Education | Fresnes | 21/09/2017
Réagir Par

Les parents occupent la maternelle Coquelicots à Fresnes

Sur le point de passer le seuil des 30 élèves par classe, la maternelle des Coquelicots de Fresnes comptait sur l’ouverture d’une huitième classe dès la rentrée.

Située dans le quartier de la Cerisaie, où il y a un certain nombre de nouvelles constructions, l’école accueille un nombre d’élèves croissant chaque année. L’an dernier, l’école a ainsi fait sa rentrée avec 180 élèves pour l’achever à 196. En cette fin d’été, les locaux avaient donc été aménagés pour une ouverture. Mais le jour de la rentrée, le comptage a fait état de 203 élèves au lieu de 210, seuil précis des 30 élèves/classe, un delta suffisant pour annuler l’ouverture. Depuis, 3 autres élèves ont rejoint l’école et d’autres sont attendus dans les semaines qui viennent, mais l’ouverture de classe n’a pas été accordée, malgré les demandes des parents, enseignants et élus, rassemblés devant l’Inspection académique dès le 6 septembre, pétition en main, et reçus en délégation à cette occasion.

Alors que les mesures d’ouvertures et fermetures de classes définitives ont été annoncées en fin de semaine dernière, les parents ont décidé d’occuper l’école. Ce mercredi, une vingtaine de parents se sont mobilisés, à l’appel de l’API (Association des parents indépendants) et de la FCPE. Une occupation jusque dans les couloirs à l’étage, avec banderoles et slogans, qui a fait déplacer la police et les élus, d’ordinaire habitués aux sages occupations dans le bureau de la direction. Finalement, les parents sont redescendus, mais ce mercredi soir, ils restaient bien décidés à poursuivre l’occupation.

« Tout était prévu pour accueillir la huitième classe, avec même une Atsem (agent en charge d’accompagner l’enseignant dans les petites sections). Aujourd’hui, il y a déjà deux moyennes sections à 31 élèves et deux grandes sections à 30 élèves, et les enfants vont continuer à arriver à l’école avec les nouveaux appartements du quartier », expose Rahsan Domaradzki, parente d’élève.

 « Je vais refaire un courrier d’urgence à l’Inspection académique, réagit de son côté la maire PS de la ville, Marie Chavanon, venue passer deux heures sur place ce matin. L’école est située dans un éco-quartier où les constructions se poursuivent et où il y a pas mal de logements sociaux. Il y a donc des arrivées de nouveaux habitants toute l’année. L’Inspection nous a proposé de sectoriser une partie des enfants vers l’école Marguerite mais elle est trop loin« , poursuit l’élue, qui espère que l’ouverture de classe sera accordée comme elle l’a été à Jean Monet et Emile Roux après la rentrée.

« A leur demande, une audience a été accordée le 13 septembre dernier aux enseignants et parents d’élèves de l’école« , indique pour sa part Guylène Mouquet-Burtin, directrice départementale des services de l’Education nationale (Dasen), précisant que « les procédures leur ont été expliquées ».

Secteurs flottants

« Il existe à Fresnes des « secteurs flottants » c’est-à-dire que les élèves nouvellement inscrits sont affectés dans les écoles dont les capacités maximales ne sont pas atteintes. Cela pourrait être le cas pour les écoles Les Coquelicots, Les Marguerites, ou Les Capucines, écoles qui sont situées à proximité l’une de l’autre. Or, aujourd’hui, la commune souhaite inscrire les nouveaux élèves uniquement dans l’école Les Coquelicots alors qu’il ne s’agit pas de l’école qui dispose du plus grand nombre de places vacantes. Les services de l’Éducation nationale sont attentifs à la situation de cette école et à l’évolution de ses effectifs« , poursuit la Dasen.

A lire aussi 

Manif à l’Inspection académique et report du CTSD

19 ouvertures et 3 fermetures de classes en Val-de-Marne

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *