Culture | Saint-Maur-des-Fossés | 03/07
Réagir Par

Le modèle économique du festival Saint-Maur en poche remis en question

Les 24 et 25 juin dernier, la neuvième édition du festival Saint-Maur en poche a attiré près de 30 000 visiteurs venus de toute la France pour rencontrer leurs auteurs fétiches, acheter et faire dédicacer leurs livres. Comme à chaque fois, le maire de la ville et le directeur de la librairie La Griffe Noire, co-organisateurs de la manifestation, ont ponctué ces deux jours de salon par la remise des prix et les discours de clôture.

«Le week-end dernier fut un réel succès pour la neuvième édition du salon du livre en poche avec plus de 250 auteurs présents et 30 000 livres vendus Place des Marronniers. Je félicite l’ensemble des partenaires sans qui ce salon, qui a trouvé son public depuis plusieurs années, ne pourrait exister. Il faut néanmoins trouver un nouvel équilibre financier et faire appel à de nouveaux partenaires financiers afin de pérenniser la manifestation qui nécessite 150 000 à 200 000 euros du budget municipal de la Ville de Saint-Maur-des-Fossés», a avancé Sylvain Berrios.

Avec un public fidélisé, l’hypothèse d’une entrée payante pourrait être envisagée pour équilibrer les comptes de la manifestation. Une idée qui n’a jamais convaincu Gérard Collard, le libraire de la Griffe Noire, craignant que Saint-Maur en poche perde son aspect populaire pour devenir un salon élitiste. La communauté composée d’auteurs plus ou moins renommés et de leurs lecteurs s’est déjà donné rendez-vous pour la dixième édition et entend bien se mobiliser pour défendre l’existence de cette manifestation conviviale. D’autres pistes sont évoquées comme la contribution d’autres collectivités territoriales, le ministère de la Culture ou les éditeurs.

Le cabinet du maire regrette que les esprits se soient échauffés notamment sur les réseaux sociaux. La librairie la Griffe Noire, se plaignant de son côté d’un manque de communication avec les services de la mairie, va pouvoir faire part de son point de vue lors de la prochaine réunion de débriefing. Personne ne semble vouloir d’une dixième édition de Saint-Maur en poche ailleurs que sur la place des Marronniers.

 

Cet article est publié dans avec comme tags culture, Festival, , littérature,
Un commentaire pour Le modèle économique du festival Saint-Maur en poche remis en question

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *