Société | Bonneuil-sur-Marne | 13/04/2017
Réagir Par

Le MRC Val-de-Marne s’indigne d’un séminaire recourant à la notion de race à l’école du professorat

Penser l’intersectionnalité dans les recherches en éducation, tel est l’intitulé de deux journées d’étude organisées à l’Espe (Ecole supérieure du professorat et de l’Education) de l’Académie de Créteil, située à Bonneuil-sur-marne,  les 18 et 19 mai. 

Lancé par une universitaire féministe américaine,  Kimberlé Crenshaw, à la fin des années 1980, le concept d’intersectionnalité vise à prendre en compte l’ensemble des discriminations dont peuvent faire l’objet des personnes, en étudiant l’effet de leurs impacts croisés plutôt qu’en les prenant séparément.  Kimberlé Crenshaw avait par exemple étudié les violences subies par les femmes de couleur dans les classes défavorisées. Le séminaire proposé au sein de l’Espe vise à réfléchir sur ces questions au sein de l’éducation. Au programme : les questions d’intégration, de genre, le rapport aux minorités,  l’enseignement de la laïcité, le rapport à la religion musulmane, l’enseignement de l’histoire coloniale… Autant de questions qui traversent les murs des classes. Voir le programme complet.

Un séminaire qui a fait vivement réagir le MRC, choqué par les intitulés de plusieurs séquences, recourant à plusieurs reprises à la notion de race. « Bien que le législateur ait supprimé le terme de « race » de toute législation en 2013, on le retrouve 8 fois dans le programme ! Comment peut-on former des enseignants aux principes de la République et à la laïcité en leur demandant de prendre en compte le genre et la « race » de leurs élèves ? », s’indigne Marc Badel, premier fédéral du MRC en Val-de-Marne, qui s’agace également de plusieurs thématiques comme comme « Comment l’institution scolaire fabrique le « problème musulman » » ; « Articuler race, classe, genre, colonialité… : quelques enjeux théoriques de la co-formation des rapports sociaux » ; « La prise en compte du genre et de la race par les enseignant.e.s du premier degré : perspectives comparées et intersectionnelle ».

« Ces journées d’études, sous le haut patronage de la direction et l’ESPE et de l’inspection de l’Éducation nationale sont une atteinte au principe d’égalité républicaine. À l’heure où les repères se brouillent, il convient de rappeler à ceux qui auront la charge de former les citoyens de demain qu’il ne saurait y avoir d’autre principe que Liberté — Égalité — Fraternité pour aborder la transmission des savoirs. Il en va de la solidité de la République d’annuler la tenue de ces journées d’études identitaires« , insiste le secrétaire départemental du MRC.

« Cette journée d’étude organisée par des laboratoires de recherche ne concerne pas l’ESPE », réagit à cette interpellation Brigitte Marin, directrice de l’Espe.

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

15 commentaires pour Le MRC Val-de-Marne s’indigne d’un séminaire recourant à la notion de race à l’école du professorat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *