En images | Ivry-sur-Seine | 15/01
Réagir Par

RD19 réenchantée à Ivry-sur-Seine: tous en bus ou à vélo

« Le matin, je prends le bus. Et le soir, je rentre en Vélib. Ça me détend avant de rentrer chez moi. C’est pour cela que j’ai besoin des deux !  » expose Pierre, 40 ans. Ce samedi 14 janvier, cet habitant d’Ivry-sur-Seine n’a pas manqué l’inauguration de la RD19, transformée de vieille nationale se préoccupant peu des villes traversées en vrai boulevard pour citadins, avec des pistes cyclables et  voies de bus rapides, au terme de deux ans de travaux.

« J’attends beaucoup qu’on puisse circuler beaucoup plus rapidement pour aller et revenir au travail, et que la circulation soit meilleure pour le bus et le vélo« , espère le quadra.  Pour Stéphane, le vrai changement est un trajet à vélo beaucoup plus direct pour rejoindre la capitale. « La jonction entre Paris et Ivry n’était pas terrible. Avant, je passais par les bois et j’arrivais par porte de Charenton. Maintenant, je passe tout droit. En vélo, c’est clair que c’est beaucoup plus simple pour moi ! » La voiture, il ne la prend qu’en cas de mauvais de temps. Même enthousiasme pour Pascal, 43 ans, adepte de la marche et du vélo. « On peut partir d’Austerlitz et continuer jusqu’à Gambetta ! C’était plus complexe de marcher et faire du vélo avec les travaux. C’était moche, glauque et triste. Aujourd’hui, c’est joli et bien aménagé. »

Inaugurée en grande pompe ce samedi matin, la RD 19 nouvelle génération semble avoir séduit les habitants. Et les élus n’ont pas non plus boudé leur plaisir à l’occasion de leurs allocutions. « C’est une bonne nouvelle pour tous ces usagers de la circulation mais aussi une bonne nouvelle pour les riverains. Ces travaux n’ont pas été sans conséquences pour le stationnement, les livraisons et toutes les nuisances sonores qui ont été subies » a salué Philippe Bouyssou, maire PCF d’Ivry. « La création d’un site propre à double sens sur près d’un km et demi permettra aux usagers des lignes de bus 325, 180 et 125 de voir leur trajet quotidien écourté. Ces lignes représentent quotidiennement 60 000 voyageurs » a de son côté rappelé Christian Favier, président PCF du Conseil Départemental du Val-de-Marne, rappelant l’arrivée du TZen 5 d’ici 3 ans. Ce mode de transport alternatif entre le bus et le tramway desservira les quais et le boulevard Paul Vaillant-Couturier pour relier Choisy-le-Roi jusqu’au 13ème arrondissement de Paris en une trentaine de minutes. Une nouvelle ligne de transport qui devrait regrouper « environ 40 000 usagers« , selon Stéphane Baudet, vice-président LR du Conseil Régional en charge des transports. A terme, l’objectif est de désengorger l’axe routier en favorisant les modes de transport dits actifs, avec 2 km de piste cyclable dans les deux sens.

Retraité, Gérard, qui n’utilise la voiture que pour remplir le coffre de ses courses, se déplace le reste du temps à vélo et en métro, et  attend d’un œil curieux l’arrivée du TZen 5. « C’est un peu flou … Et si on remettait en marche le Trolleybus ? C’est un moyen de transport qui n’existe plus en Île-de-France mais qui a existé« , suggère l’ancien. Souheila, elle, mise surtout sur le bus. « Je ne prends que les transports en commun pour aller travailler » témoigne l’Ivryenne qui se déplace quotidiennement de la rue Lénine à la Bibliothèque François Mitterrand avec la ligne 325. « On est  à 10 minutes à peine par la route, mais à cause de la circulation, le trajet prenait beaucoup de temps ! » Frédéric, hôtelier, n’envisage en revanche pas encore un quotidien sans automobile. « On est bien obligé pour faire ses achats et transporter les marchandises, motive-t-il. C’est une bonne chose qu’il y ait plus de voies protégées mais il faudrait aussi qu’il y ait plus de places de stationnement ailleurs que sur la voie publique« , suggère cet ancien buraliste de la place Gambetta, qui reconnaît tout de même faire quelques exceptions à la voiture. « Ça m’arrive de prendre des Vélibs pour me déplacer à Paris voir mon comptable« , sourit-il.

Les travaux, menés durant deux ans, ont coûté 21 millions d’euros et mobilisé quelques 250 personnes.  1,5 km de voies en site propre ont été créés pour les autobus et 2 km pour les vélos. Côté paysager, 196 arbres ont été plantés.

L’inauguration en images

De nouvelles inaugurations sur ce même axe auront lieu courant 2017.

7 commentaires pour RD19 réenchantée à Ivry-sur-Seine: tous en bus ou à vélo
  • Il ne faut pas exagérer non plus :
    – d’abord « RD19 réenchantée  » : il aurait fallu qu’elle ait été enchantée dans le passé….
    – ensuite, le résultat me paraît non abouti. La piste cyclable « zig-zague » en permanence, hier la voie de bus (non encore ouverte) était envahie d’eau à plusieurs endroits, la diminution du nombre de voie ainsi que les travaux d’accès à la Porte de Bercy risquent de poser des problèmes.
    Donc un grand mieux mais une copie imparfaite.

  • C’est 1 net mieux pour qui a connu à vélo avant : très autoroutier. 1 cauchemar. 2 voies rapides sous Pont Mandela : l’enfer.

    Cependant il faudra veiller, ici comme ailleurs :
    – à la continuité cyclable
    – aux traitements des carrefours
    – au jalonnement cyclable
    – à la verbalisation des autos et scoots garés sur la piste (135 € hein, voir ci-dessous) voire fourrière :
    Code de la route : ce qui change

    – à ce que le vélo puisse être utilisé avec une vitesse moyenne correcte le long du fleuve, comme on sait le faire dans certaines régions du monde, et comme le recommande désormais notre Etat « Réseau Express Vélo » :
    http://www.velomulhouse.fr/uploaded/fi03316-velo35-reseaucyclable-hns-2-1.pdf

  • > Et si on remettait en marche le Trolleybus ? C’est un moyen de transport qui n’existe plus en Île-de-France mais qui a existé« , suggère l’ancien. Souheila, elle, mise surtout sur le bus.

    Comme son nom l’indique, un trolley-bus… c’est un bus. Simplement, il est électrique. Plusieurs villes en possèdent, dont Lyon, et il existe des modèles avec un petit moteur diesel comme groupe électrogène de backup si le bus doit emprunter un autre parcours à cause de travaux.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Trolleybus

    Pourquoi l’IdF préfère-t-elle le tramway, le bus diesel ou, pire encore, le bus électrique à batterie? Mystère.

  • Pour ceux qui souhaitent essayer le vélo, y’a de quoi acquérir et (faire) réparer, Ivry et villes limitrophes :

    – 1 atelier vélo pas loin, à la Cyclofficine (Bourses aussi) :
    http://cyclocoop.org/index.php/les-ateliers/ivry-sur-seine

    – Moult boutiques de neuf ou d’occasions, et réparateurs, la carte (zoomer) :
    https://www.mdb-idf.org/spip/spip.php?article3#carte

  • Dans le meilleur des mondes, l’axe vélo serait aménagé et ou rénové entre le centre commercial grand ciel et le pont à l’anglais à Vitry voir jusqu’à Choisy. Le vrai problème c ‘est le partage de l’espace avec les autres usagers, piétons, stationnement de véhicules motorisés sur la bande cyclable. Je peux comparer avec mon expérience sur la nationale 7, à Villejuif , Kremlin-bicetre où c’est la porte de l’enfer, sans Rodin, pour les usagers du vélo.

    Mais bon, flegme et patience sont les armes du cycliste en milieu fortement urbain.

  • Sur la 7ème photo, il faut déjà s’écarter du dernier arbre, au centre, à cause des branches et ça commence pour le précédent. Manifestement le responsable des plantations ne roule pas à vélo.
    Conseil : enlever ces 2 arbres pour les planter ailleurs.
    Vu le samedi 28 janvier 2017.

  • Le trolley-bus a un avantage net lorsqu’il y a de forts dénivelés. En effet un moteur électrique a un fort couple à vitesse nulle, ou faible, ce qui favorise les démarrages en pente. Et l’adhérence pneu-route étant plus forte que l’adhérence fer-fer, ses performances sont aussi supérieures à celles d’un tram.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *