Publicité
Publicité: Welcome 94
Politique locale | Val de Marne | 20/09/2017
Réagir Par

Laurence Cohen soutient l’appel de l’eau publique

Alors que 202 grands électeurs de gauche ont signé l’appel lancé par la Coordination Eau Ile-de-France en faveur d’une gestion publique de l’eau, interpellant les candidats à la sénatoriale sur le sujet, Laurence Cohen, tête de la liste PCF-PS-EELV en Val-de-Marne, indique soutenir le mouvement.

« Je ne peux pas m’interpeller moi-même mais je soutiens cette initiative, indique la sénatrice sortante. En pratique, ce n’est pas au parlement que cela se décide, mais au niveau des collectivités locales, et je ne me sens pas le droit, en tant que parlementaire, de dicter les décisions et le calendrier aux territoires. Celles-ci ont beaucoup beaucoup d’aspects à prendre en considération comme l’entretien du réseau ou l’embauche de personnel dans un contexte de réduction du budget des collectivités.  En revanche, je me mettrai à disposition pour aider, faciliter,  contribuer à créer des espaces de réflexion et de dialogue, rencontrer et sensibiliser le gouvernement et les différents ministère sur cette problématique, et voir comment il est possible d’arrêter d’asphyxier financièrement les collectivités pour qu’elles puissent mener des politiques publiques », détaille la tête de liste.

« Je souhaite un engagement des membres de la liste pour qu’ils agissent auprès des élus afin qu’ils ne s’engagent pas dans la ré-adhésion au sedif », insiste de son côté Jacques Perreux, l’un des instigateurs de l’appel. « Nous avons une réunion ce soir à Villejuif et demain soir à Orly et ce sujet sera sur la table », indique le conseiller territorial EELV de l’EPT Grand Orly Seine Bièvre, l’un des territoires qui planche sur les possibilités d’un passage en gestion publique de l’eau.

A ce jour, 71 grands électeurs du Val-de-Marne ont signé l’appel.

A lire aussi 

Sénatoriale : des élus de gauche exigent une gestion publique de l’eau

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *