Publicité
Publicité: Fête des Solidarités 2017
Politique | Alfortville | 11/10
Réagir Par

Passe d’armes Carvounas-Darmanin à l’Assemblée

Séance tendue à l’Assemblée Nationale ce mardi 10 octobre, jour de mobilisation intersyndicale dans la fonction publique. Lors des questions au gouvernement, le député Nouvelle Gauche du Val-de-Marne, Luc Carvounas (PS) n’a pas lésiné dans son discours critique vis-à-vis des décisions de l’exécutif en matière de pouvoir d’achat des fonctionnaires.

« Aujourd’hui, les Français manifestent dans plus de 130 communes de notre pays. Mais, c’est vrai, avec La République en Marche, tout va toujours plus vite. Aujourd’hui, ce ne sont pas des fonctionnaires qui défilent. Ce sont des femmes et des hommes qui éduquent nos enfants, qui servent au quotidien leurs concitoyens, qui les soignent. À ceux de l’exécutif qui parlent de fainéants ou de fonctionnaires de circulaire. Merci, mes chers collègues, de votre soutien ! Je veux parler des cadeaux fiscaux accordés aux plus riches, aux 200 000 qui ont déjà tout ! Avec ces 5 milliards d’euros que vous leur offrez, nous pourrions ouvrir 150 000 postes de professeurs chaque année en plus, et doubler en un quinquennat l’effectif du corps professoral. Mais vous avez fait d’autres choix : vous avez préféré geler le point d’indice des fonctionnaires, leur imposer une politique d’austérité, rétablir le jour de carence. Surtout, après un plan de casse sociale se traduisant par la suppression de 160 000 emplois aidés, vous avez décidé un nouveau coup de rabot stupide à hauteur de 120 000 postes. Où les prendrez-vous ? Dans nos écoles ? Dans nos armées ? Dans nos maisons de retraite ? Cette question est légitime », a lancé le député.

« Pardonnez-moi, monsieur le député, en vous cherchant des yeux, je regardais plutôt du côté du groupe La France insoumise », a taclé en retour Gérald Darmanin, ministre de l’action et des comptes publics. « Contrairement à vous, tout le monde ne change pas de groupe du jour au lendemain ! », lâche dans l’hémicycle, Fabien Di Filippo, député LR.  « Rappelons deux vérités, monsieur le député. Pendant quatre années, vous n’avez pas augmenté le point d’indice des fonctionnaires, reprend Gérald Darmanin. L’erreur est humaine, mais persévérer est diabolique. Le contre-budget que Mme Rabault nous a présenté ne contient aucune mesure pour augmenter le pouvoir d’achat des agents de la fonction publique. Aucune !  Il est vrai qu’il n’est pas très épais ! Par ailleurs, cette année, le pouvoir d’achat des agents publics a augmenté de 4 % en moyenne cette année, et devrait augmenter de 2 % encore l’année prochaine. C’est vrai, c’est une moyenne, et des disparités existent, mais nous avons déclaré aux organisations syndicales que nous étions prêts à y travailler. Il est encore vrai que le pouvoir d’achat de certains fonctionnaires doit être amélioré. Nous ferons, avec M. Blanquer, des propositions pour améliorer celui des agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles. Vous savez, monsieur le député, je respecte les agents des mairies de France qui ont aujourd’hui choisi d’exercer leur droit de grève ou de manifestation, mais un peu moins les élus qui ont fermé tous les services publics dans leur commune, comme c’est le cas dans la vôtre, ce qui a empêché certains de nos concitoyens de faire garder leurs enfants ou de les faire manger à la cantine !   Prendre en otage les citoyens de la République, ce n’est pas normal ! », a à son tour taclé le ministre, avant de s’en prendre à la gestion municipale d’Alfortville, faisant référence au rapport de la Cour des comptes sorti il y a quelques semaines. « Au cours du précédent quinquennat, l’ancienne majorité a fait des promesses qu’elle n’a pas su financer. Cela ne m’étonne qu’à moitié, monsieur le député, quand on sait de quelle manière vous avez géré les deniers publics dans votre propre commune ! Si la chambre régionale des comptes a pu faire état d’un endettement extraordinaire, c’est que vous n’avez manifestement pas su gérer les finances publiques. Pour notre part, nous ne faisons pas de promesses que nous ne pourrions pas financer » a ainsi poursuivi le ministre, tandis que Laurent Furst, député LR, s’exclamait « C’est une attaque personnelle, c’est honteux ! »  

N’ayant pu directement répondre à Gérald Darmanin dans l’hémicycle, Luc Carvounas a défendu le bilan des socialistes sur sa page Facebook. «Vous insinuez que les Socialistes n’auraient rien fait pour le pouvoir d’achat des fonctionnaires. C’est faux ! En 2015, nous avons revalorisé les agents de catégorie C des trois fonctions publiques ; en 2016, nous avons dégelé le point d’indice, certes au bout de 4 ans, mais 4 ans à combler l’ardoise de 650 milliards laissée par Nicolas SAarkozy, soutenu corps et âme par un certain … Gérald Darmanin. Et que dire de l’ensemble des élus Socialistes qui – en gestion dans leurs territoires – n’ont pas attendu pour améliorer les conditions de travail de nos agents publics : le chantier des régimes indemnitaires, le reclassement indiciaire des agents, l’embauche de dizaines de milliers d’emplois d’avenir, la valorisation des parcours professionnels, ont été au cœur des préoccupations des élus locaux (…) Vous, qui étiez maire de la ville populaire de Tourcoing, vous semblez aujourd’hui ne plus comprendre ce qu’est la réalité de l’action d’un maire de terrain. Ne jugiez-vous pas en 2015 que les contrats aidés étaient « des emplois publics utiles », ce qui vous a permis d’embaucher cent personnes grâce à ce dispositif financé par l’Etat. Lequel de ces deux Gérald Darmanin doit-on croire aujourd’hui  (…)»

Voir l’échange qui s’est tenu à l’Assemblée

Les élus LR d’Alfortville dénoncent la fermeture des services municipaux

A Alfortville, le conseiller d’opposition LR avait également réagi à la fermeture des services municipaux dans un communiqué. « Si les élus LR d’Alfortville considèrent comme un droit imprescriptible celui de faire grève, ils ne cautionnent pas que la municipalité prenne en défaut, de manière unilatérale, des familles – dont certaines aux revenus modestes – qui devront s’organiser ce mardi entre des jours de congés à prendre, voire de congés sans solde ou une organisation imprévue« , réagissait l’élu, fustigeant «  une posture réactionnaire ».

A lire aussi 

Alfortville : fermeture des services municipaux ce mardi

Finances d’Alfortville: Luc Carvounas estime que la CRC dépasse son rôle

La Cour des comptes étrille les finances d’Alfortville

3 commentaires pour Passe d’armes Carvounas-Darmanin à l’Assemblée
  • C’est sûr qu’après le rapport de la Cour des Comptes sur sa gestion de Maire, il peut donner des leçons à la terre entière…
    Il est à coté de la plaque le Député socialiste, comme d’habitude. Son seul objectif : ne pas déroger aux bonnes vieilles recettes qui n’ont jamais fonctionné mais qui maintiennent le fond de commerce d’un PS pourtant moribond et le sien par la même occasion !

  • Assez pitoyable d’un côté comme de l’autre.

  • Joli retournement de veste pour fustiger aujourd’hui le programme LRM qui est dans la continuité du gouvernement PS auquel vous avez appartenu. Suffit-il de changer de nom (Nouvelle Gauche) et miser sur le syndrome Alzheimer, dont est atteint une grande partie de la population, pour espérer se créer une image d(‘opposant. (toujours de la mise en scène, de la Com. et de la médiatisation – Merci BFM)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *