Loisirs | Val de Marne | 07/04
Réagir Par

Le Mois de la photo du Grand Paris s’offre cinq étapes d’exception en Val-de-Marne

Le Mois de la photo du Grand Paris s’offre cinq étapes d’exception en Val-de-Marne © Eustachy Kossakowski

Les initiatives culturelles parisiennes s’inscrivent désormais de plus en plus hors du cercle étroit du périphérique. Dernier symbole de cette ouverture, la transformation cette année du Mois de la photo, événement parisien lancé en 1980, en Mois de la photo du Grand Paris, sous l’impulsion de son nouveau directeur artistique François Hébel -connu pour avoir porté les Rencontres d’Arles durant treize ans. Au programme : 96 lieux dans 32 communes dont 5 en Val-de-Marne. Focus.

Pour cette édition 2017,  la structuration du festival a été découpée en quatre thématiques : portraits, paysages, rue et photographie comme matériau. Quatre entrées que l’on retrouve dans les cinq expositions présentées en Val-de-Marne.

Cet article s’inscrit dans le cadre de la rubrique Loisirs et tourisme, rédigée  grâce au soutien de Tourisme Val-de-Marne. 

 

Zoom sur les Européens à Gentilly

Juste de l’autre côté du périph, c’est d’abord à la Maison Robert Doisneau, à Gentilly, qu’un premier rendez-vous a été donné avec Jean-Christophe Béchet, photographe français né en 1964, qui travaille notamment sur la place de l’homme dans le paysage, à la ville comme à la campagne, sur tous les continents.

L’exposition présentée à la Maison Doisneau s’appuie sur son ouvrage European Puzzle, paru en 2016. Après un prologue rappelant la quinzaine d’ouvrages photographiques précédemment publiés par l’auteur, l’expo démarre par la chute du Mur de Berlin et la construction européenne, avant de s’attarder au Nord de l’Europe et en Italie puis dans les capitales de l’Est « où l’entrée dans l’espace européen des jeunes et nouveaux états s’affirme comme une source d’énergie, une source de nouvelles inspirations et par un retour au « désordre » dans l’image », motive le directeur du musée, Michaël Houlette. Le prologue ainsi que chacune des parties sont introduits par un texte de présentation et par une vidéo filmée du photographe réalisée par Franck Landron et guidant le visiteur dans le parcours.

Autour de l’expo 
Visite commentée de l’expo Jean-Christophe Béchet le 13 avril Et aussi : les 11 et 22 avril : ateliers techniques (cadrage…)

Infos pratiques

De l’enfermement psychique et physique, à Arcueil

En poussant vers le Sud, direction l’ancienne distillerie d’Arcueil, l’espace culturel Anis-Gras, à la découverte d’Estelle Lagarde. Née en 1973 à Châtenay-Malabry, la photographe est aussi diplômée d’architecture. L’exposition qui lui est consacrée s’intitule « Libertés conditionnelles » et présente des images  essentiellement prises dans des lieux abandonnés, hantés par leur mémoire, dans une mise en scène fictionnelle autant esthétique qu’angoissante qui expriment l’enfermement psychique ou physique, l’abandon…

Deux séries participent de cette expo : Maisons d’arrêt (enfermement physique) et Lundi matin (aliénation psychique).

Infos pratiques
Du mardi au samedi de 14h à 19h le dimanche de 14h à 18h 55 avenue Laplace Arcueil

En marge de l’exposition
Vernissage et signature des livres de l’artiste mardi 18 avril 2017 à 19h
Week-end intense sud-ouest» Rencontre et dialogue avec l’artiste et les commissaires d’exposition samedi 22 de 14h à 19h et dimanche 23 avril de 14h à 18h Samedi 22 avril de 14h à 15h30 Café-conférence avec échange interactif avec le public et l’artiste sur les thèmes de « la manipulation de l’image, la mise en scène photographique et la photographie comme matériau » animé par Sophie Bernard, auteure, journaliste et commissaire d’exposition – suivi d’une visite guidée de l’exposition.

« 6 mètres avant Paris » : hommage à Eustache Kossakowski à Vitry-sur-Seine

Sans doute est-ce au Mac/Val, à Vitry-sur-Seine, que le sujet choisi résonne le plus avec l’ouverture au Grand Paris du mois de la photo.  Le musée d’art contemporain du Val-de-Marne a en effet choisi de rendre hommage à Eustache Kossakowski,  né en 1925 à Varsovie et décédé à Paris en 2001, en montrant sa série 6 mètres avant Paris. Venu s’installer à Paris en 1970, le photographe a pris cette série de 157 clichés vers 1971, en s’installant à chaque fois à exactement 6 mètres du panneau de la capitale.

Plusieurs événements sont organisés en marge de cette exposition, plus de détails sur le site du Mac/Val

Curiosisté de l’espace à Créteil

A Créteil, la MAC a choisi d’inviter 7 photographes sur le thème de l’espace. L’expo, intitulée Space Oddity, comme le titre de la chanson de David Bowie qui évoquait l’alunissage d’Apollo 11 en 1969 tout en faisant écho au film 2001 l’Odyssée de l’Espace de Stanley Kubrick, se décompose en deux modules. Le premier, dédié à la photo, accueille sept artistes à Créteil, le second, consacré à l’art plastique, est accueilli à la Plateforme à Paris. Photographes exposés à Créteil : Thierry Cohen, Cédric Delsaux, Vincent Fournier, Marina Gadonneix, Noémie Goudal, Nicolas Moulin, François Ronsiaux. Vernissage vendredi 7 avril à 18h30.

Tous les détails sur les 7 photographes et les informations pratiques sur l’exposition

Rétrospective Jürgen Nefzger à Nogent-sur-Marne

Pour achever ce tour de la photo en Val-de-Marne,  retour à l’Europe avec un rendez-vous à la Maison d’art Barnard Anthonioz de Nogent-sur-Marne qui présente une rétrospective du travail de Jürgen Nefzger, photographe allemand né en 1968 et qui travaille en France. « Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles et lauréat de divers prix, le photographe Jürgen Nefzger développe, depuis plus de vingt ans, une œuvre exigeante questionnant les intrications entre les évolutions environnementales et les mutations économiques« , présente le musée. L’exposition revient sur ce parcours et réunit diverses séries prises dans différents pays d’Europe : Aux Portes du Royaume, Hexagone, Fluffy clouds, ou encore Athens, les lois du sol, Villaflores…

Autour de l’exposition
Ce weekend : les photographes et/ou vidéastes Nina Ferrer-Gleize, Jonathan Martin et Lionel Bayol-Themines viennent dévoiler leur travaux et recherches artistiques respectives à la Maison d’Art Bernard Anthonioz. Toujours à la Maba, dans le cadre de la rétrospective Jürgen Nefzger, rencontre avec le photographe, et atelier pour les enfants. Et aussi : visite commentée gratuite avec le photographe Raymond Laboute de l’exposition Maison des Ecrivains qui met à l’honneur les textes des écrivains, poètes, dramaturges qui ont vécu et qui vivent aujourd’hui à la Maison Nationale des Artistes.
Pour les absents ce weekend, un brunch découverte sera également organisé le dimanche 23 avril autour de l’expo Jürgen Nefzger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *