Publicité
Education | Chennevières-sur-Marne | 10/11
Réagir Par

La région Ile-de-France veut promouvoir « l’engagement gaullien » des élèves

Une centaine de lycéens de la région, dont les élèves de Samuel de Champlain (Chennevières-sur-Marne) ont été commémorer le 47e anniversaire de la mort du général de Gaulle ce 9 novembre à Colombey-Les-Deux-Eglises, dans le cadre d’un voyage organisé par le Conseil régional,

aux côtés de Marie-Carole Ciuntu, maire LR de Sucy-en-Brie et désormais 2e vice-présidente de la région en charge des lycées.

Pour la nouvelle vice-présidente chargée des lycées, ce premier déplacement s’inscrit dans le cadre du partenariat entre la Région Île-de-France et la Fondation Charles de Gaulle, signé au mois de juin dernier, pour réaliser un parcours pédagogique autour de l’engagement, intitulé « Le général de Gaulle, un homme engagé« , financé par la région Ile-de-France à hauteur de 30 000 euros. « Ce projet vise à renforcer l’engagement citoyen des lycéens et à transmettre les valeurs de la République dans les lycées franciliens« , motive la région.

Concrètement, ce projet consistera à organiser une série de 4 à 5 ateliers répartis tout au long de l’année  autour des thèmes de la transmission d’une culture historique, mais également des valeurs citoyennes, avec un fil rouge : « l’engagement gaullien« , précise la région. Les élèves des lycées participants pourront par exemple visiter La Boisserie, le Mémorial de Colombey-les-Deux-Eglises ou encore le bureau du général de Gaulle au siège de la Fondation à Paris, participer à des conférences, un concours d’éloquence, et réaliser une exposition finale. Ils seront les « ambassadeurs des valeurs de la République au sein de leur établissement et de leur environnement », détaille le Conseil régional d’Ile-de-France.

Le projet, qui a démarré à la rentrée scolaire de septembre, concerna une classe dans cinq lycées par an. Outre les lycéens de Samuel de Champlain à Chennevières-sur-Marne, les lycéens partis à Colombey ce jeudi étaient ceux de René Cassin (Paris), Henri Wallon (Aubervilliers) et Eugène Hénaff (Bagnolet).

A lire aussi :

Le Val-de-Marne prend du poids dans l’exécutif régional

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *