Service public | Créteil | 11/10/2017
Réagir Par

Police et école cherchent étudiants en service civique

Agent d’accueil au commissariat de police, répétiteur de leçons pour les élèves, animateur au sein du Crous,  community manager …  L’Etat ne ménage pas sa peine pour parvenir à son objectif de recrutement de services civiques. Après un grand forum la semaine dernière,  300 missions étaient présentées ce mardi aux étudiants de l’Upec (Université Paris Est Créteil) à l’occasion d’un service civique dating.

En Val-de-Marne, les 17 commissariats ont ouvert la possibilité aux jeunes d’exercer une mission de service civique à l’accueil. « J’aimerais bien aider les gens. Faire de l’accueil du public à la police nationale m’intéresse beaucoup« , confie Abinayan, 18 ans, en première année d’informatique. Pour les rassurer, un agent leur précise qu’un fonctionnaire de police est toujours présent pour les accompagner. « Les services civiques exercent en civil. C’est important pour le public de faire le distinguo« , précise l’agent de police, détaché spécialement pour l’occasion. La préfecture et l’Inspection du Travail proposent aussi des missions d’accueil. « C’est une façon d’améliorer nos conditions d’accueil dans nos services tout en donnant aux jeunes une première expérience dans la fonction publique« , motive Nahema, aux ressources humaines.

La protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) a aussi joué le jeu. « On fait le pari que la relation entre notre public et le volontaire pourra être facilitée par leur jeune âge. Ne pas être dans la position de l’éducateur qui représente la structure aura un impact différent« , espère Jean-Luc Thiébo, recruteur. Pour le moment, deux missions seulement sont à pouvoir, l’une pour animer un atelier informatique à Créteil et l’autre un atelier mécanique cycle au Perreux-sur-Marne. « On espère monter en puissance les prochaines années. Cela nous permettrait de développer le dynamisme de nos activités » promet l’intéressé.

Au Crous, on cherche un animateur pour, encore, « dynamiser » les résidences étudiantes afin de « fédérer et de créer du lien« , argumente Véronique Revaux, assistante de direction à la communication et au numérique. Et ce dating du jour est l’occasion. « Recevoir un CV n’est pas pareil. C’est plus agréable d’avoir la personne en face. On attend des candidats motivés, dynamiques et souriants« , ambitionne Kaouthar Landolsi, chargée de recrutement.

Véronique Revaux et Kaouthar Landolsi du Crous de Créteil à l’Upec ce mardi pour le civique-dating.

Mais la plus fournie en nombre de missions, c’est l’Education nationale, avec pas moins de 120 postes, majoritairement pour aider aux devoirs. « Tous les enfants n’ont pas une famille capable de les aider« , motive Pierre, 22 ans, en troisième année de chimie – biologie. « Cela me fait plaisir de savoir qu’on se rend utile« , le rejoint sa camarade Khadidia, 20 ans, en attente d’une réponse pour le collège Clément Guyard à Créteil.

Les missions au sein de la direction des services départementaux de l’éducation nationale du Val-de-Marne (DSDEN) vont aussi jusqu’à  l’accompagnement des jeunes élèves en situation de handicap, ou encore l’animation des réseaux sociaux de l’Union nationale du sport scolaire (UNSS). « Les étudiants sont une cible intéressante mais la principale difficulté est de leur faire accomplir les 30 heures de mission. Beaucoup se désistent. C’est pour cela qu’il y a une souplesse qui peut leur être évidemment accordée » rassure Luc Verrier, responsable administratif du service civique à la DSDEN.

« J’ai envie de mettre mon temps libre à profit, mais je cherche encore ce qui pourrait me plaire« , réfléchit Oussama, 17 ans, étudiant en 1ère année d’informatique. « J’aimerais bien me lancer maintenant parce que c’est une façon admirable de s’insérer dans la vie professionnelle« , s’enthousiasme Grégory, 19 ans, étudiant en 1ère année d’économie et gestion. « Les jeunes étudiants ont un vrai profil pour nos missions. Le seul critère, c’est la motivation« , insiste Christophe De Freitas, chef du service jeunesse à la Direction interministérielle de la cohésion sociale du Val-de-Marne, organisateur de cette journée de rencontres.

Et pour ceux qui n’auraient pas trouvé chaussure à leur pied, des bornes interactives proposaient aussi en ligne d’autres missions…

Nouvelle édition à venir de civique-dating : le mardi 21 novembre à la Maison des initiatives étudiantes à Créteil dans le cadre de la semaine de l’orientation de l’Upec. « Cette journée aura pour cible les décrocheurs universitaires. Le taux d’échec en première année est très important à cause de l’orientation et de la sélection. Plutôt que de gâcher leur année, on les encouragera à faire une mission« , espère Christophe De Freitas.

A lire aussi 

Objectif 1300 services civiques en Val-de-Marne

Des réservistes citoyens pour rapprocher police et population

Service civique anti-décrochage : mission réussie en Val-de-Marne

 

 

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *