Publicité
Publicité: Forfait améthyste Val-de-Marne
Mouvement social | Rungis | 16/03/2017
Réagir Par

Au MIN de Rungis, l’occupation de la Semmaris par les travailleurs sans papiers se poursuit

«On bosse ici, on vit ici, on reste ici !»  Depuis 6 heures ce jeudi 16 mars, une centaine de travailleurs sans papier et syndicalistes de la CGT ont investi la tour de commande de la Semmaris, la société qui exploite le marché de Rungis, pour exiger la régularisation de 105 personnes dépourvues de titre et d’autorisation de travail. Cette nuit, ils ont dormi sur place, et ils envisagent de maintenir leur action ce weekend.

«Eboueurs, maçons, cuistots, agents de sécurité, agent de nettoyage», peut-on lire sur une large banderole qu’ils déploient au siège du MIN, témoignant des emplois qu’ils occupent parfois depuis plusieurs années sans que leur situation n’évolue. Les militants CGT venus épauler leurs camarades depuis Créteil, Gentilly, Bonneuil ou Rungis estiment que ces sans-papiers, essentiellement Maliens, sont indispensable à un certain nombre d’activités économiques et qu’ils doivent pouvoir bénéficier de leurs droits.

Le directeur de cabinet du préfet s’est rendu au siège de la Semmaris pour rencontrer une délégation. «Nous avons eu une discussion constructive et positive au terme de laquelle le directeur de cabinet nous a dit qu’il reviendrait vers nous dans la journée avec davantage d’éléments. Nous lui avons dit que nous ne lèverions le piquet de grève qu’une fois que nous aurions obtenu les documents employeurs pour la régularisation des travailleurs ainsi que des récépissés préfectoraux de six mois renouvelables avec autorisation de travail jusqu’à l’étude finale des dossiers», indique Benjamin Amar, responsable à la CGT du Val-de-Marne. 

Du côté de la préfecture, on confirme cette visite. « La préfecture a proposé de recevoir les 105 dossiers présentés par ce syndicat et de délivrer une attestation de dépôt pour chaque dossier. Si le dossier comprend toutes les pièces requises, un récépissé salarié avec autorisation de travail sera délivré au demandeur dans l’attente de la décision finale à intervenir. Ces dossiers, dont la situation sera examinée au cas par cas, seront traités le plus rapidement possible compte tenu des demandes déposées par ailleurs par les ressortissants étrangers qui arrivent par la voie normale. Il a été précisé aux organisateurs de ce mouvement qu’ils pourront accompagner les demandeurs dans leur démarche. Dans ces conditions, le préfet demande que les locaux de la Semmaris retrouvent leur condition d’exploitation habituelle », indique la préfecture.

Les manifestants ont également reçu dans la journée le soutien des sénateurs communistes Laurence Cohen et Christian Favier, lesquels se sont engagés à intervenir auprès des services du Ministère de l’Intérieur. « La responsabilité des pouvoirs publics est d’autant plus grande que l’Etat constitue l’un des actionnaires principaux de la Semmaris»,  pointe le président du Conseil départemental tandis que la sénatrice voit dans la régularisation de la situation de ces 105 travailleurs sans-papiers, «une question de respect du droit du travail et de responsabilité des employeurs que de permettre à ces hommes de travailler en toute régularité et de pouvoir vivre sereinement».

A lire aussi : les témoignages des

 

 

19 commentaires pour Au MIN de Rungis, l’occupation de la Semmaris par les travailleurs sans papiers se poursuit
  • Que les délais soient écourtés pour la délivrance des cartes de séjour – que la réponse soit positive ou négative- et que les taxes soient très nettement réduites. Il ne s’agit pas de demander l’ouverture des frontières et la régularisation immédiate de tous les sans papier.

    • C’est le Droit progressiste européen et l’Etat-providence républicain qui opposent les intérêts des travailleurs clandestins et ceux des français patriotes. Dès son entrée même illégale en France, le clandestin a un droit de tirage pour ses allocations payé par l’impôt des français. C’est intolérable car il s’agit d’une spoliation ! Un français expatrié n’a droit à RIEN comme prestations familiales. Je n’ai rien contre le fait de venir travailler en France, mais le système social des étrangers doit être séparé de celui des nationaux, et s’auto-financer pour chaque nationalité d’origine. Enfin il n’y a aucune raison de faire venir les familles de travailleurs lorsqu’ils ne les prennent pas entièrement à leur charge, et garantissent une éducation d’assimilation à la France pour leur enfants, et le respect par eux de ses lois essentielles. La France riche, c’est fini, les français ont été ruinés par l’immigration à charge. Le chômage de masse en témoigne. L’immigration subventionnée doit cesser. Dans des limites raisonnables l’immigration du travail, auto-financée, peut être utile, donc mieux acceptée.

  • Il y a quand une incompréhension totale dans cette situation; certains sans papiers travaillent, paient des impôts et oui, et on ne peut régulariser leur situation? Il y a vraiment un problème

  • Oui il y a un problème mais on peut le voir différemment. On indemnise des chômeurs et les emplois sont pris par des travailleurs sans papiers.
    Cela est anormal dans une société démocratique où le droit doit avoir un sens pour éviter de sombrer dans l’anarchie.

  • quand les chômeurs sont indemnises pendant une période déterminée ,ce sont avec des indemnités cotisées par les salariés eux mêmes et les autres en activité et les patrons ce n’est pas on ; le droit judiciaire n’a rien à faire la dedans mais oui la nouvelle loi travail change la donne pour les travailleurs sans papier en voie de régularisation c’est encore pire IL n’apparaissent plus ; l’anarchie n’arien à faire la dedans ils ne demandent pas à prendre le pouvoir politique ils veulent et doivent être en capacité de gagner leur vie en travaillant et pouvoir montrer une fiche de paie à leur patrons qui les payent en cash actuellement et là c’est hors la loi

    • Bonjour,

      Je comprend mal ces demandes:
      -les personnes sans-papiers sont en situation irrégulière sur le territoire et donc dans l’illégalité
      -les employeurs qui emploient ces personnes commettent des délits: travail illégal, travail dissimulé.
      Dans ces temps où la suspicion de délits est à la mode, je suis étonné que ces délits avérés ne soient pas sanctionnés.

      • Il faut savoir que les employeurs peuvent demander la régularisation de leurs salariés sans-papiers .Une circulaire rédigée par le ministère de l’Immigration de Sarkosy /Fillon (le 7 juillet 2008)autorise la régularisation des sans- papiers embauchés ou titulaires d’une promesse d’embauche. Il est exact que l’embauche de salariés sans papier est illégale (article L341-6 et L341-7 du Code du travail) mais ,la circulaire précise que « la démarche est réservée à l’employeur de bonne foi ayant fait travailler un sans papier à son insu. Les salariés peuvent en effet avoir bénéficié de faux papiers ou se retrouver en situation irrégulière après leur embauche « étonnant de la part de Fillon ,n’est-ce-pas? C’est la démonstration que le terme LRPS prends toute sa valeur.

  • C’est le résultat de la politique de destruction de la valeur de l’emploi salarié dans la société par l’importation massive de main d’oeuvre docile et bon marché. Ils manquent un peu de docilité ceux-là, mais cette situation est très limitée géographiquement et ne remet pas en cause le modèle de « mondialisation heureuse » prôné par les lobbys US et UE.
    Bien sûr, dans un état normalement administré et autonome vis-à-vis de l’élite politico-financière et médiatique, ces fauteurs de troubles seraient arrêtés et reconduits à la frontière, leurs employeurs seraient condamnés avec liquidation judiciaire d’office de leur entreprise et interdiction de gérer pour 10 minimum. Loin d’une telle efficacité, on ne peut que se consoler en disant bien fait pour les employeurs… qui ont probablement déjà engagé de nouveaux sans-papiers pour remplacer ceux-là.

  • Bonne illustration du modèle social français . 1 La main d’oeuvre française est mise en concurrence avec la main d’oeuvre du tiers monde. Ce qui fausse le marché du travail en faveur de ce patronat xénophile : ratio Offres/demandes, niveau salarial, et conditions de travaiL. 2 ce travail est subventionné par l’Etat avec vos impôts : en effet dès lors que ces travailleurs clandestins seront régularisé, ils pourront faire venir femmes et enfants (regroupement familial). toutes ces familles nombreuses (Mali 7 , Niger 8 enfants /femme) auront droit à toutes les allocation, prestations et logements sociaux possible : tel est le Droit européen pour les migrants. Notez que pour le logement social, ils passeront avant vous, de part le critère taille de la famille. Au titre de la mixité sociale chère à Mme Hidalgo, ils pourront même loger à Paris ! En avez-vous vous même les moyens ? Conclusion : l’Etat et ses politiciens professionnels fausse la concurrence entre les nationaux et les étrangers clandestins du tiers monde en délivrant à ces derniers des prestations sociales. Raison pour laquelle tout le système social français appauvrit le français jusqu’au chômage de masse. Dans le même temps il subventionne l’immigration de remplacement en subventionnant les familles nombreuses étrangères voire clandestines. Chacun aura l’occasion de dire son mot à ce système lors des élections. Ayons à l’esprit que la jeunesse française doit souvent s’expatrier pour trouver du travail, et qu’elle n’a à l’etranger le plus souvent AUCUNE allocation pour établir sa famille. De même le travail des seniors disparaît, surtaxé par l’Etat (pour payer son système social clientéliste). Si le politicien remplace le travailleur français par un étranger clandestins, pourquoi le travailleur français ou ex-travailleur (chômeur) ne remplacerait-il par ce politicien par un autre qui le défendrait mieux ?

    • 25 000 regroupements familiaux pas an, ce n’est pas le grand remplacement dans un pays de 65 000 000 d’habitants …

      • L’ambiguïté de Raymond94 toujours présente.Quand le regroupement familial a été mis en place, il y a plus de quarante ans, on n’avait pas les mêmes problèmes qu’aujourd’hui .On peut disserter pendant des heures sur le nombre ,une chose est sure ,on a vu se multiplier les arrivées .Augmenter d’année en année le nombre d’immigrés qui viennent s’installer en France aux frais du contribuable, c’est logique? Il faut savoir que le nombre de mariages blancs et gris explose dans notre pays. Certains étrangers en situation irrégulière se révèlent prêts à tout pour obtenir la nationalité française ou un titre de séjour.

  • Conclusion vous devez savoir pour qui vous allez voter, puisque vous reprenez les discours et le programme de la Droite Nationale. Félicitation car ,dans certains de vos commentaires c’était l’ambiguïté.

  • Toutes les entreprises sont soumises à un contrôle d’emploi de personne en situation irrégulière (faux papiers etc) sous peine de sanction et là des personnes sans papiers sont employés « de façon légal ».
    Il est illogique d’employer des « sans papiers » et que ceux « légaux » se retrouvent au chômage! INCROYABLE! on marche sur la tête! Bien sur, la CGT saute sur l’occasion pour s’approprier ces personnes!
    C’est à ne rien n’y comprendre dans notre pays!

  • Selon la CGT il y a environ 600 immigrés sans papiers qui travaillent à Rungis (sur un total de 12 000 employés) ! Ils ont un emploi, un patron et un salaire, mais ne sont pas régularisés.

    La bonne question consiste donc à demander pourquoi, dans un pays ravagé par le chômage, il existe une quasi totale impunité à l’égard des employeurs qui font travailler des clandestins.

    Il en est de même dans les professions du bâtiment, de la restauration, des services, de l’agriculture.

    Pourquoi cette impunité ?

  • La CGT contribue à l’appauvrissement des travailleurs en règle avec la loi, travailleurs souffrant pour beaucoup du chômage.

    La CGT contribue à augmenter le nombre des travailleurs et comme il n’ y a plus assez de travail, elle pousse au chômage et à la baisse des salaires.

    Apparemment sans sans rendre bien compte , la CGT devient de connivence avec les entreprises au dessus des lois, de connivence avec l’état qui ne fait pas respecter la loi ( mais l’état la subventionne ) et donc de connivence avec le patronat sans scrupule.
    Je conclus de façon originale ?

    CGT = Casse Générale des Travailleurs

  • CGT= Casse Généralisée des Travailleurs
    Pourquoi?

    En défendant ces travailleurs dans l’illégalité, la CGT contribue à la baisse des salaires et à l’augmentation du nombre de chômeurs.

    La CGT est l’alliée des patrons voyous de ce fait , de l’État qui ne fait pas son travail de contrôle et de mise en examen des entreprises fautives. Mais il ne faut pas oublier non plus que la CGT vit des subventions de l’état.

    CGT= Casse Généralisée des Travailleurs

  • BRAVO LA FRONDE! Quel est la salaire de ses sans papiers et combien d’emploies de français pauvres ont été perdus? Nous avons dans nos pays des chauffeurs livreurs polonais à 300 euros par mois à 100%, et des chauffeurs routiers de même origine à 900 euros par mois à 100%! Combien d’emploies de français pauvres perdus, combien de salaires de français revu à la baisse partout dans le pays? Jusqu’où allons nous descendre? C’est lamentable! L?effondrement fiscale va être dramatique, et ce sont les français pauvres qui vont encore trinquer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *