Publicité
Publicité: Forfait améthyste Val-de-Marne
Education | Saint-Mandé | 17/11/2017
Réagir Par

Pollution au collège de Vincennes: les 6e iront à Saint-Mandé

Le lieu définitif d’accueil transitoire des élèves de 5e, 4e et 3e du collège Saint-Exupéry de Vincennes sera décidé lundi 20 novembre. A la suite des différentes réunions qui se sont tenues ce vendredi, il a toutefois déjà été décidé que les élèves de sixième seraient accueillis au collège Offenbach de Saint-Mandé.

Ils y seront accueillis jusqu’à la fin de l’année scolaire et bénéficieront, pour les demi-pensionnaires, de la cantine sur place.

Samedi après-midi, quelques centaines de parents et collégiens ont manifesté devant la mairie pour signifier leur refus de se voir transférés à Vitry-sur-Seine.

Les élèves de 5e, 4e et 3e  seront accueillis dans un autre collège, soit dans un centre AFPA (Association pour la Formation Professionnelle des Adultes) désaffecté situé à Montreuil ou au sein des locaux de l’INSEP (Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance), situé à Paris 12e, soit au sein du lycée Paul Valéry situé à Paris 12e, soit vers l’ancien collège Camille Pissarro à partir du 8 janvier 2018. Dans ce cas, ils iraient à Vitry du 27 novembre au 22 décembre, ou bien auraient des cours en ligne complétés de séances dans des salles municipales de Vincennes.

En parallèle, « un bâtiment provisoire sera construit à proximité de l’actuel collège Saint-Exupéry, pour accueillir l’ensemble des classes de la 6e à la 3e dès la rentrée de septembre 2018″, indique le département qui assure qu’afin de tenir les délais, « les procédures de construction seront accélérées au maximum, grâce à l’appui de l’ensemble des autorités compétentes en la matière. »

Les hypothèses écartées :   l’ancien lycée professionnel Jean Jaurès situé à Charenton car le bâtiment ne répond plus aux nomes de sécurité et d’hygiène, un des collèges de Montreuil par manque de place dans les collèges à proximité de Vincennes, le Parc Floral car le lieu ne peut être aménagé pour un usage public et encore l’accueil dans une des installations militaires en fonctionnement ou anciennes car « ces établissements ne sont pas mobilisables pour y installer des collégiens au regard de leur utilisation actuelle ».

Par ailleurs, le département a rendu publics les résultats d’analyse.

Voir le dossier complet sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *