Politique locale | Accueil Val de Marne (94) Joinville-le-Pont | 31/01/2017
Réagir Par

« Macron est le seul capable de remporter l’élection présidentielle à gauche »

« Macron est le seul capable de remporter l’élection présidentielle à gauche » © Modely
Publicité

A Joinville-le-Pont, Benoit Willot connaît bien le PS, adhérent depuis avril 1976. Des campagnes nationales et locales, cet ex-secrétaire de section et président de groupe au Conseil municipal en a mené. Fidèle du parti, ce n’est toutefois pas à son candidat officiel qu’il donnera sa voix le 23 avril prochain.

Après avoir voté pour Vincent Peillon au premier tour et Manuel Valls au second, il a dès avant le premier tour des primaires indiqué que la seule issue pour faire gagner la gauche de gouvernement serait de se rassembler autour d’Emmanuel Macron dès le premier tour de la présidentielle.  « Benoit Hamon sera le bon secrétaire d’un PS modifié mais il ne constitue pas un candidat crédible pour la présidence de la République« , estime le militant, persuadé que beaucoup d’adhérents partiront, même sur la pointe des pieds, voter pour l’ancien ministre de l’Economie.

« Nous avons aujourd’hui un candidat officiel et un candidat officieux »

« Nous avons aujourd’hui un candidat officiel et un candidat officieux mais si Macron se qualifie pour le second tour, on ne parlera plus des primaires », analyse Benoit Willot. « A Joinville,  70 personnes ont rejoint le mouvement En marche. Bien-sûr il s’agit d’adhésions gratuites, en ligne, et  sans doute y-t-il un effet de mode, mais même dans ses meilleures périodes, le PS local n’a jamais excédé les 60 membres. Macron a su rassembler des  gens très intéressants qui ont travaillé sur la micro-entreprise par exemple. Avoir réussi à réunir des gens comme Renaud Dutreil, Jean-Pierre Mignard ou encore Catherone Barbaroux, l’ancienne présidente de l’Adie, démontre d’une capacité à savoir s’entourer », motive le socialiste. Mais toujours pas de programme ? « Le programme seul, ça a vieilli comme concept, c’est faible, il faut trouver autre chose, travailler sur les méthodes. La perspective référendaire ne permet pas de gouverner, les conférences citoyennes sont intéressantes mais s’usent très vite, il faut trouver des mélanges, concevoir des façons différentes », enjoint le Joinvillais, regrettant au passage une réforme territoriale mal menée.

Quid du PS ? Doit-il se scinder ? « Le PS vit un moment compliqué, il ne ressemble plus à un parti en prise avec la société. Mais il y a déjà eu d’autres moments difficiles. La question aujourd’hui, c’est comment trouver de nouvelles alliances. Je ne crois pas à une scission qui donnerait lieu à des partis aux bases plus étroites et plus cohérentes car il y a toujours plus cohérent que soi et cela n’empêche donc pas, au contraire, de nouvelles scissions. Il n’y a qu’à voir du côté des trotskysmes… Il faut reconstruire une gauche avec plusieurs chapelles. »

 

 

A lire aussi : 

Hamon ou Macron, la nouvelle ligne de démarcation au sein du PS

 

Résultats du 2ème tour des primaires PS en Val-de-Marne

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
10 commentaires pour « Macron est le seul capable de remporter l’élection présidentielle à gauche »
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi