Publicité
Publicité : Ordival 94
Mouvement social | Thiais | 29/05/2017
Réagir Par

Les salariés d’Ikea Villiers-sur-Marne et Thiais ont débrayé

Les salariés d’Ikea Villiers-sur-Marne et Thiais ont débrayé
Publicité

Un bras de fer a débuté chez Ikea entre syndicats et direction alors que se sont ouvertes les négociations annuelles obligatoires mardi dernier. Réclamant des revalorisations salariales, les employés ont bloqué des pôles d’approvisionnement au début du mois, occupé symboliquement le siège social de Plaisir en début de semaine. Ce weekend, ils ont manifesté devant le magasin de Villiers-sur-Marne ce vendredi 27 mai et celui de Thiais le samedi 28 mai.

Malgré le weekend prolongé de l’Ascension, pas de répit pour les magasins Ikea vers lesquels se pressent toujours autant de clients. Mais ce vendredi, une trentaine de salariés ont quitté leur poste de travail pour quelques heures et se sont rassemblés devant l’entrée pour interpeller les visiteurs. Distribution de tracts, drapeaux de la CGT, CFDT, et du SCID, sono crachant les décibels, tout est organisé pour faire un maximum de bruit. Le délégué central CGT pour l’ensemble des magasins de France, Hocine Redouani, harangue les manifestants avec un mégaphone. «L’enveloppe dédiée à l’augmentation des salaires s’est encore réduite. Pour la énième année consécutive, la majorité des employés auront une augmentation inférieure à 1%. Nous tentons de faire sortir le plus d’employés des magasins mais c’est compliqué parce que l’encadrement a fait revenir du monde pour poursuivre l’accueil des clients. Du personnel de sécurité et des cadres étaient là de bonne heure sur le parking pour tenter d’intimider les salariés. C’est une obstruction au droit de grève», tempête le délégué.

Parmi les salariés, beaucoup évoquent une baisse de leur pouvoir d’achat et espèrent faire évoluer le rapport de force avec la direction en leur faveur pour pouvoir bénéficier d’une véritable revalorisation salariale. «Les primes dont nous bénéficions pour travailler le dimanche et les jours fériés, avant c’était pour mettre du beurre dans les épinard, maintenant, c’est pour s’acheter les épinards. Un grand nombre de salariés ont du mal à boucler les fins de mois et demandent des acomptes sur salaire», témoigne Hassana, du syndicat commerce indépendant démocratique.

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags CGT, Grève Ikéa, ikea, Thiais, Villiers-sur-Marne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi