Politique locale | Villejuif | 06/07
Réagir Par

Le Conseil municipal de Villejuif à nouveau avorté après un clash sur la rénovation urbaine

Le Conseil municipal de Villejuif à nouveau avorté après un clash sur la rénovation urbaine © P Vidal

Ce jeudi 6 juillet, c’est au 8ème rapport sur les 35 qui étaient à l’ordre du jour que le Conseil municipal de Villejuif a pris fin, aux alentours de 22h30. En cause: le protocole de préfiguration du projet de renouvellement urbain du quartier Lebon-Lamartine.

Alors qu’un collectif d’habitants inquiets s’était rendu au Conseil municipal,  les élus d’opposition, qui s’agaçaient déjà avant séance d’avoir reçu les éléments d’information concernant ce dossier de manière tardive, ont réclamé une suspension de séance pour les écouter. La demande n’ayant pas été accordée, toute l’opposition, gauche-droite et ex-FN a quitté la mairie, ne laissant que 17 élus de la majorité sur place, un chiffre insuffisant pour atteindre le quorum.

Le Conseil municipal a donc été suspendu. Un nouveau Conseil devrait être programmé le 10 juillet, sans nécessité de quorum cette fois, avant le prochain prévu mi-octobre.

Par ailleurs, Jean-François Harel, l’ex-tête de liste UDI, a indiqué qu’il ne rejoindrait pas la majorité municipale, ni comme 1er ni comme 13 e adjoint.

Une nouvelle fois ce soir, le Conseil municipal a été le théâtre d'entorses graves au respect des Villejuifois.es, au…

Publicado por Pierre GARZON em Quarta-feira, 5 de julho de 2017

Cet article est publié dans avec comme tags Conseil municipal, ,
14 commentaires pour Le Conseil municipal de Villejuif à nouveau avorté après un clash sur la rénovation urbaine
  • Ca devient ridicule le comportement de cette « majorite ». C’est quand meme dingue que sur un sujet aussi important pour la ville et pour des centaines d’habitants le maire ne laisse pas la place a la discussion. Quand a envoyer le dossier aux elus quelques jours avant le CM (certains semblaient ne meme pas l’avoir du tout), c’est quand meme a la limite du manque total de respect des elus et des habitants.

  • On a assisté à un viol démocratique dans le lieu mêmem symbolisant ce que doit être la démocratie au niveau local… le conseil municipal doit être l’occasion de jeux de questions et de réponses, fussent les questions gênantes pour l’exécutif.
    Nous avons assisté à un refus ostensible du maire de :
    1- répondre à toutes les questions posées par les conseillers municipaux
    2- ne pas donner le droit à la parole (je répète, le maire s’assoit sur la liberté d’expression des conseillers municipaux)
    3- d’acter que toute question doit être posée à l’orale en fin de séance (losrque le public est parti d’ailleurs), et que les réponses se feraient donc pas écrit lors du prochain conseil… donc pour toute question posée le 5 juillet, réponses attendues le …. 13 octobre ! Vous imaginez bien que ces questions concernent des sujets immédiats et que les réponses le 13 octobre ne seront plus d’actualités
    4- enfin, le règlement intérieur est constamment bafoué, comme par exemple la liberté donnée à un conseiller municipal d’intervenir 2 fois par rapport, ce qui a été ostensiblement refusé par le maire hier soir, lorsque j’ai demandé à prendre la parole une seconde fois pour notamment faire procéder au vote de l’assemblée d’une suspension de séance pour entendre les représentants des locataires ! Refus et même pire, le maire a fait procéder au vote électronique alors que les élus de l’opposition s’était levé !!!

    On peut ne pas être d’accord, mais on doit permettre le débat et laisser les administrés en prendre connaissance en séance plénière… ce qui s’est passé hier est digne des séances d’assemblées dans des dictatures … En France, le règlement intérieur d’un Conseil Municipal doit être respecté, et la liberté de paroles, de poser des questions, et d’avoir des réponses, ne sont pas des concepts mais des fondements de notre démocratie !!! On a eu un mini aperçu de putsch autocratique hier à Villejuif… enfin, encore plus hier car nous dénonçons cela depuis de longs mois maintenant

  • Cela devient pitoyable.
    Mr Le Bohelec avec tout le respect que l’on vous doit de part la fonction que vous exercez,partez la tete haute,demissionnez avant que cela ne prenne des proportions incontrolables,vous menez l’ensemble des Villejuifois dans le néant.
    J’y étais à ce conseil,vous ne controlez plus rien pas meme vos propres partisans!!!
    Soyez courageux….

  • Mr Nunes,cessez de vous plaindre en permanence,vous etes en partie responsable de cette situation et de ce fiasco.

    • Cher Apolitique, je ne suis pas responsable de la prise du pouvoir autocratique de M Le Bohellec, car l’Union Citoyenne n’est pas en cause, c’est bien le modèle de gouvernance autour d’un seul homme qui est le problème. Je ne me plains pas en permanence, je défends ce pour quoi je suis là, et en premier lieu, la défense des libertés d’expression des citoyens et des élus en conseil municipal. Je pense être constant dans mon engagement pour un mode de gouvernance qui respecte le droit, ainsi que mon engagement autour des sujets qui me semblent importants : la solidarité, la mixité, l’améliration des conditions des agents (CT et CHSCT) etc…

  • Cher Mr Nunes,il ne s’agit pas de remettre en cause votre engagement pour faire respecter la démocratie locale,je n’en doute pas une seconde.
    Je parle de votre responsabilté sur la situation rocambolesque dans laquelle vous avez menez nombre de Villejuifois.
    Notamment celle qui concerne votre naiveté sur l’alliance anticommuniste que vous avez mené en début de mandat avec Mr Le Bohelec et compagnie.
    Le scenario que vous aviez imaginé s’est cruellement retourné contre vous et Mr Vidal avec un résultat quelque peu médiocre.
    Vous avez échoué à tous points de vue ,preuve en est avec ce qu’il se passe depuis plusieurs conseils.
    Lorsqu’on échoue ,il faut savoir tourner la page,prenez exemple de ces femmes et hommes qui ont quitté la politique.

    • On apprend de ces erreurs, et je ne me retirerai pas de la politique parce que je me suis fait berner par Mr Le Bohellec qui a abusé de la confiance que j’ai porté en lui en le désignant maire de villejuif. Je n’ai commis aucune irrégularité, et je reste constant dans mon positionnement, notamment en m’opposant lorsque je ne suis pas d’accord ! Je ne suis pas comptable de la dérive autocratique du pouvoir par Le Bohellec, je suis en revanche comptable de devoir faire ce qu’il faut pour faire cesser celà. Enfin, je n’ai jamais eu comme moteur un anti communisme primaire , bien que ce soit le cas de 80 % des élus de l’union citoyenne, je vous le concède…
      Donc je ne sais pas si le scenario s’est retourné contre moi, effectivement, on ne sait ce que sont les gens que quand ils ont un peu de pouvoir, et force est de constater que ce qu’est devenu Mr Le Bohellec n’est en rien ce que j’attendais de lui…

  • Mr Le Bouhéssec, il est temps de prendre vos responsabilités ! Démissionnez !

  • On a en effet presque atteint le fond et fini par un « pu-putsch du maire ». On a quand même eu un débat intéressant sur le rénovation du quartier Lamartine. Le compte-rendu de L’Avenir à Villejuif est ici :
    http://www.laveniravillejuif.fr/spip.php?article761

  • J’adore les commentaires sur cette nouvelle affaire qui secoue Villejuif. Ce sera toujours comme ça jusqu’en 2020 ? Plusieurs questions aux élus de Villejuif. Qui a l’intention de démissionner ? Pas grand monde, pas de quoi remplir un wagon de la SNCF !
    Petit retour en arrière : Monsieur Paulo Nunes , au premier tour des Municipales, vous étiez bien sur la liste de votre Dieu, Philippe Vidal ? Que lisait-on sur votre tract de campagne ?  » entouré d’une équipe compétente, dynamique, représentative de la diversité de notre ville, regroupant à la fois des élus expérimentés, des citoyens engagés dans la vie associative, et surtout de nombreuses personnes de la société civile…. ». Mais aujourd’hui, que je sache, vous n’êtes plus que 2 de votre liste à être dans l’opposition. Madame Casel est toujours adjointe, Madame Loudière aussi, Monsieur Lecavelier et Madame Boyer ne sont plus avec vous. Où est cette unité ? Que s’est-il passé ?
    Des échos que j’ai pu avoir, d’une lecture faite lors d’une séance de conseil municipal, Monsieur Vidal aurait harcelé du personnel communal, que je plains par dessus tout, mais aussi un fonctionnaire d’Etat.
    Beaucoup ont des critiques sévères à l’encontre du personnel communal. Beaucoup n’en peuvent plus tant l’incohérence existe au niveau des politiques. Imaginez le cirque pour refaire une nouvelle séance de Conseil dans quelques jours ? Avec du personnel en souffrance et en période de congés annuels. Nous assistons à une totale déliquescence du pouvoir politique. Il ne faudra pas vous étonner, élus villejuifois de tous poils si l’abstention bat de nouveaux records. Et tout ceci pour des problèmes d’égo surdimensionné . Beaucoup, dans Villejuif, ne croient plus dans vos promesses. Amen !

  • Je suis assez étonné de la réaction d’Alain Lipietz qui regrette certainement le bon temps du paradis soviétique des consorts Cosnier et Cordillot temps béni où il se faisait ridiculisé dans le meilleur des cas ou insulté dans les pires. Ayant été élu au CM, je sais de quoi je parle : le micro pouvait être coupé pour les élus de l’opposition quand ce n’était pas les rires et les quolibets de la majorité socialo-communiste.
    Pour revenir à ces séances du CM, je crois que l’opposition municipale toute confondue donne un bien mauvaise image de la démocratie en prolongeant jusqu’à l’outrance la durée des séances en répétant toujours les mêmes choses avec un ai de supériorité et de donneur de leçon.
    Je pense que Mr Le Maire a été trop tolérant en accordant des temps de parole trop important avec la lecture de déclaration écrite par d’autres personnes que le lecteur et souvent constituant des digression par rapport à l’ordre du jour. J’ai assisté à l’ensemble des réunions publiques sur ce projet et je puis assurer qu’elles n’ont été le plus souvent qu’une tribune pour les élus PCF et ex PG qui n’ont pas laisser parler les habitants. Les représentants des locataires CNL ont eu aussi la possibilité de s’exprimer pendant celles-ci.
    Je m’interrogeai sur la nécessité de démolir les barres mais j’ai compris que c’était la règle du jeu du PNRU en raison à la fois de contraintes techniques , financières et juridiques : la mixité fonctionnelle oblige à passer de 100 % de logements sociaux à un % moins important tendant à se de diminuer cette part jusqu’à 50% dans ce quartier avec aussi l’implantation d’entreprises : 447 logements en accession seront construits. Les subventions ANRU permettront également la rénovation des 4 tours.Normalement les reconstructions se font hors site, mais la municipalité a demandé une dérogation pour que l’OPH puisse en reconstruire 140 logements sur les 261 détruits. Aussi, l’argument de la CNL ne tient pas : en plus les 400 signataires de leur pétition ne sont pas tous des habitants de Lebon-Lamartine . Il est à noter que chaque locataire concerné par les démolitions sera contacté en porte à porte par un cabinet spécialisé afin de connaître leurs besoins et leur désir de rester ou non sur le site . En cas de relogement ailleurs, il se fera sur le territoire de la commune dans des conditions financières de reste à charge équivalent.
    Je voudrai rappeler également que l’équipe Cordillot avait déposé un dossier de candidature avait été déposé en 2005 et en 2013 avec un projet d’intention qui prévoyait également des démolitions–reconstructions et une densification.
    Les élus de la CNL ont la mémoire courte.
    Quant au CM, la politique de la chaise vide n’est pas une solution. Le Maire a demandé de voter: l’opposition est donc considérée comme ne voulant pas prendre part au vote . Dans une autre instance où le même rapport a été présenté et discuté une des élues de l’opposition a voté favorablement .
    Alors pourquoi ces postures politiques au CM.

    • Facile à comprendre Michel : le nouveau règlement intérieur de l’Union citoyens prévoyait très précisément le droit de suspension de séance de chaque groupe, avec ses limites de temps, la durée maximale des intervention et leur nombre etc. Hélas… le nouveau maire a eu tôt fait de rejoindre ce que tu appelles le soviétisme. Avec ta complicité.
      Quant à la démolition de barres à Lamartine , elle était dans le PLU-Cordillot, et nous ne sommes pas convaincu de sa nécessité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *