Publicité
Publicité: Fête des Solidarités 2017
Transports | Grand Paris | 14/05
Réagir Par

Les villes de banlieue ont jusqu’à fin juin pour dire oui au nouveau Vélib

C’est désormais à l’échelle de la métropole du Grand Paris que le Vélib sera disponible d’ici 2018, avec des vélos d’un nouveau design dont 30% bénéficieront d’une assistance électrique, ceci dans le cadre du nouveau marché conclu cette fois avec le groupement Smoovengo. Les communes ont jusqu’au 30 juin pour dire oui ou non à cet équipement. 

Détails sur le nouveau Vélib et son futur déploiement.

Contexte
Comme avec le précédent Vélib, le système de vélo en libre-service est toujours proposé dans le cadre d’une délégation de service public mais le délégataire a changé. Suite au renouvellement du marché, c’est le groupement Smoovengo qui a remporté l’appel d’offre contre JC Decaux, précédent délégataire. Ce groupement associe quatre entreprises, le promoteur de parkings Indigo, le transporteur public espagnol Moventia, le spécialiste du vélo en livre-service Smoove (aussi présent à Montpelllier, Clermont-Ferrand, Strasbourg) et Mobivia, spécialiste de l’entretien automobile qui possède notamment les enseignes Norauto et Midas.

Calendrier de déploiement
Dès le mois d’octobre, les stations existantes seront progressivement remplacées par les nouvelles. Les deux cohabiteront jusqu’au 31 décembre 2017. Les nouvelles stations seront ensuite déployées jusqu’au 30 mars.

Design high-tech
Dessiné par Design Pool, le nouveau Vélib est un peu plus léger (20 kg au lieu de 25 kg pour les vélos non-électriques) avec un nouveau panier capable de contenir un cartable standard, qui sera muni de sandows de fixation. Surtout, le guidon est désormais doté d’un Smoove Box permettant de recharger son smartphone mais aussi doté d’un système pour se guider. L’électricité est fournie grâce à une dynamo pour les vélos sans assistance électrique.

Assistance électrique
30% des vélos seront équipés d’une assistance électrique, pour passer plus facilement les côtes type Montmartre ou effectuer des distances plus importantes de banlieue à banlieue par exemple. D’une autonomie d’environ 50 km, ces vélos pourront atteindre les 25km/h et se rechargeront en six heures.

Repose du vélo même si la station est pleine
Les stations bénéficieront d’un système de dépassement de capacité pour pouvoir accueillir des vélos même si tous les emplacements sont occupés. Ce système permet également de surcharger une station avant l’heure d’affluence où tout le monde cherche un Vélib au même endroit.

Stations éphémères
Des stations temporaires pourront être installées à l’occasion d’événements particuliers comme les festivals.

Système sécurité
Les vélos seront équipés d’une fourche cadenas qui permet de les attacher en station mais aussi ailleurs, à la fois grâce à un cùable anti-vol inclus dans le cintre et en verrouillant la directionpar commande électronique.

Conditions d’utilisation et tarifs
Pour prendre un Vélib, il faudra se créer un compte via l’appli mobile ou le site Internet. Une fois son compte créé, il faut soit composer son code,  soit badger son pass Navigo associé au compte.
La première demi-heure restera gratuite pour les vélos sans assistance électrique. La nouvelle tarification sera décidée à l’automne 2017.

Objectif : 15% des déplacements à vélo d’ici 2020
Dans le cadre de son plan vélo, Paris vise les 15% des déplacements en vélo d’ici à 2020 contre… 5% aujourd’hui, et compte que 35% de ces déplacements en vélo s’effectueront alors en Vélib.

Les villes doivent décider avant fin juin, la MGP subventionnera les stations
Actuellement, seulement une quinzaine de communes ont des stations Vélib en dehors de Paris car le précédent appel d’offre ne permettait pas d’excéder 2 km au-delà des limites de Paris. Le nouveau périmètre est celui de la métropole, ce qui va permettre d’élargir le périmètre et de se déplacer de banlieue à banlieue en Vélib. Une soixantaine de communes seraient intéressées au sein de la métropole. Les communes ont jusqu’au 30 juin pour décider si elles souhaitent disposer de ces Vélibs nouvelle génération. En février, le Conseil métropolitain a voté le principe d’une aide financière aux communes de l’ordre de 10 000 € par station et par an, plafonnée au total à  4 millions d’euros (pour toute la métropole).

 

 

 

 

5 commentaires pour Les villes de banlieue ont jusqu’à fin juin pour dire oui au nouveau Vélib

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *