Société | Fresnes | 12/07
Réagir Par

La surpopulation à la prison de Fresnes au Conseil d’Etat ce mercredi

La surpopulation à la prison de Fresnes au Conseil d’Etat ce mercredi © JC Hanché pour le CGLPL

C’est ce mercredi 12 juillet que le Conseil d’Etat examinera la requête en appel de l’Observatoire international des prisons (OIP) à propos de la surpopulation structurelle à la prison de Fresnes.

Suite à une première requête de l’OIP auprès du Tribunal de Melun, celui-ci avait rendu début mai une ordonnance prévoyant de nouvelles mesures d’urgence, notamment sanitaires, tout en expliquant la situation compliquée avec laquelle devait composer la Maison d’arrêt, à savoir son obligation d’accueillir toujours plus de détenus sans pousser les murs. Une quadrature du cercle qui dure depuis des années. En décembre 2016, la contrôleure générale des lieux de privations de liberté, Adeline Hazan, avait rendu un rapport accablant sur la situation sanitaire fresnoise, évoquant notamment les cellules infestées de cafards, rats et punaises de lit. C’est dans ce contexte que l’OIP a fait appel de l’ordonnance du Tribunal en exerçant un recours au Conseil d’Etat. La décision est très attendue car la situation inextricable dans laquelle se trouve la prison de Fresnes n’est pas un cas isolé en France.

Dans le cadre du plan de construction de nouveaux établissements pénitentiaires annoncé par Manuel Valls en octobre 2016, le Val-de-Marne doit accueillir une nouvelle prison. Après une première piste évoquée autour du site actuel, du côté de l’hôpital pénitentiaire, cinq autres site ont été identifiés comme pouvant accueillir une nouvelle maison d’arrêt, mais rien n’est décidé à ce stade.

Dans le détail, à lire aussi : 

Situation sanitaire à la prison de Fresnes: l’équation impossible

Où construire une nouvelle prison en Val-de-Marne ?

Le scandale sanitaire de la prison de Fresnes confirmé par la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté

 

Cet article est publié dans avec comme tags Conseil d'Etat, Fresnes, , , Recours, tribunal de Melun
3 commentaires pour La surpopulation à la prison de Fresnes au Conseil d’Etat ce mercredi
  • La situation des détenus dans les prisons françaises et une honte et constitue une indignité pour notre société, si ce mot a encore un sens !

  • … En plus, soyons pragmatique : sauf à rétablir la peine de mort pour le moindre vol à l’étalage pouvant mener actuellement à la prison, il est évident qu’il faut mieux traiter nos prisonniers, dans tous les sens du terme.
    En effet, tout prisonnier est un libéré à venir : à ce titre, vaut-il mieux une prison à la dure et qui risque de faire d’un voleur de pommes un braqueur (la prison fabrique les délinquants « durs » de demain !) OU un système de réelle réhabilitation, par le travail, l’éducation et l’apprentissage des règles de vie en société ?
    Bref, tout ce que n’est pas le modèle carcéral français, faute de volonté politique, de démagogisme accepté veûlement par des citoyens plutôt conservateurs et pétochards, biberonnés à des informations télé en forme de prisme déformant la réalité, réclamant en choeur moins d’impôts, comme ces mêmes politiques et médias le leur font croire qu’ils veulent… Donc moins de moyens donc une prison-bouilloire, reflet de de tout ce que la société met sous le tapis avec une pathétique schizophrénie…) .
    Du coup, construisons plus de prisons que dans les autres pays européens, pour le plus grand et seul bonheur des multinationales du bétons, de l’immobilier etc, mais le gouffre pour nos impôts !
    Notre politique pénale est un échec patent, à comparer avec les résultats au Danemark sur les milieux carcéraux ouverts sur la ville etc.
    … Pour être « En Marche » nous y sommes. Et même pas vers le mur : on a déjà commencé depuis longtemps à le creuser !!!

  • Tout à fait juste. Mais construire? Là est la question? A chaque projet les habitants du lieu manifestent contre avec souvent à leurs têtes les ELUS! dans un esprit unique leurs réélection! Tout cela parceque le problème est très mal expliqué. En effet les prisons sont perçu comme un voisinage nuisible alors que de nos jours leur constructions s’intègre dans l’environnement et (et c’est cela qu’il faut expliquer) génère pour la ville des rentrés d’impôts, pour les commerçants des clients, car les visiteurs, y compris les prisonniers qui ont une permission de sorties consommes sur places avec leurs visiteurs, ou ces derniers achète avant de rendre visite et j’en passe. Cela crée aussi des emplois c’est ça que les élus devraient explquer à leur électeurs. Voila qui est dit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *