Législative 2017 en Val-de-Marne : les résultats détaillés du 2nd tour
Politique locale | Val de Marne | 11/05/2017
Réagir Par

Législatives en Val-de-Marne : qui sont les 8 candidats En Marche

(Mise à jour du 17 mai, dernière investiture confirmée dans la 4eMise à jour du 16 mai : 2 nouvelles investitures en 2e et 9e) Un conseiller ministériel, une chercheuse, un député, une avocate, un consultant, une cheffe de projet digital, un financier, une consultante en immobilier, voilà les professions des huit candidats investis ce jeudi par En Marche dans le Val-de-Marne. Explications et portraits.

C’est en milieu d’après-midi ce jeudi que Richard Ferrand, secrétaire du mouvement politique En Marche, a dévoilé la liste des 428 premiers candidats aux législatives déjà investis par le parti du président. Dans le Val-de-Marne, seulement 8 candidats ont été investis pour l’instant (sur un total de 11 circonscriptions, voir carte ci-dessous). La Commission nationale d’investiture d’En Marche, présidée par Jean-Paul Delevoye, a du analyser 19 000 dossiers de candidature déposés sur la plate-forme EM depuis le 19 janvier, sans compter les quelques milliers arrivés ces derniers jours. Des dossiers majoritairement masculins (71%). « Un travail de titan« , a évoqué le secrétaire général pour témoigner de ce tri qui a démarré par un travail de pré-sélection basé sur le CV et la disponibilité réelle, suivi de « 1700 entretiens téléphoniques ou physiques conduits par 10 personnes composés de salariés et bénévoles du mouvement. » Ces entretiens étaient évalués sur 3 critères (connaissance du programme et capacité à l’expliquer, empathie, personnalité et capacité opérationnelle) donnant lieu à une note sur 10. La liste respecte cinq critères, a détaillé le secrétaire général : le  renouvellement (52% des candidats n’ont jamais exercé de mandat électif), la parité (214 femmes, 214 hommes investis à ce jour), la probité (déclaration d’aucune peine d’inéligibilité dans le passé et casier judiciaire vierge), la pluralité politique et la demande de cohérence concernant les futures positions au sein du parlement. 93% des candidats investis sont en activité professionnelle, 2% sont en recherche d’emploi, 4% sont retraités et 1% sont étudiants. La moyenne d’âge des candidats est de 46 ans contre 60 ans en moyenne à l’Assemblée nationale. Les 428 candidats investis sont âgés de 24 à 72 ans. Ils se retrouveront à un séminaire de travail au musée du Quai Branly ce samedi 13 mai. Concernant le cas Manuel Valls, il ne sera pas investi car il ne correspond pas aux critères (déjà trois mandats de député) mais EM n’investira pas de candidat opposant.

Le mouvement n’a pour l’heure pas encore investi de députés sortants d’une autre couleur politique mais laissé entendre qu’il restait une marge de négociation sur ce point, d’ici la semaine prochaine. La date limite de dépôt des candidatures pour les législatives des 11 et 18 juin se tient le vendredi 19 mai.

Qui sont les huit candidats du Val-de-Marne ?

1ère (#circo9401 : Bonneuil-sur-Marne, Champigny-sur-Marne Ouest, Créteil Nord, Saint-Maur-des-Fossés)
Frédéric Descrozaille, consultant, 50 ans, Bry-sur-Marne
« Il y a eu trois étapes dans mon parcours politique », raconte le candidat. C’est d’abord le visage de Jean-Marie Le Pen qui s’affiche sur les écrans le soir du 21 avril 2002 : « une véritable déflagration« . Frédéric Descrozaille s’engage alors au PS pendant un an, et défend une motion qui fait 5%, en travaillant sur sa spécialité professionnelle, les questions d’alimentation et d’agriculture. « J’ai quitté le PS lorsque j’ai réalisé que le contenu des motions importait peu et tout était une question d’écurie. J’ai rejoint l’équipe de campagne de François Bayrou en 2007, à laquelle j’ai modestement contribué, toujours sur les questions agricoles, et étais présent sur liste aux municipales de 2008 dans le 93. » Le consultant fait aussi un passage rapide chez Nouvelle Donne. « Il y a eu un malentendu colossal à la naissance de ce mouvement, entre ceux qui venaient pour soutenir Pierre Larrouturou et ceux qui souhaitaient une nouvelle façon de fonctionner, mais j’ai découvert à cette époque à quel point le pays était assoiffé de renouvellement de la politique, de ses personnages et de ses formations. Emmanuel Macron l’a compris et a su l’incarner, je l’ai rejoint assez tôt, d’abord au sein d’un groupe thématique, toujours sur les questions agricoles et alimentaires, j’ai également rejoint le comité local de Bry-sur-Marne, ville où je réside. »

2ème (#circo9402 : Choisy-le-Roi, Créteil Ouest et Sud, Orly)
Pas de candidat pour l’instant — Voir article « Législatives : En Marche se ménage des pactes de non-agression en Val-de-Marne ».

3ème (#circo9403 : Ablon sur Seine, Villeneuve le Roi, Villeneuve Saint Georges, Valenton, Villecresnes, Mandres-les-Roses, Marolles-en-Brie, Périgny-sur-Yerres, Santeny, Boissy-Saint-Léger, Limeil Brévannes)
Laurent Saint-Martin, spécialiste du financement des entreprises, 32 ans, Paris

« J’ai rejoint En Marche depuis sa création et été l’un des premiers référents, dès juin 2016. J’ai été au PS quelques années, de 2009 à 2012, mais en tant que simple adhérent, EM est le premier parti au sein duquel je m’investis car il représente ce que j’attendais de la politique, et son projet correspond à mes convictions de social-démocrate, centre-gauche. Il fallait simplement une personnalité capable d’incarner ce positionnement au-delà des clivages, avec un sens de la pédagogie, du  combat politique, et une capacité à construire un programme en association avec les citoyens. »
Comment faire campagne, n’est-ce pas un problème d’habiter à Paris ? « J’ai l’intention de déménager dans le Val-de-Marne, cela me semble essentiel. Je souhaite aller écouter la colère des habitants et faire une campagne concrète  pour expliquer le programme. Je n’ai aucun doute sur la mobilisation. Je souhaite une campagne de terrain avec du porte à porte tous les jours dans la majorité des grandes villes de la circonscription. Je ne ferai pas de campagne hors-sol avec des fausses visites d’usine pour parler de manière abstraite et jouer sur les peurs. »


4ème (#circo9404 : Villiers-sur-Marne, Le Plessis-Trévise, Chennevières-sur-Marne, Ormesson-sur-Marne, Noiseau, La Queue en Brie, Sucy-en-Brie)
Pas de candidat pour l’instant, cette circonscription pourrait faire place au Modem Jean-Jacques Jégou mais rien n’est fait. Voir article « Législatives : En Marche se ménage des pactes de non-agression en Val-de-Marne ».

5ème (#circo9405 : Bry-sur-Marne, Champigny-sur-Marne, Nogent-sur-Marne, Le Perreux-sur-Marne)
Nadine Ret, consultante en immobilier, 56 ans, Nogent-sur-Marne
« J’ai toujours été intéressée par la politique, confie la créatrice du premier comité En Marche de Nogent-sur-Marne (qui en compte 5 aujourd’hui). En 2014 déjà, la consultante immobilière avait rejoint la liste sans étiquette de Marc Arazi aux municipales (liste Réussir pour Nogent).   « Lorsqu’Emmanuel Macron a fondé En Marche, j’ai trouvé dans son discours ce que j’attendais d’un parti et j’ai rejoint le mouvement dès le 2 juillet, lors de sa déclaration officielle. Nous avons organisé des ateliers-réunions tous les vendredis soir, qui ont toujours réuni entre 15 et 30 personnes. J’ai également organisé des formations et participé à l’organisation du premier meeting départemental », témoigne la candidate, qui prévoit de nouvelles réunions et du porte-à-porte pour faire campagne.

6ème (#circo9406 : Fontenay sous Bois, Saint-Mandé, Vincennes)
Guillaume Gouffier-Cha, conseiller technique ministériel, 31 ans, Vincennes
Jusqu’à ces derniers jours, Guillaume Gouffier-Cha était conseil technique auprès de Jean-Yves Le Drian après avoir été collaborateur parlementaire de Jean-Jacques Bridey. Ses armes politiques, c’est au PS que Guillaume Gouffier-Cha les a forgées comme militant actif, encore il y a peu secrétaire de la section PS de Vincennes avant de prendre en charge l’animation de l’équipe En Marche dans le Val-de-Marne. A Vincennes, le candidat pourra s’appuyer sur le très bon score réalisé dès le premier tour par Emmanuel Macron à la présidentielle, le meilleur du département. «  Il n’y aura aucune circonscription facile mais nous sommes prêts pour la campagne et espérons être sur les marchés dès ce week-end« , indique le candidat, qui devrait rencontrer les comités locaux En Marche des trois villes de la circonscription dès ce jeudi soir.

7ème (#circo9407 : Chevilly-Larue, Rungis, Fresnes, L’Hay-les-Roses, Thiais)
Jean-Jacques Bridey, député-maire sortant de Fresnes, 64 ans
L’élu fresnois, soutien de la première heure du mouvement, fait partie des 24 députés PS sortants investis par En Marche. Pour l’instant, le PS a investi face à lui l’un de ses adjoints à la mairie, Jean-Jacques Um, le secrétaire de section locale, mais la donne pourrait changer si EM ne place pas de candidat dans la 2e et la 9e, ce qui est le cas pour l’instant.  Voir article « Législatives : En Marche se ménage des pactes de non-agression en Val-de-Marne ».

 

8ème (#circo9408 : Charenton-le-Pont, Saint-Maurice, Joinville-le-Pont, Maisons-Alfort)
Jennifer Douieb-Nahon, avocate fiscaliste, 31 ans, Charenton-le-Pont
« Il s’agit de mon premier engagement politique, ce que j’ai trouvé révolutionnaire est de travailler réellement sur les points du programme lorsque j’ai rejoint le comité de Charenton. J’ai pu constater que les données étaient réellement remontées et prises en compte« , motive la candidate. Alors qu’elle venait d’accoucher de son troisième enfant, elle a créé le comité En ligne pour faciliter la participation, des femmes notamment, et aussi Elles marchent 94. Avocate depuis décembre 2010, principalement dans les domaines de l’impôt sur le revenu et de la fiscalité patrimoniale, Jennifer Douieb-Nahon est aussi la co-fondatrice du concours de plaidoirie de l’Upec.

9ème (#circo9409 : Alfortville, Vitry-sur-Seine Est et Ouest)
Pas de candidat pour l’instant — Voir article « Législatives : En Marche se ménage des pactes de non-agression en Val-de-Marne ».

10ème (#circo9410 : Le Kremlin-Bicêtre, Gentilly Est, de Vitry-sur-Seine Nord, Ivry-sur-Seine)
Sheerazed Boulkroun, chercheuse, Ivry-sur-Seine
Chercheuse à l’Inserm, Sheerazed Boulkroun a lancé le comité EM d’Ivry-sur-Seine.

 

 

 

11ème (#circo9411 : Arcueil, Gentilly Ouest, Cachan, Villejuif
Albane Gaillot, chef de projet digital, 45 ans, Villejuif
A Villejuif, Albane Gaillot a rejoint la vie politique locale à l’occasion des municipales de 2014, via la liste sans étiquette de Philippe Vidal (Villejuif notre ville), avant de co-animer le comité local EM avec ce dernier et  Paulo Nunes, deux élus municipaux de Villejuif notre ville.  Voir reportage sur la première réunion EM à Villejuif
« Albane Gaillot était la seule candidature que nous avions soutenue. Nous sommes ravis« , se réjouit Philippe Vidal.

 

A lire aussi :

Législatives : En Marche se ménage des pactes de non-agression en Val-de-Marne

Carte de toutes les investitures par circonscriptions du Val-De-Marne

Cliquer sur les circonscriptions pour afficher la liste des investitures.

A lire aussi :

Toute l’actualité des législatives 2017 en Val-de-Marne

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Législative 2017 en Val-de-Marne : les résultats détaillés du 2nd tour
118 commentaires pour Législatives en Val-de-Marne : qui sont les 8 candidats En Marche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *