Législative 2017 en Val-de-Marne : les résultats détaillés du 2nd tour
Politique locale | Val de Marne | 19/05
Réagir Par

Législatives Val-de-Marne: hommes en colère et petits partis

Deux typologies de candidats s’invitent dans la dernière ligne droite des candidatures aux législatives : les hommes en colère et les petits partis en quête des 1%.

Dans la catégorie des hommes en colère : militants insatisfaits des candidats ou partis en présence, déçus de n’avoir pas été investis, ou que leur champion ne l’ai pas été… Parmi eux, on trouve notamment David Dornbusch dans la 6e, l’ancien secrétaire de section PS de Fontenay, déjà dissident aux législatives de 2012 lors desquelles il avait réalisé 9%, Georges Kibong-Amira dans la 7e, l’ex tête de liste LR de Fresnes en cours de procédure d’exclusion qui avait prévenu dès février, ou encore Jean-François Harel, ex-tête de liste UDI aux municipales de Villejuif,  Michel Monin, adjoint LR de Villejuif dissident en campagne contre la candidate LR officielle Audrey Gaudron, Roméo de Amorim, dissident LR du candidat André Kaspi à Saint-Maur-des-Fossés,  Boris Milisavljevic, l’ancien secrétaire de section PCF d’Alfortville, qui avait annoncé sa candidature dès juillet ! Autant de candidats qui comptent sur leur reconnaissance locale pour casser la baraque.

A lire aussi : 153 candidats pour 11 circonscriptions

Parmi les petits partis, les derniers à s’être fait connaître sont le Parti du Vote Blanc (PVB) qui milite pour la reconnaissance du vote blanc et présente 5 candidats dans le département dont le président du mouvement, Stéphane Guyot, dans la 5e;  le parti Pirate, qui ne présente qu’un seul candidat, Clément Lesaege, dans la 1ère; le POID (Parti ouvrier indépendant démocratique), présent dans 3 circos, le R & PS (Régions et peuples solidaires) présent dans 2 circos. A noter aussi l’UDRL -Union des démocrates radicaux et libéraux (2 candidats), l’Union des patriotes (2 candidats), Le Mouvement des écologistes indépendants (MEI, 1 candidat), les Indépendants (1 candidat), le Parti démocrate chrétien (PCD), ou encore Caisse claire qui compte 4 candidats dont 2 dans la 11e (JF Harel et D Vannier). D’autres avaient déjà lancé leur campagne depuis plusieurs jours ou plusieurs semaines comme l’Alliance écologiste indépendante (AEI), le parti animaliste ou encore Allons Enfants, ou le Parti Français et Musulmans. Pour ces petites formations politiques, l’objectif est de passer la barre des 1% dans 50 circonscriptions en France pour pouvoir bénéficier du financement public des partis politiques.

Le score de ces candidatures : généralement quelques pourcents. Reste à voir si elles influeront sur le scrutin…

A lire aussi :

Comment les législatives contribuent-elles à financer les partis politiques

 

Législative 2017 en Val-de-Marne : les résultats détaillés du 2nd tour
Un commentaire pour Législatives Val-de-Marne: hommes en colère et petits partis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *