Législative 2017 en Val-de-Marne : les résultats détaillés du 2nd tour
Politique locale | Val de Marne | 15/06/2017
Réagir Par

Législatives : En Marche espère le grand chelem en Val-de-Marne

« Cette ville, tu vas l’arracher à Carvounas! » encourage Laetitia Avia, ancienne référente En Marche Val-de-Marne à Gaëlle Marseau, candidate dans la 9e circo (Alfortville et une partie de Vitry), saluant la persévérance de cette dernière,

entre les premières réunions de son comité où elle était parfois « toute seule » et les dernières qui ont fait salle pleine. Il y a 12 000 Marcheurs en Val-de-Marne, harangue l’ancienne référente, désormais candidate à Paris.

Hier soir, le ton était conquérant lors du meeting départemental d’En Marche. Le lieu de la réunion, une école de Maisons-Alfort, témoignait aussi du défi, alors que le maire LR de cette ville, Michel Herbillon, est le seul candidat du Val-de-Marne qui est arrivé en tête dans sa circonscription au premier tour. « Dans la 8e, Maisons-Alfort est le fief de Michel Herbillon, reconnaît sa concurrente Jennifer Douieb-Nahon, Moi je serai la députée de toute la circonscription », défend-elle.  « J’appliquerai la méthode En Marche à la circonscription, en organisant des réunions thématiques pour pousser la réflexion avec les citoyens », promet-elle, rappelant avoir lancé le Comité EM en ligne.

Jennifer Douieb-Nahon

A quelques jours du second tour, l’équipée des candidats LREM est confiante dans le grand chelem, et si chacun, interrogé individuellement, respecte les consignes de modestie et d’humilité transmises au soir du premier tour par l’Etat major, l’enthousiasme et la confiance qui s’exprime sur les visages en dit plus que les paroles. Beaucoup gagneront la deuxième manche le 18 juin et ils le savent.

Leur succès est-il du à leur campagne ou à la vague Macron ? Si les candidats reconnaissent que les embruns leurs sont largement favorables, chacun défend la valeur ajoutée de ses actions, détaillant un quotidien fait de tractage, porte-à-porte, meetings, réunions d’appartement… depuis maintenant plusieurs mois. Un rythme de campagne que beaucoup éprouvent pour la première fois. « J’ai fait campagne dans toutes les villes de la circonscription et y ai vu une mini France avec toutes les classes sociales, du rural, de l’urbain, du péri-urbain… », détaille Laurent Saint-Martin, candidat dans la 3e (Villeneuve-Saint-Georges, Villeneuve-le-Roi, Limeil, le plateau briard, Boissy…). Et le candidat parisien, installé à Boissy pendant la campagne, de promettre qu’il restera habiter sur place. A ses côtés ce soir de meeting, Patrick Ratter, 3e adjoint de la maire PCF de Valenton, Françoise Baud. Converti depuis déjà plusieurs mois au programme En Marche par sa petite-fille Daphné, militante de la première heure, il a attendu la fin du premier tour avant de le faire savoir publiquement (via un commentaire sur notre site) ce mercredi, par loyauté envers sa majorité municipale.

Laurent Saint-Martin

Ce mercredi, devant plus de 200 militants et supporters, l’heure était aux derniers encouragement pour contrer les arguments des adversaires. « Nous ne serons pas des machines à voter qui appuient sur un bouton« , lance Nabil Benbouha, nouveau référent LREM Val-de-Marne. Quelques messages vidéo ponctuent la réunion, de Laura Flessel, la championne d’escrime, habitante de Le Queue-en-Brie, qui a rejoint le gouvernement, à Christophe Castaner, l’ancien PS porte-parole du gouvernement, qui s’adresse spécifiquement à Jean-Jacques Bridey, seul député sortant (PS) parmi les candidats. Alors que les 11 prétendants ont chacun trois minutes pour prendre la parole,  c’est ce dernier qui attrape le micro en premier. Face à ces benjamins, le maire de Fresnes se veut pragmatique. Il y a cinq ans, lorsqu’il a été élu à l’Assemblée nationale en pleine vague rose, lui aussi a découvert les rites et coutumes de l’hémicycle. « A l’Assemblée nationale, contrairement aux meetings, les réunions commencent à l’heure, même si on ne sait pas quand ça finit… Il y a aussi le travail en commission. Saisissez vous d’un sujet, d’un centre d’intérêt, et devenez en spécialiste », conseille-t-il, lui qui s’est spécialisé dans les questions militaires après s’être retrouvé en charge d’un rapport sur les équipements des forces armées, désormais pressenti à la tête de la Commission de la défense et des forces armées (voir article).

Pour clore la réunion, c’est une invitée surprise, la secrétaire d’Etat à l’égalité Femmes-Hommes, Marlène Schiappa, qui est venue achever de gonfler à bloc les marcheurs.

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Législative 2017 en Val-de-Marne : les résultats détaillés du 2nd tour
32 commentaires pour Législatives : En Marche espère le grand chelem en Val-de-Marne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *