Politique locale | Val de Marne | 05/03/2017
Réagir Par

Présidentielles 2017 : quel élu du Val-de-Marne a parrainé qui

Présidentielles 2017 : quel élu du Val-de-Marne a parrainé qui © Lil 22

Liste mise à jour en date du 18 mars Ci-dessous la liste des 112 élus du Val-de-Marne habilités à apporter leur parrainage aux candidats à la présidentielle et le choix de leur filleul.

En principe, 137 mandats d’élus devraient permettre de parrainer des candidats à la présidentielle en Val-de-Marne (50 conseillers départementaux, 47 maires, 22 conseillers régionaux, 11 députés, 6 sénateurs et 1 députée européenne). En raison des cumuls de mandats, il y en a en réalité 112.  Quel candidat ont-ils choisi de parrainer en cette élection présidentielle 2017. Réponse ci-dessous.

Mise à jour après la dernière publication du Conseil constitutionnel en date du 18  mars

En date du 18  mars : 97 élus du département sur 112 habilités ont  adressé leur parrainage. François Fillon en obtient 39, Jean-Luc Mélenchon 28, Benoit Hamon 19,  Emmanuel Macron 4, Bastien Faudot 2, Marine Le Pen 2, Alain Juppé 1, Philippe Poutou 1 et Charlotte Marchandise 1.

Les 112 élus habilités à parrainer en Val-de-Marne, et leur choix

Prénom Nom Mandats d’élus Candidat parrainé Date publication du parrainage
Laurence Abeille députée EELV  Benoit Hamon   14 mars
Dominique Adenot maire PCF  Jean-Luc Mélenchon  14 mars
Fatiha Aggoune conseillère départementale PCF  Jean-Luc Mélenchon  18 mars
Sylvie Altman maire PCF de Villeneuve-Saint-Georges  Jean-Luc Mélenchon  10 mars
Jean-Daniel Amsler conseiller départemental LR  François Fillon 1er mars
Alain Audhéon conseiller départemental PCF  Jean-Luc Mélenchon  14 mars
Dominique Barjou conseillère régionale PS  Benoit Hamon  10 mars
Jean-Pierre Barnaud maire Modem  Emmanuel Macron  14 mars
Corinne Barre conseillère départementale PCF   Aucun
Karine Bastier conseillère départementale LR  François Fillon  18 lars
Françoise Baud maire PCF  Jean-Luc Mélenchon
Paul Bazin conseiller départemental LR François Fillon 03-mars
Patrick Beaudouin maire LR François Fillon 1er mars
Pierre Bell-Lloch conseiller départemental PCF  Jean-Luc Mélenchon  14 mars
Esther Benbassa sénatrice EELV  Benoit Hamon  7 mars
Jacques-Alain Bénisti député, maire LR  François Fillon   7 mars
Sylvain Berrios député, maire LR  François Fillon   7 mars
Fernand Berson conseiller départemental LR  François Fillon   7 mars
Dominique Bourse-Provence conseiller régional FN  Marine Le Pen  10 mars
Philippe Bouyssou maire PCF  Jean-Luc Mélenchon  14 mars
Jean-Jacques Bridey député, maire PS  Emmanuel Macron   7 mars
Yasmine Camara conseillère régionale LR  François Fillon  18 mars
Christian Cambon sénateur, maire LR François Fillon  7 mars
Olivier Capitanio conseiller départemental LR François Fillon 1er mars
Gilles Carrez député LR François Fillon 1er mars
Luc Carvounas sénateur, maire PS Benoit Hamon  7 mars
Laurent Cathala député, maire PS Benoit Hamon  7 mars
Régis Charbonnier maire PS Benoit Hamon 03-mars
Raymond Charresson maire Divers droite Emmanuel Macron  7 mars
Mohamed Chikouche conseiller départemental PS  Benoit Hamon  14 mars
Marie-Carole Ciuntu conseillère régionale, maire LR François Fillon 1er mars
Laurence Cohen sénatrice PCF  Jean-Luc Mélenchon  18 mars
Laurence Coulon conseillère départementale LR François Fillon 1er mars
Stéphanie Daumin maire PCF  Jean-Luc Mélenchon  14 mars
Hélène de Comarmond conseillère départementale PS Benoit Hamon  7 mars
Gorette de Freitas conseillère régionale FN  Marine Le Pen  7 mars
Nathalie Delepaule conseillère régionale UDI  Aucun
Richard Dell’Agnola conseiller départemental, maire LR  François Fillon  10 mars
Nathalie Dinner conseillère départementale PCF  Jean-Luc Mélenchon  7 mars
Marie-Christine Diringer conseillère régionale Modem  Aucun
Olivier Dosne conseiller régional, maire LR François Fillon  7 mars
Patrick Douet maire PCF  Jean-Luc Mélenchon  18 mars
Didier Dousset conseiller régional, maire Modem  Emmanuel Macron  18 mars
Julien Dray conseiller régional PS  Aucun
Chantal Durand conseillère départementale LR  Aucun
Jean-Paul Faure-Soulet maire LR François Fillon 1er mars
Christian Favier conseiller départemental, sénateur PCF  Jean-Luc Mélenchon  14 mars
Yvan Femel maire LR François Fillon 1er mars
Pierre Garzon conseiller départemental PCF  Jean-Luc Mélenchon  14 mars
Hjean-Philippe Gautrais maire FG Jean-Luc Mélenchon 03-mars
Jean-Claude Gendronneau maire LR  Aucun
Sylvie Gérinte maire LR François Fillon  7 mars
Vanessa Ghiati conseillère régionale  PCF                                 Jean-Luc Mélenchon  14 mars
Hervé Gicquel conseiller départemental, maire LR François Fillon  10 mars
Emmanuel Gilles de la Londe conseiller départemental LR François Fillon 1er mars
Didier Gonzales conseiller régional, maire LR François Fillon 03-mars
Pierre-Jean Gravelle conseiller départemental LR  François Fillon 14 mars
Eric Grillon maire LR François Fillon  7 mars
Daniel Guérin conseiller départemental MRC  Aucun
Fabien Guillaud-Bataille conseiller régional PCF  Jean-Luc Mélenchon  14 mars
Didier Guillaume conseiller départemental, maire PCF Jean-Luc Mélenchon   18 mars
Gérard Guille maire LR François Fillon 1er mars
Bruno Helin conseiller départemental PS  Benoit Hamon  7 mars
Michel Herbillon député, maire LR François Fillon 1er mars
Christine Janodet conseillère départementale, maire Gauche citoyenne Benoit Hamon  10 mars
Vincent Jeanbrun conseiller régional, maire LR François Fillon 03-mars
Brigitte Jeanvoine conseillère départementale Div Gauche  Aucun
Abraham Johnson conseiller départemental PS  Benoit Hamon  18 mars
Jean-Claude Kennedy conseiller régional, maire PCF  Jean-Luc Mélenchon   14 mars
Marie Kennedy conseillère départementale PCF  Jean-Luc Mélenchon  18 mars
Jonathan Kienzlen conseiller régional PS  Benoit Hamon  7 mars
Lamya Kirouani conseillère départementale PCF  Jean-Luc Mélenchon  14 mars
Patricia Korchef-Lambert conseillère départementale LR François Fillon 03-mars
Laurent Lafon conseiller régional, maire UDI  Aucun
Annie Lahmer conseillère régionale EELV  Charlotte Marchandise  18 mars
Jean-Luc Laurent député MRC  Bastien Faudot  18 mars
Dominique Le Bideau conseillère départementale Div droite  Aucun
Franck Le Bohellec conseiller régional, maire LR  François Fillon  7 mars
Jean-Yves Le Bouillonnec député, maire PS  Benoit Hamon  18 mars
Jean-François Le Helloco conseiller départemental LR  Alain Juppé  7 mars
Jeannick Le Lagadec conseillère départementale PG  Jean-Luc Mélenchon 1er mars
Françoise Lecoufle conseillère départementale, maire LR  François Fillon  14 mars
Jacques JP Martin maire LR  François Fillon  18 mars
Christian Métairie conseiller départemental, maire EELV  Benoit Hamon  7 mars
Flore Munck conseillère départementale PCF  Jean-Luc Mélenchon  18 mars
Déborah Münzer conseillère départementale LR  François Fillon  18 mars
Sokona Niakhaté conseillère départementale PCF  Jean-Luc Mélenchon  18 mars
Jean-Marc Nicolle conseiller régional, maire MRC  Bastien Faudot  18 mars
Marie-France Parrain conseillère départementale LR François Fillon 1er mars
Sabine Patoux conseillère départementale Modem  Aucun
Jean-Claude Perrault maire LR  Aucun
Frédérique Pradier conseillère départementale UDI  Aucun
Catherine Primevert conseillère régionale  LR François Fillon 1er mars
Catherine Procaccia sénatrice LR François Fillon  7 mars
Évelyne Rabardel conseillère départementale PCF  Jean-Luc Mélenchon  14 mars
Christine Revault d’Allones Bonnefoy députée européenne PS  Benoit Hamon   7 mars
René Rouquet député PS  Benoit Hamon  10 mars
Christel Royer conseillère régionale, maire LR  François Fillon  18 mars
Gilles Saint-Gal conseiller départemental PCF  Jean-Luc Mélenchon  14 mars
Isabelle Santiago conseillère départementale PS  Benoit Hamon  18 mars
Pascal Savoldelli conseiller départemental PCF  Jean-Luc Mélenchon  14 mars
Roger-Gérard Schwartzenberg député PRG  Aucun
Marie-Christine Ségui conseillère départementale, maire LR  François Fillon 1er mars
Josette Sol conseillère départementale PS  Benoit Hamon  7 mars
Jean-Pierre Spilbauer maire Div droite  Aucun
Sophie Taillé-Polian conseillère régionale PS  Benoit Hamon  7 mars
Hocine Tmimi conseiller départemental  PCF  Jean-Luc Mélenchon  14 mars
Patricia Tordjman maire PCF  Jean-Luc Mélenchon  18 mars
Ibrahima Traoré conseiller départemental PCF  Philippe Poutou  18 mars
Georges Urlacher maire LR  François Fillon  18 mars
Julien Weil conseiller départemental LR  François Fillon 03-mars
Metin Yavuz conseiller départemental Div droite  François Fillon  14 mars

Nombre de parrainages au niveau national en date du 18 mars

Au niveau national, 14 926 parrainages ont été publiés qui ont validé à la candidature de 11 prétendants :

  • M. Nicolas DUPONT-AIGNAN
  • Mme Marine LE PEN
  • M. Emmanuel MACRON
  • M. Benoît HAMON
  • Mme Nathalie ARTHAUD
  • M. Philippe POUTOU
  • M. Jacques CHEMINADE
  • M. Jean LASSALLE
  • M. Jean-Luc MÉLENCHON
  • M. François ASSELINEAU
  • M. François FILLON

Voir le tableau complet ci-dessous.

26 commentaires pour Présidentielles 2017 : quel élu du Val-de-Marne a parrainé qui
  • C’est bien mais ou se trouvera la station Rigollots?

  • Et si certaine ou certains cadidate ou candidats plutôt en bonne place selon les sondages n’arrivaient pas à réunir les parrainages nécessaires ?
    Il vaudrait mieux que ça ne se produise pas.
    Pourtant, si les noms de parrains sont diffusés, ça pourrait très bien se produire, tant certains élus essaient de compenser leur manque de discernement et de courage politique par une discipline digne d’un sous-officier de l’armée Prussienne.
    Alors, il faudrait expliquer le pourquoi du comment aux partisans les plus farouches de la candidate ou des candidats écartés du scrutin. Ce qui serait la démonstration flagrante que le bipartisme et l’alternance politique ne ressemblent que très vaguement et de très loin à la Démocratie.
    Par dessus le marché, dans cette situation, les explications des représentants de la classe politique en place risquent de s’avérer confuses… et on ne peut pas exclure les réactions violentes. Il suffit de voir l’exaspération de citoyens de plus en plus nombreux, relayée par les conversations de bistro, sur les chantiers ou dans les ateliers, lieux peu fréquentés par les élus de la classe politique actuelle pour s’en convaincre.

  • 137 mandats d’élus pour 112 élus :
    Le tableau publié a aussi l’intérêt de visualiser simplement ces cumuls de mandats, dans le 94.
    Ainsi, on constate que huit maires sont aussi députés (3 PS et 3 LR) ou sénateurs (1 PS et 1 LR). S’y ajoute un élu PCF sénateur et président du 94.

    Tous cumuls qui devraient disparaitre avec l’application (tardive) en 2017 de la loi sur les cumuls. Loi qui permet de conserver les (nombreux) cumuls maire + conseiller(e) (départementaux ou régionaux) visibles aussi dans le tableau. Ou de futurs cumuls conseiller municipal + député ou sénateur.
    Et puis, il y a tou(te)s celles et ceux aussi conseillers de territoire ou métropolitains. De quoi adoucir le sevrage…

  • A sujet des cumuls, on pourrait étudier une piste simple :
    1 – Comme à l’usine ou dans certains bureaux, installer une pointeuse permettant de savoir qui est là ou ne l’est pas, et ne rétribuer que les présents. Après tout, ces braves gens ne martèlent-ils pas avant le scrutin, que leur présence est indispensable à notre pays. Il semble que pour certains ce soit moins vrai après l’élection. Et si la pointeuse leur paraît humiliante, ils seraient sur le bon chemin pour bien capter ce qui est infligé aux travailleurs. Il faut dire qu’il y a nécessité, car le travail de ces derniers est véritablement indispensables, celui-ci, pour assurer la richesse de notre Pays.
    2 – Leur laisser le choix de leur emploi rémunéré, et leur imposer le bénévolat pour les cumuls volontaires.
    3 – Pour éviter les torpillages, ou les attaques de skuds, il existe un bon moyen pour tout citoyen : se soumettre à un contrôle fiscal constant. Ça se fait sur la base du volontariat. Le seul défaut reste qu’il faut ne pas avoir de revenus sous-marins ni de pognon qui tombe du ciel.

  • Amusant……. A rapprocher de la liste des soutiens à Juppé parue le 24 novembre dernier sur le site 94 citoyens : Olivier Dosne, maire de Joinville, Jacques JP Martin, maire de Nogent sur Marne, et Franck Le Bohellec, maire de Villejuif. Ils figurent dans la liste ci-dessus des parrainages à Fillon…… Ce qui s’appelle voler au secours de la victoire, ou, plus simplement, aller à la soupe…..

  • À la question « mais avec qui gouvernerait-elle ou gouvernerait-il » ? souvent posée par les journalistes, il existe une réponse : les candidats qui possèdent déjà leurs parrainages n’auront que l’embarras du choix en cas de succès. Au moins quantitativement. La qualité du staff restera leur problème.
    Quelques paniers de crabes croquignolets risquent de défrayer des chroniques acerbes.
    Pour les autres, c’est moins évident, et la question reste posée.
    À ne pas oublier : lors des précédentes campagnes présidentielles il fallait de 700 à 750 promesses pour obtenir la validation de 500 parrainages effectifs et conformes.
    En politique, dans les équipes professionnelles, une promesse ne représente qu’une valeur virtuelle, et dans ce cas précis n’engagent véritablement que ceux qui les recueillent.

    • Monsieur Ouvray d’après votre « brillante « démonstration ,si j’ai bien compris, vous pensez que ce sont les élus qui parrainent , qui seront automatiquement députés ,C’est bien de rêver.N’oubliez pas qu’il faut une majorité à l’assemblée pour gouverner.

      • Justement, vous n’avez pas bien compris. Les élus sortants ne seront certes pas automatiquement les futurs élus, on est bien d’accord là dessus.
        Reprendre les mêmes, ce coup-ci, ne sera plus une formule magique.
        Je crois avoir précisé que la quantité n’est pas un gage de qualité, mais on peut cependant imaginer que le candidat qui réunit rapidement ses parrainages se trouve en position d’un choix plus large pour distribuer ses investitures parmi les moins « incompatibles » de son troupeau.
        C’est juste un thermomètre, qui pourrait effectivement s’avérer trompeur, rien de plus.
        Par dessus le marché, il faut considérer le découpage par circonscriptions qui fait que des candidats d’un mouvement qui réunirait partout 30%, mais se trouverait au second tour face à un front uni partout, risquerait de se retrouver avec 30% d’électeurs et une représentation calamiteuse (pour tous car ce serait antidémocratique) à l’assemblée. Enfin, en France et jusqu’à plus ample informé, on gouverne avec la Chambre et le Sénat.
        Que je sache on n’en est pas à réunir les grands électeurs avant un petit moment.

        • La solution ,Monsieur Ouvray c’est de faire de la proportionnelle la règle pour tous les scrutins. A l’Assemblée nationale, ce serait une proportionnelle intégrale, avec une prime de 30% pour la liste arrivée en tête telle que le propose l’engagement de Marine le Pen. C’est cela la véritable démocratie.

          • Citez-moi un seul endroit où ça marche et je serais d’accord.
            La proportionnelle intégrale par liste présente une belle apparence de démocratie. Mais c’est juste une apparence, car le plus efficace moyen pour favoriser les représentations partisanes, c’est à dire un résultat juste contraire à ce qu’en imaginent ses partisans.
            Mme Le Pen le sait bien, car elle sait réfléchir et retenir pour elle ce qui fâcherait ses troupes.
            Car enfin, il faudrait être bien crédule pour ne pas voir que dans ce modèle, ce n’est jamais la base mais bien les appareils des partis qui décident de qui et en quelle place seront rangés les candidats sur les listes. Très vite ça se traduit par un copinage encore pire que la version actuelle.
            Quoi qu’à la réflexion je m’avance peut-être un peu, je crois qu’au moins sur ce point on sera d’accord, ça peut difficilement être pire.
            De plus je ne vois personne qui imagine supprimer la représentation des territoires, ce qui est le rôle du Sénat, et là, je vois mal comment imaginer un scrutin à la proportionnelle directe tant la démographie est diverse (exemple : la démographie dans le Gers et dans le 94, par exemple).

        • Un raisonnement du passé et anti-démocratique bien dans la ligne d’un soi-disant apolitique .Il est important que tous les partis politiques soient représentés dans toutes les élections .Pour les exemples : Pays-Bas, Danemark, Suède, Norvège, Italie, Pologne, élections régionales en Autriche,Belgique, élections régionales dans le Land de Brême, élections communales dans plusieurs Länder allemands etc…Beaucoup de systèmes imposent un seuil de représentativité, généralement de 5 %(ce qui serait le cas pour la France) Source :Wikipédia.Je vous laisse le soin de méditer sur votre ignorance.

          • Qu’environ 20% d’électeurs (J.M. Le Pen) ne soient pas représentés par un groupe à la chambre alors que moins de 4% R. Hue) le soient, est effectivement un hold-up inqualifiable.
            Mais la proportionnelle à l’Italienne ou à la Belge a conduit encore récemment ces pays à ne pas avoir de gouvernement pendant de longs mois.
            Remarquons aussi que les citoyens de ces pays s’en sont passés sans sombrer dans la misère.
            On voit que vous voyagez peu dans les pays que vous citez, et surtout, que vous ne conversez que très peu voire pas du tout avec les citoyens de ces pays. Vous seriez étonné de constater qu’ils ne sont pas une majorité à trouver que leur système soit parfait.

          • Christian Ouvray une petite mise à jour s’impose ,faire référence à Jean Marie Le Pen ,c’est un passé révolue et c’est tant mieux. D’autre part votre raisonnement concernant la proportionnelle tombe à l’eau avec les 30%.

  • Je reconnais être surpris….et c’est un (faux, j’avoue) euphémisme…
    Le Val de Marne est le dernier département dirigé par le PC.
    Celui-ci, qu’on soit d’accord ou pas, a par le vote de ses militants « investi » JLM 2017.
    Se pourrait-il, qu’à une dès aujourd’hui et quoi que j’en pense je la félicite, n’y ait qu’une seule élue PCF qui a immédiatement exécuté ce que lui a commandé « le souverain » par son vote…
    De deux choses l’une; soit, car la mise à jour des parrainages a été publiée la veille du 8 mars et donc il s’agit d’une mise en valeur des élues PCF….(c’est tiré par les cheveux mais j’ai rien d’autre). Soit, car le vote des militants cocos a eu lieu il y a longtemps, il y a urgence à ce que les autres élus nous DISENT pourquoi ils tardent.
    Cette interrogation est sincère car, malheureusement, je les soupçonne (les élus qui n’ont pas adressé leur parrainage) d’attendre car un bon accord avec Hamon (que personne n’essaie de nous faire croire que Laurent et Hamon n’y pensent pas et que ce sujet est tout sauf enterré) sauverait une nouvelle fois et soi-disant l’appareil….(c’est quoi l’appareil et c’est pour qui c’est un autre débat!)
    Bref, je veux savoir pour qui je veux voter. Donc, s’il vous plait élus communistes, répondez!
    Allez-vous, oui ou non, adresser allègrement (au sens strict) vos parrainages à JLM cette semaine, à moins que ce ne soit déjà fait??
    Un électeur de gauche, groggy mais toujours insoumis, l’esprit embué mais l’âme pas abrutie qui en a marre de « on dit ça mais, au mieux, on fait semblant et, au pire, on fait pas et on dit rien!!!

    • vous comme moi laird 94 vous n’êtes pas un électeur de gauche même si vous vous considérez comme un militant de gauche vous êtes un citoyen possédant un droit de vote Votre voix ,comme la mienne compte pour un et c’est tout
      Moi mon parti le PCF est régi et respecte la loi d’associations loi de 1901 avec une assemblée générales un projet ou un programme établi et voté à main levée Vous votre mouvement est régi par d’autres critères ,tirage au sort déclaration de presse , désignation nominative pas de statuts pas d’assemblée générale obscures inscriptions de label , de logos surgissant un matin le même jour que le dernier jour du Congrès National PCF
      et pour la légalité ou la sincérité votre LEADER n’est il pas élu Député Européen sur quelle liste à til été élu , quel parti politique organisé et soumis comme vous dites l’a soutenu l’a mis en place à BRUXELLES Vous qui n’aimez pas les appareils pourquoi y êtes vous alors attaché quand cela vous sert par exemple à BRUXELLES Faites ce que je dis ne dites pas ce que je fais OUI NON ?

  • On a le sentiment que les élus communistes ont reçu la consigne de torpiller Mélenchon …

  • c’est pas malin que le torpiller de la part des communistes.

    • C’est malin, au sens premier du terme. Il faut espérer que le torpillage diabolique ne réussisse pas. Mais on assiste à la concurrence entre un Parti historique en place soutenu par des électeurs concentrés et fidèles au niveau local malgré un faible pourcentage d’électeurs au plan National, face à un mouvement qui monte derrière un orateur talentueux, sans avoir à porter les tabous de l’Histoire, et quelques idée neuves. Ça n’engage que moi, mais le PCF me fait plus penser à un syndicat de défense des plus démunis, tant il en adopte souvent le discours. Par comparaison, ça manque de dynamisme. Mais l’implantation sur des bases historiques reste un atout… jusqu’au collapsus comme ça s’est produit à Saint-Ouen (93).
      À terme, ça pourrait bien conduire à une autodestruction des appareils et mouvements pourtant porteurs de convictions assez proches entre les uns et les autres.

  • Bonjour,
    Deux petites erreurs :
    – C’est Jean-Claude Kennedy et non Marie qui a parrainé Jean-Luc Mélenchon le 14 mars ;
    – Christine Revault-d’Allonnes a parrainé Benoît Hamon le 7 mars.

  • Le Maire de Chennevières parraine Macron après avoir soutenu la droite pour gagner l’élection municipale, c’est une honte ! Il a meme deux il venait nous dire son dégout pour le mariage pour tous et aujourd’hui il raconte l’inverse Mr Barnaud est un Maire menteur

  • Thomas , vous semblez bien connaitre le maire de Chennevières, en parrainant Macron, il recherche une investiture aux législatives. Mais dans deux ans il le lâchera comme il a l’habitude, PS, LR , Modem, il ne reste plus beaucoup de partis à rallier pour satisfaire son ambition politicienne.

  • Bonjour,
    Sauf erreur de ma part, c’est assez simple à vérifier, Mme Sokona NIAKHATE et M. Hocine TMIMI ne sont pas – peut-être au grand dam de ce dernier mais demeure que…- membres du PCF.
    Pour être tout à fait précis, lorsqu’ils ont été élus, et c’était heureux de voir élues ces « nouvelles » et originales (au sens strict; j’assume de rouvrir ce débat) têtes, ils n’arboraient pas l’étiquette PCF voire, là aussi sauf erreur de ma part, étaient fiers d’être allié et non membre de ce parti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *