Publicité
Manifestation | Créteil | 15/10
Réagir Par

Manifestation pour les contrats aidés devant la préfecture

Manifestation pour les contrats aidés devant la préfecture © Kebox

L’intersyndicale FNEC FP-FO 94, la FSU 94, la CGT Educ’action 94, Sud Education 94 et le SE-UNSA 94 organise une manifestation ce lundi 16 octobre à 18heures devant la préfecture du Val-de-Marne pour protester contre la suppression des contrats aidés.

« Au 1er janvier 2018, ce sont 110 000 CAE supplémentaires qui seraient licenciés ! Répondant à l’exigence de la Ministre du travail, la DASEN du Val-de-Marne annonce que dans le 1er degré, aucun contrat d’assistant de direction d’école en CUI ne serait prolongé à la date anniversaire de signature du contrat. Globalement (1er et 2nd degré), le Rectorat annonce la suppression d’environ 2000 emplois aidés sur les 5 300 que compte l’Académie ! S’y ajoutent les personnels en contrats aidés des collectivités territoriales affectés dans nos établissements pour l’entretien et la cantine », déplore l’intersyndicale.

« Cela signifie que des centaines de salariés, déjà précaires, vont se retrouver au chômage du jour au lendemain sans aucune perspective professionnelle ! Nombre d’entre eux sont des personnels de 50 ans ou reconnus travailleurs handicapés qui pouvaient aller jusqu’à 5 ans de contrat, voire de plus de 58 ans qui pouvaient être employés jusqu’à leur retraite. Tous vont se retrouver au chômage, souvent sans avoir pu bénéficier de la moindre formation (…) La présence de nos collègues en CUI ou en CAE est devenue indispensable pour le fonctionnement des établissements scolaires (tâches administratives auprès des directeurs et des chefs d’établissements, vie scolaire, accompagnement du handicap…). En supprimant ces emplois, c’est tout le fonctionnement des établissements scolaires qui est mis à mal ! », poursuivent les syndicats qui ont demandé une audience en préfecture.

Lors de la séance du compte-rendu d’activité de l’Etat auprès des conseil départementaux du Val-de-Marne, le préfet Laurent Prévost, interpellé sur ce sujet, avait rappelé que seraient maintenus en priorité les contrats aidés des auxiliaires de vie scolaire (AVS), des contrats aidés en association ou structure médico-sociale, et les contrats des personnels considérés les plus fragiles (handicapés, seniors de plus de 50 ans, bénéficiaires de l’allocation de solidarité spécifique et personnes relevant de la protection internationale ou placées sous main de justice).

Lors du CDEN (Conseil départemental de l’Education nationale) de ce vendredi 13 octobre, un voeu avait aussi été voté en ce sens.

A lire aussi :

Contrats aidés dans les écoles: « jetés comme des Kleenex! »

Un commentaire pour Manifestation pour les contrats aidés devant la préfecture
  • malheureusement le pseudo maintien de 200.000 contrats aidés n’est que de l’habillage. Outre la baisse du nombre de contrats, du taux de prise en charge, il faut surtout voir quels sont les critères de renouvellement.
    1 renouvellement sur 2 ne se fera pas car les personnes bénéficiaires ne sont plus dans les nouveaux critères.. la plupart sont pourtant des plus de 55 ans !!! Pour ces personnes c’est un drame social… Merci Monsieur MACRON …. Il faudrait peut-etre descendre de vos grands principes et se confronter à la réalité du quotidien des personnes… Peut-être auriez vous dû être un élu de terrain avant de postuler à la fonction suprême …. Comment expliquer à ces plus de 55 ans que les contrats aidés ca ne sert a rien et qu’ils n’ont qu’a attendre une formation de reconversion…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *