Loisirs | Vitry-sur-Seine | 05/07
Réagir Par

Le contre-festival d’Avignon démarre à Vitry-sur-Seine

21 spectacles de théâtre, chant, marionnettes, danse, performances à voir chaque jour à partir de 15 heures à 21 heures … La 19e édition de Nous n’irons pas à Avignon, réplique locale du festival provençal, démarre ce mercredi 5 juillet au Gare au théâtre de Vitry-sur-Seine.

Le festival qui met en scène une vingtaine de compagnies et une centaine d’artistes jusqu’au 23 juillet, renouvelle sa programmation chaque semaine et n’oublie aucun spectateur avec notamment une programmation jeune public soutenue, notamment le weekend, le tout pour des tarifs n’excédant pas 13 euros.  « Quand cesserons-nous donc de nous donner rendez-vous là-bas alors qu’ici, on est si bien ?« , invite Mustapha Aouar, le directeur du théâtre.

Pour démarrer cette première semaine, cinq spectacles se passent le relais dès ce mercredi. Pour les plus jeunes, dès sept ans, Deux pas vers les étoiles, de la compagnie Les Capillotractés, raconte l’histoire de Junior, un minot rêvant d’être astronaute, qui décide de fuguer pour rejoindre la base spatiale de Houston après avoir raté son contrôle de mathématiques. Un périple accompli avec sa camarade Cornélia… Gustave Reblochon revient lui avec la Cie Mélocomix pour raconter ses histoires de père de famille tourmenté avec son accordéon piano. Côté musique,  la Cie Jazz’n Physis explore les grands thèmes du jazz avec chant, saxophone et contrebasse. De la danse aussi il y a aura, avec la Cie Anqa qui propose une performance qui mêle la danse et la peinture grâce à une expérience multi-sensorielle dans le cadre d’une rencontre avec l’univers d’Arnaud Franc, peintre et dessinateur spécialisé dans le travail d’interprétation du modèle vivant. À partir d’un accrochage, le public est convié à une traversée visuelle, tactile et sonore, pour éprouver physiquement les oeuvres. Enfin, les marionnettes donnent dans le multimédia avec la Cie Le Cygne, en s’appuyant sur des écrans animés par des vidéo-projections…

Ce weekend des 8 et 9 juillet,  les tout-petits auront leur heure avec deux spectacles à voir dès 3 ans : Hulu hulu au pays des mots à plumes de la Cie L2, et C’Cédille de la Cie Miss O’Youk, un duo qui mêle danse et ombres chinoises.

La seconde semaine propose à nouveau un cocktail de danse avec Croise-moi de la Cie Wendinmiqui joue le « choc frontal des différences », entre une femme et un homme, l’Afrique et l’europe, la musique et la danse… De musique avec Djeuhdjoah qu’est-ce que tu fela ? de la Cie La Bande de Niaismans, qui raconte l’ascension d’un jeune musicien, Felamodjo, parti de rien et dont la popularité finit par inquiéter le pouvoir avec sa musique engagée. Un prétexte pour entrer dans l’univers de Fela Kuti. Pour les enfants, la Cie Des Corps Bruts propose de revisiter la légende du Machu Picchu, cité des astres peuplée de reines, de princes et d’astrologues tandis que la Cie María Cadenas propose également un solo burlesque à voir dès 6 ans.  La Cie P.I.L.E propose pour sa part une expérience originale, celle de vivre un match de boxe écrit par Jack London grâce à un dispositif de « cinéma pour l’oreille ». Le récit est ainsi mixé en direct dans les casques des spectateurs, tandis qu’un comédien et un musicien évoluent sur la scène.

Place au très jeune public à nouveau le weekend des 15 et 16 juillet avec un spectacle sonore pour les 0-6 ans, Avant les mots, des Cie Vocal Illimited et Bleu de Lune, où un duo d’explorateurs sonores inventent une histoire ancestrale à partir d’instruments de toutes sortes. Pour les enfants toujours, une histoire de sorcière, une vraie moche comme on les aime, avec un comédien conteur-chanteur et un livre pop-up à la taille des enfants…

Mixant toujours les genres, la troisième et dernière semaine, du 17 au 23 juillet, accueille la Cie Xuan pour un spectacle de danse, Boucle, fait place à la musique avec Paroles de cendre de Delagare & Cie, expérimente avec Voxamoris, un soin-spectacle sensoriel de la Cie Lili Böm qui se propose de  sauver la peau de l’individu, de la communauté et de l’humanité. Pour les enfants, la Cie Tara Théâtre donne La Trouvaille de Luc, un spectacle de marionnettes à voir dès 5 ans, une histoire d’enquête dans une maison biscornue, tandis que  la Cie Les Points Finauds propose un spectacle de clowns, La Poupée qui dit non, rencontre rocambolesque  entre un clown et une clowne…

Le festival s’achèvera les 22 et 23 juillet avec à nouveau deux spectacles pour jeune public, Le voyage de Kamino, du jonglage à voir dès 3 ans, grâce au carnet de voyage d’une marionnette proposé par la Cie Cirk’Anard, et Te taieras-tu ? à voir dès 6 ans. Un récit à trois personnages qui explorent le langage sous toutes ses formes, conté par la Cie Sospeso.

Au-delà des spectacles, le festival est aussi une ambiance, des rencontres avec les artistes. Voir le détail de la programmation et les réservations en ligne.

A lire aussi, pour ceux qui veulent aussi pousser jusqu’à Avignon pour voir les compagnies du Val-de-Marne…

40 compagnies du Val-de-Marne à Avignon pour le Off 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *