Législative 2017 en Val-de-Marne : les résultats détaillés du 2nd tour
Politique locale | Val de Marne | 15/06
Réagir Par

Les législatives en Val-de-Marne à chaud : le bref du 15 juin

Soutiens, débats, actions de campagne, bisbilles, tweets… l’actu à chaud et en bref de la campagne des législatives en Val-de-Marne ce jeudi 15 juin.

Actu de campagne

Bisbilles

En Marche Sucy ne cautionne pas sa candidate Modem
« Nous n’avions ménagé ni notre temps ni notre énergie lors de la campagne présidentielle. Notre enthousiasme pour la campagne des législatives a été plus mitigé. Si la République En Marche fourmille de nouveaux talents, soucieux de l’intérêt général et porteurs du projet présidentiel de renouvellement des pratiques, notre circonscription a été la malencontreuse victime d’une récupération peu honorable. Derrière l’étiquette En Marche, le MoDem a désigné Maud Petit après quelques rebondissements (la circonscription étant réservée au MoDem au titre d’accords nationaux). Le comité En Marche de Sucy a rencontré la candidate-députée. Les échanges n’ont pas été fructueux en raison de sa difficulté à se positionner sur les orientations du programme En Marche et de son ralliement de dernière minute entre les deux tours de l’élection présidentielle !« , s’agace le Comité En Marche de Sucy-en-Brie dans une tribune sur sa page Facebook.

En coulisse

Jean-Jacques Bridey (LREM) pressenti pour présider la Commission de la défense et des forces armées
Voir article détaillé

Soutiens de second tour

Luc Alonso, élu d’opposition centriste à Saint-Mandé (ex Modem), soutient Gildas Lecoq (UDI-LR) dans la 6e.
« Au premier comme au deuxième tour de l’élection présidentielle, j’ai voté pour Emmanuel Macron, mais alors qu’on nous annonce une majorité écrasante pour En Marche, j’estime nécessaire de permettre le débat d’idées au sein de l’Assemblée Nationale. Gildas Lecoq incarne le mieux, à mon sens, cette voix centriste, indépendante mais constructive, ferme mais pragmatique, que j’espère« , motive l’élu dans une tribune sur son blog.
David Dornbush appelle à voter Guillaume Gouffier-Cha (LREM) dans la 6e
« Il a donné  de très sérieuses garanties sur son engagement et sa vigilance sur des valeurs démocratiques et sociales comme sa volonté de poursuivre l’intégration intercommunale de la métropole parisienne« , motive le candidat sans étiquette de premier tour.
Catherine Dos Santos, candidate PCF de premier tour dans la 11e et le collectif Front de Gauche de Villejuif appellent à voter pour Djamel Arrouche (FI) au second tour. « Les divisions de la gauche nourries par des ambitions de recomposition politique au détriment des intérêts réels de nos concitoyenne-s privent d’ores et déjà l’Assemblée de voix anti-libérales. Localement, elles ont favorisé la démobilisation de l’électorat de gauche. Chacune des formations devra en tirer les enseignements pour l’avenir« , glisse toutefois Catherine Dos Santos.
Cinq élus de gauche de la majorité municipale de Champigny-sur-Marne appellent à voter pour les candidats En Marche dans les 1ère et 5e,« pour donner toutes leurs chances à la nécessaire rénovation de notre vie politique et à la volonté, exprimée par le Président de la République, de dynamiser le développement économique et social de la Métropole du grand Paris et de notre territoire, dans le respect des principes de justice et de solidarité. » Les signataires sont : Jean-Louis Besnard, Yves Fuchs, Martin Kuengienda, Patrick Le Guillou et Colin Rogers.
La Fabrique de Vitry, association en lien avec les élus écologistes de la ville, invite à « sauvegarder la biodiversité politique » dans les 10e et 11e.
Rectificatif 6e circo : Léa Scher, candidate du Parti Allons enfants (et non le parti animaliste) au 1er tour, fait campagne pour Guillaume Gouffier-Cha (LREM). « Nos programmes se ressemblent beaucoup », justifie la Vincennoise.
Rectificatif  11e circo : Contrairement à ce que nous avions traduit, Décidons Notre Ville (DNV), association politique citoyenne de Cachan, n’appelle pas explicitement « à voter FI » mais « appelle à favoriser le pluralisme à l’Assemblée Nationale et à voter en conséquence dimanche pour conserver la circonscription à gauche. »
Ali Id-Elouali  (EELV, circo 2), ne donne pas de consignes de vote
« Si mes convictions pour une justice sociale, un progrès écologique et le pluralisme politique me poussent à adhérer au projet du candidat de la France Insoumise, les méthodes d’injure, de calomnie, de mensonges et d’attaques personnelles dont j’ai fait l’objet de la part du principal membre de l’équipe de la France Insoumise à Orly, ont fortement heurté mes valeurs éthiques d’intégrité, d’honnêteté et de droiture morale.  Ceci d’autant plus qu’à un aucun moment le candidat de la France Insoumise ne s’est désolidarisé de ces pratiques. Nous ne pouvons pas d’un côté lutter pour la moralisation de la vie publique, et de l’autre côté, laisser faire quand cela arrange nos chapelles. La fin justifie-t-elle les moyens ? Tous les moyens ? Ma réponse est clairement non. Aussi, face à ce dilemme, je ne donne donc aucune consigne. Chacun fera en son âme et conscience« , motive l’élu de Choisy-le-Roi.

Débats d’entre deux tours

Débat entre les candidats de la 11e, Albane Gaillot (LREM) et Djamel Arrouche (FI) ce jeudi, à l’invitation d’Otoradio et 94 Citoyens (voir article) A suivre en direct sur le Facebook de 94 Citoyens.

Ci-dessous le retour sur le débat organisé en live à la rédaction de 94 Citoyens entre André Kaspi (LR) et Frédéric Descrozaille (LREM) de la 1ère circonscription ce mercredi.

Retour sur les résultats du premier tour
Voir la carte des résultats par circonscription
Voir la carte des résultats par ville
Et aussi :
Les fiefs PS laminés
La droite inégalement ébranlée
Les Insoumis doublent le PCF partout
Paroles de citoyens
Paroles d’électeurs dans la cité des Hautes noues de Villiers-sur-Marne
A Ivry-sur-Seine, Jen-Luc Mélenchon en appelle à l’union de la gauche
En Marche espère le grand chelem en Val-de-Marne

Agenda de campagne

 

Jeudi 15 juin

Réunion de Frédéric Descrozaille (LREM, circo 1) à Saint-Maur-des-Fossés
A 19h30 30 bis boulevard des Corneilles

Déboulé de François Cocq (FI, circo 2) à Orly
A 18h30 place du fer à cheval

Réunion de Laurent Saint-Martin (LREM, circo 3) à Villeneuve-Saint-Georges
En présence de la ministre des Transports Elisabeth Borne
A 20h au Foyer Jean Cocteau, Salle E (8 avenue Carnot)

Réunion de Nadine Ret (LREM, circo 5) à Nogent-sur-Marne
A 20 heures au Watteau, en bas du boulevard de Strasbourg

Réunion de Gildas Lecoq (UDI-LR, circo 6) à Vincennes
A 20h30 à l’école Est Libération (108 rue Diderot)

Réunion de Gaelle Marsaud (LREM, circo 9) à Alfortville
A 19h30 (lieu à confirmer)
Sur le thème de l’écologie

Réunion de Sheerazed Boulkrou (LREM, circo 10) au Kremlin-Bicêtre
A 20h, à l’espace André Maigné – 18 bis rue du 14-juillet

La campagne en tweets

Législative 2017 en Val-de-Marne : les résultats détaillés du 2nd tour
2 commentaires pour Les législatives en Val-de-Marne à chaud : le bref du 15 juin
  • Jacques Grenier - Groupe local EELV de Villiers-sur-Marne says:

    S’EXPRIMANT A TITRE PERSONNEL,

    Bien que connaissant et appréciant les qualités personnelles de madame Maud Petit
    depuis qu’ils furent adversaires aux élections départementales de 2015,
    Jacques Grenier votera néanmoins pour madame Marie-Carle Ciuntu,
    de manière critique, mais déterminée, parce que sa vision de l’intérêt général le lui commande.

    Jacques Grenier, ancien candidat EELV aux élections départementales à Villiers-sur-Marne, Bry-sur-Marne, Le Plessis-Trévise,

    – Regrette que le candidat EELV ne soit pas présent au 2° tour, tout en remerciant les 1.150 électrices et électeurs qui ont voté EELV au 1° tour de l’élection législative, qui ont permis à la fois une progression de 11% du nombre de voix entre 2012 et 2017, et de dépasser 4% à Sucy-en-Brie et Villiers-sur-Marne ;
    – Appelle néanmoins chacune et chacun des 72.728 électrices et électeurs de la 4° circonscription du Val-de-Marne à se rendre aux urnes dimanche 18 juin 2017 pour le 2° tour, au minimum pour voter blanc ou choisir l’une des deux candidates.

    Car une députée est avant tout une représentante du peuple : avantage madame Ciuntu
    Depuis la fin du second empire, le gouvernement ne désigne plus de candidature officielle, et l’argument « le président m’a choisie » avancé pour refuser le débat entre candidat n’est pas seulement une erreur de communication, mais une faute politique. Les 4 candidat-e-s présent jeudi dernier à Chennevières ont démontré qu’ils avaient la capacité de prendre du recul sur le programme officiel de leur parti ou du gouvernement, et de faire valoir le point de vue ou les intérêts de l’ensemble de la circonscription, y compris si nécessaire lorsqu’ils divergent de la vision de leur propre camp.

    Car voter la loi, ce n’est pas seulement soutenir sans faillir le gouvernement et le Président : pour cela, avantage madame Petit

    Car voter la loi, c’est préparer les dossiers en amont, y compris sur des domaines que l’on ne connait pas encore : avantage madame Ciuntu
    Le travail en commission se nourrit d’un travail en profondeur sur le terrain, au contact des élu-e-s, des associations, des syndicats, des autres partis politiques, des habitant-e-s qui peuvent avoir à la fois un avis d’usager et parfois un avis d’expert. Cela exige de l’humilité dans l’approche, de l’écoute, la capacité en prendre en compte les arguments contraire à son opinion initiale, et d’en faire la synthèse en étant capable d’évoluer au contact de la réalité. Encore une fois, le débat de Chennevières a montré que certain-e-s candidat-e-s ont cette capacité, à des degrés divers, pour les absent-e-s, il n’a pas été possible de se faire une opinion. Cet épisode lui a donné la certitude que madame Ciuntu est apte à entendre des arguments contraires, voire critiques, tandis que l’attitude de madame Petit qui considère qu’exprimer un avis différent est une attaque personnelle, augure mal de sa capacité à faire avancer les dossiers de la circonscription.

    Car voter la loi, c’est proposer et défendre des amendements en séance publique : avantage madame Ciuntu
    Les arguments avancés par madame Petit pour refuser par deux fois de débattre avec ses adversaires fait douter de ca capacité à exprimer un point de vue différent devant 576 collègues – pas toujours bienveillant-e-s de surcroît – et à les convaincre. Madame Ciuntu a démontré cette capacité.

    Car être députée, c’est apporter une valeur ajoutée personnelle à la Nation : avantage madame Ciuntu
    Les principaux candidat-e-s du 1° tour ont entre 35 et 55 ans : leur parcours de vie, mêlant carrière professionnelle, luttes associatives ou syndicales, mandats électifs, leur a donné une épaisseur certaine. Le débat de Chennevières a mis en évidence que, selon le choix des électrices et des électeurs de la 4° circonscription, leur élu-e ne siègerait pas dans la même commission. La campagne n’a pas permis de distinguer la valeur ajoutée personnelle que pourrait apporter madame Petit, ni dans quelle commission. Et si l’on pense que l’inexpérience est le gage d’apporter du renouvellement dans les approches sans idée préconçue, madame Guerreau, candidate Allons Enfants au 1° tour et plus jeune candidate de France, y répondait de manière nettement plus éclatante. Dans ces conditions, est-il indispensable d’envoyer à l’Assemblée une 401ème députée En Marche ? La biodiversité, c’est bon aussi en politique.

    Certes, le programme du parti Les Républicains et certaines positions de madame Ciuntu sont très loin de satisfaire un écologiste, et la gestion municipale de l’équipe à laquelle appartient son suppléant est très loin d’être convaincante.
    Mais l’enjeu de cette élection est de savoir s’il faut laisser aux macroniens le privilège de dépasser les postures et les clivages ou si, à titre individuel et collectif, nous sommes capables de démontrer notre aptitude à distinguer l’intérêt général au delà des calculs politiciens à courte vue.

    Dimanche 18 juin 2017, Jacques Grenier votera pour madame Ciuntu de manière critique, mais déterminée, parce que sa vision de l’intérêt général le lui commande.

    • S’EXPRIMANT A TITRE PERSONNEL

      Claude GRASLAND, militant EELV de Sucy-en-Brie tient à souligner qu’à sa connaissance J. Grenier est le seul à avoir adopté cette position parmi les militants ayant participé à la campagne des élections législatives. Aucun militant EELV de Sucy-en-Brie n’appellerait à voter pour MCC Ciuntu dont les pratiques municipales sont aux antipodes des valeurs de l’écologie politique.

      En cas de doute, on peut se faire son opinion en visualisant un extrait du conseil municipal de janvier 2015 consacré à l’Usine Eiffage :

      https://videos.files.wordpress.com/L1MlTka2/conseil-municipal-sucy-en-brie-janvier-2015_dvd.mp4

      En tout état de cause les militants de la liste EELV aux législatives n’ont pas donné de consignes de vote pour le second tour.

      Bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *