Politique locale | Villejuif | 15/12/2017
Réagir Par

L’opposition éjectée puis réintégrée en partie à l’OPH de Villejuif

Dernier épisode de l’ambiance toujours chaude bouillante de la vie politique villejuifoise, le renouvellement des élus locaux au sein du Conseil d’administration de l’OPH de la ville dans le cadre de son transfert au territoire.

Ce transfert au territoire, qui a déjà suscité un débat plus que tendu en septembre, doit en effet donner lieu, à l’occasion du Conseil de territoire du Grand Orly Seine Bièvre, prévu le 19 décembre prochain, à l’élection de nouveaux représentants politiques locaux. L’OPH n’étant plus sous la tutelle de la ville mais sous la tutelle du territoire, il doit donc compter au sein de son CA un certain nombre de conseillers territoriaux. C’est le seul changement pour l’instant. Le transfert des OPH au territoire ne signifie pas leur fusion et constitue simplement une première étape dans le changement de niveau de gouvernance.

C’est dans ce contexte que les villes ont adressé au territoire une liste de représentants au sein de l’OPH de leur ville, qui doit comporter à la fois des conseillers territoriaux, des personnes qualifiées, et des personnes qualifiées en qualité d’élues. Dans le cadre du consensus coopérative de ville actée entre tous les élus du territoire, il a en effet été convenu que chaque ville proposait sa liste concernant son OPH. Certaines communes ont choisi de délibérer en Conseil municipal, à l’instar de Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine, Thiais, Villeneuve-Saint-Georges, d’autres non, à l’instar d’Arcueil, Cachan, Villejuif.

Premier niveau de polémique : le mode de désignation

A Villejuif, le fait que cette liste n’ait pas été validée en Conseil municipal a suscité un premier niveau de polémique. « Selon l’article L5219-5 alinéa 8, la « commune » doit présenter ses candidats. Et comme chacun s’en rappel, ce point n’était pas à l’ordre du jour du CM du 8/12 qui a été reporté à demain soir. Pourquoi cette majorité municipale ne soumet pas au conseil une liste d’élu(e)s ? Et avec des membres de l’opposition afin que le suffrage universel y soit légitimement représenté ! Il y a 6 élus (dont 3 de Villejuif) + 2 « personnalités qualifiées ayant qualité d’élu », soit 5 sièges en tout pour Villejuif. Je demande à Monsieur le Maire de bien vouloir nous proposer demain soir en début de séance, comme l’ont déjà fait plusieurs communes – Ivry, Villeneuve Saint-Georges, Vitry et Thiais – d’ajouter un point à l’ordre du jour qui sera celui de délibérer des élu(e)s de notre commune qui siègerons au Conseil d’Administration de l’OPH de notre commune avec des siège attribués selon la diversité de notre Conseil Municipal à ce jour« , ainsi réclamé Jean-François Harel, conseiller sans étiquette, tandis que Philippe Vidal, conseiller LREM exigeait de même sur son site, lequel suggère que l’opposition soumette une autre liste en Conseil municipal, et prévient que  « le Président du Grand Orly Seine Bièvre, comme les groupes Politiques du Conseil Territorial de l’EPT12 ne pourront bien évidemment pas valider cette liste ». Sur ce sujet, on explique au cabinet du maire qu’il n’est pas nécessaire que la liste ait été votée en Conseil municipal, et que d’autres communes ont fait de même. Une information confirmée au cabinet de la présidence du territoire.

Deuxième niveau de polémique : la place de l’opposition

La deuxième raison de la polémique concerne le contenu même de la liste, qui, dans sa première mouture, présentée officiellement pour être votée le mardi 19, ne présentait plus aucun représentant de l’opposition. Alors que le Conseil d’administration comptait Claudine Cordillot, ancienne maire PCF de Villejuif, et Natalie Gandais (ancienne adjointe EELV passée depuis dans l’opposition), ces deux élues ont été remplacées par des élus de droite, de Villejuif ou d’autres communes.  Une proposition qui ne passe pas pour Natalie Gandais, qui dénonce un virage à droite toute du CA de l’OPH, et rappelle, sur son site les projets en cours au sein de l’OPH sur lesquels elle a demandé des documents qui lui ont été refusés, concernant l’élaboration du nouveau Plan Stratégique de Patrimoine (PSP). « Cela ne n’améliorera pas les conditions de vie des locataires, et risque de renforcer l’opacité de la gestion de l’OPH« , déplore l’élue.

« Traditionnellement, Villejuif fait toujours une place à l’opposition au sein du Conseil d’administration de l’OPH, et il y avait bien un siège pour l’opposition. Mais lors du vote du transfert de l’OPH à l’EPT, l’élue d’opposition a voté contre le transfert, nous en avons conclu qu’elle ne souhaitait plus siéger à l’OPH dans ce nouveau contexte« , motive-t-on au cabinet du maire pour expliquer l’élimination du siège d’opposition. « Depuis, il y a eu une discussion entre le maire et le président du Conseil de territoire, et nous avons compris qu’il s’agissait en fait d’un vote contre la loi Notre, nous avons donc bien prévu de faire place à l’élue d’opposition », poursuit-t-on au cabinet du maire. Le nom de Claudine Cordillot devrait donc figurer à nouveau sur la liste. Natalie Gandais, désormais dans l’opposition, n’a en revanche pas retrouvé son siège, et pourrait bien avoir sur ce point le soutien du groupe FG-EELV lors du cote en Conseil de territoire. « La question va être abordée cet après-midi lors de la réunion des présidents de groupe », fait-on savoir au territoire.

Le sujet devrait aussi certainement s’inviter au Conseil municipal de ce vendredi soir.

A lire aussi :

Débat tendu sur le transfert de l’OPH de Villejuif

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

5 commentaires pour L’opposition éjectée puis réintégrée en partie à l’OPH de Villejuif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *