Histoire | Accueil Val de Marne (94) Champigny-sur-Marne | 15/10/2017
Réagir Par

Missak Manouchian par Ernest Pignon Ernest au musée de la résistance

Missak Manouchian par Ernest Pignon Ernest au musée de la résistance

En 2015, quatre grands résistants, Jean Zay, Germaine Tillion, Pierre Brossolette et Geneviève de Gaulle-Anthonioz, sont entrés au Panthéon. Pour marquer ce  moment symbolique de reconnaissance de la France, leur portrait était exposé devant le monument, dessiné par Ernest Pignon Ernest.

Ce samedi 14 octobre, à l’occasion du lancement de la souscription citoyenne pour financer le nouvel espace du musée de la résistance nationale de Champigny-sur-Marne,  Ernest Pignon Ernest est venu faire don de ces quatre portraits, et il en a rajouté un autre, celui de Missak Manouchian, ouvrier et poète arménien venu en France en 1925 pour échapper au génocide arménien perpétré en Turquie et fusillé en Mont Valérien en 1944 à l’âge de 37 ans, pour acte de résistance.

Missak Manouchian, Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle, Jean Zay, Germaine Tillon

« Je voulais réparer un oubli », a motivé l’artiste plasticien engagé qui travaille aussi bien à la hussarde sur les murs des villes que sur commande publique. « Un oubli du rôle joué par la classe ouvrière et le parti communiste dans la résistance. En réfléchissant, j’ai compris que ce n’était pas un oubli, mais une injustice de classe« , a explicité Ernest Pignon Ernest, tout en insistant sur la légitimité des quatre personnalités qui sont entrées au Panthéon en 2015. « J’ai choisi Missak Manouchian car il représente aussi la contribution des personnes immigrées dans la résistance (Missak Manouchian faisait partie des FTP-MOI – Francs-Tireurs et Partisans – Main-d’Œuvre Immigrée). »

Ernest Pignon Ernest

A lire aussi :

Souscription citoyenne pour le musée de la résistance

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
Cet article est publié dans avec comme tags , Communiste, génocide, , musée de la Résistance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi