Publicité
Festival | Le Perreux-sur-Marne | 13/11
Réagir Par

Au Perreux : Notes d’automne associe la musique à tous les arts

Brahms et Nietzsche, Debussy et Baudelaire, Berlioz dans sa musique mais aussi ses écrits, Mozart et Christian Bobin… dit par Robin Renucci, les amours de Duras dites par Sandrine Bonnaire dans une bulle de jazz… La 9e édition de Notes d’automne, 

le festival qui marie musique et littérature, s’ouvre ce lundi 13 novembre au Perreux-sur-Marne par un récital de Patricia Petitbon au Centre des bords de Marne.

Au-delà de la littérature, la musique se marie cette année aussi au cinéma et à la peinture et la sculpure, avec une soirée musiques de film autour de l’octuor de violoncelles Ô-Celli, des évocations de Camille Claudel, Chagall, Van Gogh, Kandinsky, Picasso…

« La musique a toujours fasciné les peintres et les sculpteurs et a pu même leur servir de modèle. Ce fut le cas, par exemple et chacun à leur manière, d’un Pollock ou d’un Mitchell, où la toile devint le lieu même où s’inscrit l’énergie vibratoire. Inversement, en musique, des compositeurs comme Messiaen créèrent des correspondances en associant une couleur à chaque accord. La musique étant un perpétuel dialogue entre l’espace et le temps, ce dialogue devait aboutir à une unification: le temps considéré comme un espace, le son comme une couleur. Scriabine ou Schoenberg iront encore plus loin, en créant un clavier à couleurs ou en projetant des images sur un écran. Au fond, chaque art n’est-il pas qu’un simple moyen d’expression qui tente de percevoir l’invisible ?« , questionne Pascal Amoyel, directeur artistique du festival.

Du 13 au 19 novembre dans trois scènes de la ville : l’auditorium, le Centre des bords de Marne, et la mairie.

Toutes les infos pratiques sur le site Internet du festival

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *