commission permanente, la reconstruction du lycée Georges Brassens sur son site actuel de Villeneuve-le-Roi, sur une parcelle agrandie.

Construite dans les années 60, la cité scolaire régionale connaît depuis plusieurs années des problèmes récurrents en raison de son vieillissement, (marches usées, affaissement de terrain, pollution aux moisissures, murs et plafonds qui s’effritent…), au point d’ulcérer toute sa communauté éducative et de donner lieu régulièrement à des grèves ou des droits de retrait.

Lire : Le lycée-collège Georges Brassens continue de tomber en petits morceaux

L’établissement scolaire recrute des élèves de Villeneuve-le-Roi à 50%, d’Orly à 18%,d’Ablon-sur-Seine à 9%, de Villeneuve-Saint-Georges à 9%, de Choisy-le-Roi à 3%. Les 11% restants viennent de communes avoisinantes (données 2015). Alors que la reconstruction du collège est prévue sur place, le lycée a un temps été reprogrammé à Orly, ce qui a suscité la polémique et nourri localement la campagne des régionales de 2015.

Lire : Le transfert du lycée Brassens à Orly suscite la polémique.

Finalement, la nouvelle majorité régionale a  remis en selle la construction du lycée sur site, après de nouvelles études et les propositions de la commune de mettre temporairement à disposition un terrain pour accueillir un lycée provisoire (construit en bâtiments démontables), libérant ainsi complètement l’espace pour le nouveau chantier. Villeneuve-le-Roi s’est aussi engagée à annexer les terrains en friche des parcelles voisines (environ 50 000 m2) pour d’augmenter le linéaire de la cité scolaire le long de l’avenue Le Foll et permettre au collège et au lycée de disposer chacun de leur entrée sur l’avenue. Voir ci-dessous. La maîtrise d’ouvrage déléguée de l’opération sera confiée à la Saerp (société d’économie mixte de la région).

« Accessible en transports en commun, situé au carrefour des trois principales communes d’origine des lycéens, le site actuel est la meilleure option pour reconstruire le lycée et le collège Brassens« , s’est réjoui le maire-conseiller régional LR de la ville, Didier Gonzales, en guerre de longue date contre une reconstruction hors les murs de sa commune qui contribue à la moitié des élèves de l’établissement.

Un investissement de 60 millions d’euros

Les nouveaux bâtiments disposeront d’une parcelle de 19 000 m2 et la surface bâte projetée est de 11 655 m2. Sont prévus : un bâtiment comprenant les locaux d’enseignement et de vie scolaire, et l’administration d’une
surface SHON d’environ 9 400 m², une cour couverte d’environ 1 300 m², une demi pension d’une surface SHON d’environ 1 200 m², des logements de fonctions pour une surface SHON d’environ 1 080 m² et une aire de stationnement pour une surface d’environ 3 200 m². L’entrée de l’établissement sera située sur l’avenue Le Foll et se fera par le biais d’un parvis ouvert introduisant un parvis fermé et le hall de l’établissement. Il sera prévu un accès direct à la salle polyvalente. Au total, l’enveloppe budgétaire prévue est de 60,5 millions d’euros. Reste désormais à désigner l’architecte.

Passage de 33 à 36 classes et davantage de voie générale

La capacité d’accueil de l’établissement et l’offre de formations, avec un pôle général et technologique tertiaire (SVT, ES, L, STMG et STSS) ( 652 élèves/25 classes) et un pôle professionnel commerce -vente pré et post bac (207 élèves/8 classes) sera maintenue,  avec un rééquilibrage au profit de la voie générale, annonce la région. En termes de capacité, le lycée devrait passer de 33 classes accueillant un total de 859 élèves à 36 classes accueillant 1200 élèves.

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *