Publicité
Publicité : Ordival 94
Entreprendre | Thiais | 15/06/2017
Réagir Par

Les causes de la faillite de la société Mim examinées au pénal

Les causes de la faillite de la société Mim examinées au pénal
Publicité

Comment la belle entreprise de mode à petit prix Mim, qui employait 1600 personnes dont 200 dans le Val-de-Marne, s’est retrouvée purement et simplement liquidée en avril dernier après une année 2016 catastrophique? Effet de la crise, qu’elle avait pourtant réussi à surmonter jusque là, ou conflit d’intérêt ?

L’affaire est désormais examinée par le Parquet de Paris, après le lancement d’une enquête par le Parquet de Créteil.

Rachetée en 2014 par le groupe hongkongais Main Asia, l’entreprise, qui avait pour habitude de mettre en concurrence différents fournisseurs pour obtenir le meilleur rapport qualité prix, a changé sa manière de procéder et confié une bonne partie des achats à un seul fournisseur dont le dirigeant a été également salarié de Mim. Selon plusieurs anciens salariés, les marges s’en sont ressenties ainsi que le rapport qualité-prix des produits. C’est dans ce contexte que le Parquet de Créteil a ouvert une enquête pour abus de pouvoir il y a quelques semaines, désormais entre les mains du Parquet de Paris. « Nous espérons que cette enquête aboutira pour les salariés de Mim, même si malheureusement je ne crois pas que cela servira d’exemple« , comment Eric Scherrer, président de Seci-Unsa.

Cela ne fera pas non plus revivre l’entreprise dont les derniers espoirs de Scop se sont effondrés la semaine dernière, après que le gouvernement, qui avait dans un premier temps promis un prêt de 10 millions d’euros dans le cadre du Fdes (Fonds de développement économique et social) ait finalement accepté de n’abonder qu’à hauteur de 20%, puis, après discussion, 50% de la somme. Voir article détaillé.  « Comment des salariés dont la plupart sont rémunérés au Smic pourraient-ils être en mesure de réunir une telle somme en quelques jours à peine ?« , réagit de son côté le président du Conseil départemental, Christian Favier, dans un communiqué publié hier pour dénoncer « la première crise sociale de l’ère Macron ».

A lire aussi :

https://94.citoyens.com/2017/seconde-mort-pour-le-projet-de-scop-mim-a-thiais,09-06-2017.html

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags , Développement économique, Enquête, Thiais
2 commentaires pour Les causes de la faillite de la société Mim examinées au pénal
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi