Publicité
Publicité : Ordival 94
Élections | Créteil | 16/06/2017
Réagir Par

Législatives 2017: paroles d’électeurs du quartier de Mont Mesly à Créteil

Législatives 2017: paroles d’électeurs du quartier de Mont Mesly à Créteil
Publicité

  Pourquoi iront-ils ou pas voter dimanche ? Paroles d’électeurs croisés dans le quartier du Mont Mesly à Créteil

Bruno, 56 ans, commerçant
PS viré dès le premier tour : le choc

« J’ai eu un sacré choc en voyant les résultats ! J’ai voté PS en pensant que ce serait comme tous les ans, malgré les problèmes du parti. Et là, la claque ! On passe pas le premier tour… J’ai voté Cathala (Ancien député PS, élu depuis 1981) depuis quoi 20 ans ! Et là, il passe la main et c’est l’échec. Je suis très étonné et un peu déçu, mais pas déprimé pour autant ! On doit savoir accepter le changement parfois, qu’on le veuille ou non. J’espère que ce sera Mbaye maintenant, c’était mon deuxième choix. Je préfère lui plutôt qu’un gars de la France Insoumise. Aller vers les extrêmes, c’est jamais bon. »

Antoine (prénom changé suite à la demande de l’interviewé) , 20 ans, étudiant en droit
Marcheur dans une famille anti-Macron

« J’ai voté pour Jean-François Mbaye, le candidat d’En Marche. Je dois bien être le seul dans ma famille d’ailleurs ! En fait je n’en parle pas trop avec eux parce que je sais qu’ils le prendraient mal et que cela finirait en dispute. Mes parents et mes deux sœurs votent pour la France Insoumise et ils sont complètement anti-Macron. Pour eux, c’est juste un homme riche qui va leur piquer ce qui leur reste. C’est un gros stéréotype mais ils y croient et je n’arrive pas vraiment à leur donner une autre vision de la chose. Mais bon, c’est comme ça en France : si quelqu’un a réussi et a de l’argent, c’est forcément un pourri. Moi je pense qu’avec une majorité, il peut faire de belles choses. »

Habib, 32 ans, ouvrier
Un bon gars de la France insoumise 

« Moi, c’est pour Cocq que j’ai voté. Un bon gars de la France Insoumise. Je l’ai vu hier, il était à Créteil avec Mélenchon à un meeting pour les législatives. C’était très convainquant ! Enfin, je ne suis peut-être pas bien placé pour le dire, vu que j’étais déjà convaincu depuis un moment (rire) ! Mais ce qu’on a eu hier, c’est très important. C’est tout l’avantage de LFI : un meneur qui va rencontrer les gens partout, qui va là où se passe l’action. Les autres partis ne peuvent pas se vanter d’avoir un leader de ce genre. »

Mathilde, 73 ans, retraitée
« Je laisse mes enfants et mes petits enfants décider de ce qui est le mieux pour eux »

« Oh vous savez, moi ça fait un petit moment que je ne fais plus attention à la politique.  Tous ces gens qui se crient dessus pour oui ou pour non, j’en ai vite eu assez. Et puis, je vais vous dire, je pense que les gens comme moi, retraitée et du 3ème âge, ont moins d’intérêt à aller voter. On est quand même moins impliqués que les petits jeunes de 20-30 ans.  Eux, c’est normal qu’ils le soient puisqu’ils ont encore tout à faire. Mais nous ? On ne va pas partir tout de suite, enfin j’espère, mais on est plus dans la course comme on dit. Je laisse mes enfants et mes petits enfants décider de ce qui est le mieux pour eux, moi je ne me sens plus concernée.« 

Sofiane, 18 ans, lycéenne en ES
Son tout premier vote

« Je n’avais pas pu voter au premier tour parce que je n’avais pas reçu ma carte électorale. Mais normalement, je pourrai participer au second tour. Je pense que ce sera pour Mbaye d’En Marche. Ce sont des idées qui me touchent plus que les autres : un vrai partage, un vrai mélange. Si on veut vraiment avancer, il faut se dire que même un adversaire avec qui on est pas d’accord habituellement peut avoir de bonnes idées. Ce serait idiot de passer sur quelque chose d’intéressant juste parce qu’on a trop d’ego. En y repensant d’ailleurs, je crois que je viens de dire pourquoi les politiques sont comme cela : j’ai naturellement dit « adversaire ». Ce serait mieux de pouvoir dire collaborateur non ? C’est idéaliste et un peu naïf, mais j’aime bien l’idée. »

Anouk, 29 ans, enseignante à domicile
« Le social, c’est extrêmement important, surtout dans les quartiers comme celui-là »

« J’ai voté pour la France Insoumise. J’ai envie que les « petits » citoyens comme moi soit un peu plus pris en compte. En général, on est juste des chiffres sur un tableau qu’on montre à la télé, pour au final ne rien faire. Le social, c’est extrêmement important, surtout dans les quartiers comme celui-là. On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a, on s’entraide mais on a aussi nos limites. Ce qu’il nous faut, ce sont des vrais politiques, pas des gens qui agissent seulement pour leur intérêt ou ceux de leurs proches. Aujourd’hui, j’ai plus l’impression de les aider à vivre leur vie plutôt qu’ils ne me permettent d’améliorer la mienne.  Les élus sont censés se mettre au service du citoyens,  pas l’inverse. »

 

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi