Police | Val de Marne | 24/03
Réagir Par

Projet de fusion des commissariats de police en Val-de-Marne : un ballon d’essai?

Passer de 83 commissariats de police nationale à Paris et petite couronne à une quarantaine, tel est l’un des objectifs sur lequel planche la préfecture de police de Paris. Dans le Val-de-Marne, ils passeraient de 17 à 9. Sur le terrain, « presque » tous les élus sont vent debout, comme les syndicats de policiers. 

Dans la version de travail d’un projet de réforme qui doit être soumise à concertation, la préfecture de Police de Paris prévoit plusieurs mesures pour améliorer son efficacité en jouant notamment sur la mutualisation. Il y est notamment proposé de regrouper les SAIP (services d’accueil et d’investigation de proximité), qui gèrent 900 000 procédures judiciaires par an, au niveau des districts et  non des commissariats. (Pour info, les départements 92, 93 et 94 comptent chacun 4 districts et le 75 en compte 3). Le projet de réforme prévoit aussi de réduire significativement le nombre de commissariats, considérant que leur organisation dans l’agglomération parisienne est « particulièrement émiettée« , avec 83 circonscriptions dont 23 % couvrent une population de moins de 50 000 habitants, et 50%, une population de moins de 70000 habitants. Et de souligner que certains départements ont montré la voie, à l’instar du Val-d’Oise, dont toutes les circonscriptions sauf une comptent désormais plus de 122 000 habitants et la plus grande en compte 235 000.

De 17 à 9 commissariats en Val-de-Marne

«Il est devenu indispensable de réviser le découpage de nos circonscriptions, en tenant compte de la réalité des bassins de vie et de délinquance, afin d’en réduire significativement le nombre. Certaines implantations devront être fermées, d’autres seront ouvertes dans des tranches horaires plus réduites», est-il proposé.  Pour ce faire, une « rationalisation de la carte des circonscriptions pour redéployer des moyens vers les missions opérationnelles » est envisagée, dont « la méthode et les principes » devaient être présentés au ministre de l’Intérieur d’ici la fin du 1er semestre 2017 et la « réflexion sur la cartographie » engagée au second semestre 2017.

C’est dans ce contexte que la direction territoriale Val-de-Marne de la police a présenté aux syndicats ce mercredi 22 mars une carte cible de 9 commissariats au lieu de 17. Cette proposition impliquerait 8 fermetures: Alfortville, Charenton-le-Pont, Chennevières-sur-Marne, Ivry-sur-Seine, L’Haÿ-les-Roses, Nogent-sur-Marne, Saint-Maur-des-Fossés et Vincennes.

Une provocation pour lancer les négociations ?

« C’est tellement irréaliste que cela ressemble à une provocation pour lancer le débat! », commente Christophe Ragondet, délégué départemental du syndicat majoritaire Alliance, qui ne croit pas à la viabilité du projet.  «Rien qu’en termes de bâtiments, un tel redéploiement est tout à fait impossible en l’état actuel des infrastructures, sans compter les délais d’intervention sur voie publique! Et puis, les policiers sont attachés à leur commissariat car c’est un métier qui par essence demande de la proximité avec le terrain. Il ne faudrait pas qu’une réforme conduise à nous en éloigner alors qu’on n’arrête pas de vanter la proximité! Quant à la mutualisation des enquêteurs, cela n’a jamais fonctionné», développe le délégué. Le syndicat SGP-Police-FO réclame de son côté d’être invité à participer aux réunions de groupe de travail. «Nous nous interrogeons sur l’urgence soudaine de cette restructuration sur le département et sur le travail de réflexion mené en amont, nous nous opposerons fermement à cette réforme en l’absence d’une réelle concertation avec les collègues et notre organisation», indique le syndicat.

Les élus ne veulent pas lâcher leur commissariat

Certains élus ont aussi vivement réagi à cette carte à 9 commissariat. Comme le maire PCF d’Ivry-sur-Seine, Philippe Bouyssou, qui s’est fendu sur le champ d’un communiqué. «Je tiens vivement a exprimer mon désaccord total avec tout projet qui conduirait à une réduction du champ d’action et des horaires de la police nationale sur le territoire d’Ivry. Alors que notre ville se développe, accueille et va accueillir des milliers de nouveaux habitants, il serait inadmissible de voir réduites encore les capacités d’action de la police nationale dans la commune. Elles sont en effet d’ores et déjà insuffisantes et devraient au contraire être renforcées, en particulier en termes d’effectifs. C’est d’ailleurs une revendication ancienne de la municipalité que de voir rétablie une police de proximité propice à déployer des actions de prévention et de sécurité efficaces. C’est pourquoi je me suis adressé au ministre de l’Intérieur, au préfet du Val-de-Marne et au préfet de police afin que nous soient communiquées toutes les informations et leur faire part de mon opposition si les éléments révélés dans la presse se révélaient confirmés». Le conseil municipal d’Ivry-sur-Seine a d’ailleurs fait voter une motion à l’unanimité ce jeudi contre la fermeture du commissariat, à Saint-Maur-des-Fossés, l’assemblée communale a fait voter un vœu pour le maintien du commissariat. Nogent-sur-Marne, le maire LR, Jacques JP Martin, tempère tout en appelant à la vigilance. « Je ne remets pas en question la réflexion sur l’optimisation de la police nationale en banlieue, notamment sur la métropole, pour mettre plus de personnels sur le terrain en allégeant les fonctions administratives. Mais il y a plusieurs solutions face à ces attentes et il m’a été confirmé que cette proposition n’était une parmi d’autre. Le préfet de police s’est engagé  à ne rien proposer sans voir les maires, insiste l’élu. Pour ma part,  je resterai vigilant et attentif à cette volonté  d’optimiser les forces de police, qui ne pourra se faire en aucun cas au prix de voir disparaître le commissariat de Nogent. Car fermer le commissariat serait antinomique avec un recentrage des moyens sur le terrain! » Le maire LR de Charenton-le-Pont, Hervé Gicquel, fait aussi savoir qu’il est formellement opposé à la fermeture de son commissariat. De son côté, le député MRC de la 10e circonscription, Jean-Luc Laurent, a écrit au nouveau ministre de l’Intérieur, Mathias Fekl, pour réclamer une concertation avec les élus. « Notre département a été à l’avant-poste de la constitution d’une police d’agglomération, sans qu’aucun bilan n’ait jamais été tiré de ce Grand Paris de la Police lancé en 2009. Je viens d’effectuer une tournée des trois  commissariats de la circonscription (Le Kremlin-Bicêtre, Ivry-sur-Seine et Vitry-sur-Sei ne) et je peux vous dire que des moyens supplémentaires seront les bienvenus  en  plus  des recrutements   qui  sont   heureusement   intervenus  durant  cette  législature.  Des problèmes restent à régler en effet, mais ils ne le seront pas par des mesures de rationalisations comptables et le déclassement de certains commissariats, comme celui d’Ivry-sur-Seine« , réagit le parlementaire.  « Il s’agit d’une véritable provocation, réagit également le conseiller d’opposition FN de Vitry, François Paradol, dans un communiqué. Un commissariat est un lien indispensable de proximité et de sécurité pour les habitants. »

« Je suis choqué et scandalisé, pointe à son tour le maire PCF de Vitry-sur-Seine, Jean-Claude Kennedy.  Ce n’est pas en regroupant le manque de moyens que nous répondrons aux vraies questions qui se posent ! Les habitants et les élus attendent un vrai service public de sécurité et de tranquillité publique. Cela passe tout au contraire par le renforcement des moyens matériels et des effectifs, le rétablissement de la police de proximité, le rétablissement des postes supprimés dans la Police nationale, des locaux décents pour accueillir les usagers et permettre au personnel de travailler dans des conditions dignes et efficaces. »

Un canton content

Seul content, Daniel Guérin, conseiller départemental MRC de Villeneuve-le-roi, Ablon-sur-Seine et Orly, s’est pour sa part félicité du redécoupage pour son canton. «Depuis des années, je me bats pour un redécoupage des circonscriptions de police dans le sud-est de notre département,  qui répondrait mieux aux enjeux de sécurité de nos territoires en rendant plus efficientes les interventions. Je me réjouis donc de la présentation, ce mercredi, d’un projet de nouvelle cartographie qui créerait, notamment, une circonscription de police commune pour Choisy-le-Roi, Orly, Villeneuve-le-Roi et Ablon-sur-Seine. Cette option facilitera les interventions de police nationale à Villeneuve-le-Roi et à Ablon puisque les équipes n’auront plus, comme aujourd’hui, à franchir le pont toujours, véritable obstacle à une intervention rapide. Elle permettra, en outre, de recentrer l’action du commissariat de police de Villeneuve-Saint-Georges sur cette commune, Valenton et Limeil-Brévannes et préserve le commissariat de Boissy-Saint-Léger. Evidemment, si cette cartographie – qui mérite sans doute d’être affinée – est définitivement validée, je serai attentif à ce que les moyens humains de police soient adaptés aux besoins de cette nouvelle organisation et à ce que le repositionnement du commissariat de police de Choisy-le-Roi, sur lequel nous travaillons depuis plusieurs années, soit effectif».

Détail de la carte cible

Circonscription 1 : Kremlin-Bicêtre (commissariat central), L’Haÿ-les-Roses, Fresnes, Rungis, Villejuif, Chevilly-Larue, Cachan, Gentilly et Arcueil.

Circonscription 2 : Vitry-sur-Seine (commissariat central) et Ivry-sur-Seine.

Circonscription 3 : Choisy-le-Roi (commissariat central), Villeneuve-le-Roi, Thiais, Aéroport d’Orly (hors zone de frêt et piste), Orly ville et Ablon.

Circonscription 4 : Créteil (commissariat central), Bonneuil-sur-Marne, Joinville-le-Pont et Saint-Maur-des-Fossés.

Circonscription 5 : Maisons-Alfort (commissariat central), Alfortville, Charenton-le-Pont et Saint-Maurice.

Circonscription 6 : Boissy-Saint-Léger (commissariat central), Sucy-en-Brie, Marolles-en-Brie, Santeny, Périgny-sur-Yerres, Mandres-les-Roses, Villecresne.

Circonscription 7 : Champigny-sur-Marne (commissariat central), Chennevières-sur-Marne, Ormesson-sur-Marne, Noiseau, Villiers-sur-Marne, La-Queue-en-Brie et Le Plessis-Trévise.

Circonscription 8 : Fontenay-sous-Bois (commissariat central), Vincennes, Saint-Mandé, Nogent-sur-Marne, Bry-sur-Marne et Le Perreux-sur-Marne.

Circonscription 9 : Villeneuve-Saint-Georges (commissariat central), Valenton et Limeil-Brévannes.

Nombre d’habitants (population 2017) par circonscription de police dans l’état actuel et si cette carte était mise en oeuvre

6 commentaires pour Projet de fusion des commissariats de police en Val-de-Marne : un ballon d’essai?
  • Au lieu de fermer des commissariats il en faudrait plus, et en faire un de plein exercice à Villejuif

  • Vous avez dit police de proximité ?????

  • Hum, il m’a semblé entendre ce type de discours il n’y a pas longtemps …
    Serait-ce une solution pour diminuer de façon drastique (?) les dépenses publiques en supprimant des postes de fonctionnaires dans un secteur problématique, en évitant le (ré)équipement des policiers de terrain et la rénovation (voire la reconstruction) de certains locaux de police inadaptés et/ou vétustes? Ces mêmes fonctionnaires « devront se consacrer davantage à des missions d’intervention qu’à des tâches administratives afin de rentabiliser leurs effectifs » disait un « présidentiable » récemment: va-t-on gérer la police comme on gère les hôpitaux, avec le succès que l’on sait ?? Est-ce là la réponse apportée à la grogne des policiers qui réclamaient il y a peu une amélioration de leurs conditions de travail??
    Peu seront satisfaits de ce projet de fusion…à moins que le projet ne fasse long feu et que la fusion ne soit qu’un pétard mouillé…

  • Au point où vont les choses, pourquoi ne pas retenir la présence d’un seul commissariat pour tout le Département ? La Préfecture de Police n’aurait-elle par retenu les leçons tirées des erreurs commises lors des attentats ? n’aurait-elle par retenu les conclusions du rapport parlementaire sur les attentats, l’insécurité etc… Je ne comprends que ce type de projet ait pu effleurer les esprits de la PP … Ils n’ont rien à faire ?

  • VIGIPICRATE POUR UN PAYS EN QUASI FAILLITE says:

    il n’y a plus de sous dans les caisses tout simplement, une ministre des DOM TOM qui s’excusent en Guyane faute de crédits, demain dans les colonnes faits divers on entendra partout : un tireur fou abat ses voisins à cause du tapage nocturne…et les flics ne se déplacent déjà plus, encore moins avec ces fermetures !!

    Pas de polémiques, mais des citoyens vont bientôt devenir justiciers eux-mêmes, climat de guerre civile, tension entre communauté…

    Le pays va mal…On vous aura prévenu pourtant !!

  • Il ya lontemps que pour du tapage nocturne, les équipe, ou l’équipe de nuit dne se déplace plus, encore moin lorsque lk’on se rend au commisariat afin de fairte un procé verbal lors d’unaccident avec un conducteur non assuré , comme cela cette personne continu a rouler sans permi et sans assurance, jusqu’a ce qu’il tue quelqu’un sur la route et fasse un delis de fuite, laissant la victime sur le carreau, alors qu’il pourrait prevenir les secours.
    Je crois que nous sommes au bord d’un precipice, et que demain, nous ferons un grand pas en avant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *