Orientation | Accueil Val de Marne (94) Le Perreux-sur-Marne | 15/09/2017
Réagir Par

Opération job-dating à la mission locale des Bords de Marne

Opération job-dating à la mission locale des Bords de Marne
Publicité

Opérateur de saisie, tunnelier, mineur-boiseur, livreur, plombier, conducteur de bus, pâtissier … Autant de métiers qui étaient à décrocher ce jeudi après-midi au job-dating de la mission locale des Bords de Marne, dédié à l’emploi et la formation en alternance.

« C’est une journée faite pour retrouver les jeunes du territoire. Nous avons beaucoup de partenaires qui ont énormément d’offres, et bizarrement pas de jeunes positionnés. Nous avons de plus en plus ce type de situation, notamment pour le chantier du Grand Paris, mais aussi dans la restauration, la logistique … Les jeunes ont besoin d’un facilitateur identifié qui puisse les mettre en lien. Ce job-dating est l’occasion de mettre face à face les jeunes et les employeurs pour pouvoir échanger », explique Moncef Jendoubi, directeur de la mission locale intercommunale des Bords de Marne. Une dizaine de partenaires, entreprises et centres de formation, étaient au rendez-vous : Pro Sap (Métiers de la Petite enfance), AFTRAL (Transport et Logistique), EPMT école de Paris (Métiers de la table), CFA94 de Saint-Maur (CAP esthétique, Coiffure, Plomberie, Électricité Bat, Vente et Commerce, la Fleur), Randstad (Intérim), Bien Vieillir (Aide à la personne), Humando (BTP), Infa de Nogent-sur-Marne et le CFA de la Poissonnerie.

« J’ai même refusé des entreprises à cause de la place. Mais on voulait faire ce job-dating dans nos locaux pour garder le côté intimiste, car cela permet aux jeunes de ne pas se sentir intrus, de ne pas être perdu dans les couloirs, de pouvoir discuter de façon très conviviale, et d’être en confiance », poursuit le directeur. «Ce n’est pas un public qui a fait des années d’études spécialisées, ce sont des jeunes qui sont encore dans l’opportunité. Ce sont des jeunes à qui l’on parle d’avenir. Certains métiers peuvent leur permettre d’envisager un avenir serein, un avenir qui permet de vivre en comptant sur soi-même, de gagner un salaire, de payer son loyer, de construire des projets de vie.»

Pour accompagner les jeunes, des conseillers de la mission locale et d’autres structures étaient présents pour reprendre avec eux leur CV et lettre de motivation. « On attend des jeunes qu’ils trouvent leur voie. On est là pour leur donner des conseils, et reprendre contact avec eux pour engager un suivi » assure Nourrédine Kaddouri, conseiller référent Alternance de la mission locale. « L’entretien est la partie où tout doit aboutir. Tout ce qu’on leur a appris, comme la manière de se présenter, doit être exercé ici », encourage Maja Cabrilo, conseillère du dispositif Francilien « Avenir Jeunes ».

 

 

Parmi les jeunes, un Nogentais de 21 ans, Siby, hésitait cet après-midi entre deux métiers. « Je m’intéressais à la formation pour devenir conducteur de bus mais il faut le permis B … donc je vais faire un CAP cuisine. L’entretien s’est bien passé, et j’ai même obtenu un rendez-vous la semaine prochaine » se réjouit le jeune homme, qui a auparavant obtenu un bac STMG ressources humaines à Créteil. Dans le même domaine, Mélanie, 22 ans, voudrait devenir pâtissière alors qu’elle a passé un bac pro secrétariat. « J’ai fait un an en boulangerie en contrat professionnel et cela m’a plu… ». Elle commencera par un stage dans le cadre du dispositif  Avenir Jeunes. C’est le cas aussi d’Abdoul de Choisy-le-Roi, 16 ans et demi, qui s’apprête à débuter un stage en plomberie. « J’aimerais bien apprendre. C’est un métier d’avenir. Je pense être dans la bonne direction pour le moment » assure l’adolescent. Lassana, 20 ans, qui voudrait devenir agent de sécurité, n’a en revanche pas trouvé d’employeur.

Les jeunes du dispositif Avenir Jeunes avec leur conseillère, venus faire le job-dating de la mission locale intercommunale des Bords de Marne

Au chômage depuis un an après la fin d’un CDD de 6 mois chez le Mc Donald’s de Créteil Soleil, une Campinoise cherche activement un CDI dans la restauration. « C’est vraiment compliqué de trouver », confie la Campinoise, un peu découragée, qui a profité de sa venue pour mettre en valeur ses compétences sur son CV. En école de commerce, Léonard et Fitia, les deux seuls candidats en cravate, sont venus participer aux ateliers pour améliorer leur CV et lettre de motivation.

« Ces rencontres sont enrichissantes. On leur met le pied à l’étrier », témoigne Emmanuel, responsable de recrutement chez Humando, une entreprise de travail temporaire d’insertion qui compte un bon nombre de missions en lien avec les travaux du Grand Paris. Mais pour quels métiers concrets ? « La future ligne 15  du métro est à la recherche d’opérateurs de saisie, de tunneliers, et surtout de mineurs-boiseurs », glisse Hassane Drif, chargé de projet BTP Val-de-Marne. La mission locale intercommunale des Bords de Marne regroupe les communes de Bry-sur-Marne, Champigny-sur-Marne, Chennevières-sur-Marne, Joinville-le-Pont, Nogent-sur-Marne et le Perreux-sur-Marne.

Fitia et Léonard ont participé aux ateliers pour améliorer leur présentation

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi