Culture | Accueil Val de Marne (94) Créteil | 10/03/2017
Réagir Par

Le festival international des films de femmes s’ouvre par les années noires algériennes vues du hamam

Le festival international des films de femmes s’ouvre par les années noires algériennes vues du hamam

Dorothy Arzner, pionnière américaine qui contribua à révéler Katharine Hepburn,  Yannick Bellon, cinéaste féministe engagée aujourd’hui âgée de 92 ans, Danielle Darrieux, disparue il y a quelques mois, Nathalie Magnan, artiste et cyberféminsite, également récemment disparue, qui fut notamment à l’origine du festival des films gays et lesbiens, l’actrice Nathalie Richard… voilà quelques unes des artistes femmes qui seront à l’honneur du 39e festival des films de femmes qui s’ouvre ce vendredi 10 mars à la Maison des arts de Créteil mais aussi hors les murs.

Au programme : projections de quelques 150 films, lectures, débats, expos, recontre avec des auteures, actrices, réalisatrices du monde entier pendant dix jours.

« Cette année, la compétition nous entraîne, motion et émotion mêlées, dans des eaux tumultueuses. Les réalisatrices découvertes nous apportent des nouvelles du monde, celles qui ne franchissent pas toujours les murs d’interdits mais se faufilent dans les failles. Avec elles, nous ne laisserons pas plus longtemps les images brûler nos rétines et retrouverons la vue », invite Jacky Buet, directrice du festival.

La soirée d’ouverture sera consacrée à À mon âge, je me cache encore pour fumer de Rayhana, présenté en avant-première à 20h30. L’histoire se passe dans l’intimité d’un hammam d’Alger pendant la décennie noire des années 90, et dresse le portrait de neuf femmes, entre fous rires, pleurs et colères. Le film, réalisé par Rayhana Obermeyer, s’inspire d’une pièce de théâtre qu’elle a également écrite et mise en scène avec Fabian Chappuis il y a quelques années. Elle sera présente ce soir pour débattre avec le public, avec l’équpe du film et la productrice Michèle Ray-Gavras.

 

 

Télécharger l’intégralité du programme

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Un commentaire pour Le festival international des films de femmes s’ouvre par les années noires algériennes vues du hamam
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi