Publicité
Publicité: Fête des Solidarités 2017
Sécurité | Val de Marne | 10/10
Réagir Par

Réorganisation de la police: le préfet s’explique

Alors que plusieurs élus départementaux ont profité de la séance compte-rendu de l’activité de l’Etat avec le préfet pour l’interroger sur le devenir des commissariats en Val-de-Marne, le préfet s’est expliqué.

Pour rappel du contexte, les élus s’inquiétaient d’une suppression de commissariats dans le département. A l’origine de cette crainte, la version de travail d’un projet de réforme, qui proposait, entre autres, de réduire significativement le nombre de commissariats, considérant que leur organisation dans l’agglomération parisienne est « particulièrement émiettée« , avec 83 circonscriptions dont 23 % couvrent une population de moins de 50 000 habitants, et 50%, une population de moins de 70000 habitants. La version de travail du projet de réforme rappelait que certains départements avaient montré la voie, citant le Val-d’Oise, dont toutes les circonscriptions sauf une comptent plus de 122 000 habitants et la plus grande en compte 235 000.  Pour s’aligner, le projet prévoyait une « rationalisation de la carte des circonscriptions pour redéployer des moyens vers les missions opérationnelles » et envisageait une « réflexion sur la cartographie »  au second semestre 2017.  Afin de commencer à tâter le terrain, la direction territoriale Val-de-Marne de la police avait présenté aux syndicats  une carte cible de 9 commissariats au lieu de 17, à l’occasion d’une réunion le 22 mars. Cette proposition impliquait 8 fermetures: Alfortville, Charenton-le-Pont, Chennevières-sur-Marne, Ivry-sur-Seine, L’Haÿ-les-Roses, Nogent-sur-Marne, Saint-Maur-des-Fossés et Vincennes.  De quoi susciter immédiatement la colère, du côté de la police comme des élus.

Lire pour rappel plus détaillé : « Projet de fusion des commissariats, un ballon d’essai? »

Depuis, les élections présidentielles, législatives et sénatoriales se sont tenues, et le projet de réforme semble avoir été revu ou classé verticalement. « Il n’y a pas de projet de fermeture ou de division par deux des commissariats, a rassuré ce lundi le préfet du Val-de-Marne, Laurent Prévost. Il y a en revanche un souhait de la part de la préfecture de police de regarder comment mieux organiser les services pour assurer davantage de présence sur le terrain et muscler les services d’investigation de proximité. Nous travaillons avec les services de police pour regarder les mutualisations possibles. » Et le préfet de citer l’exemple des équipages de police sur voie publique, organisés par commissariat (circonscription de police). Alors qu’il faut trois personnes pour constituer un équipage, certains commissariats ne peuvent envoyer une patrouille car il manque un agent, et deux équipages incomplets peuvent rester au commissariat alors qu’en les agrégeant, il serait possible de rendre opérationnelle une équipe supplémentaire sur le terrain. Le préfet a indiqué que les réflexions sur ce type de mutualisation était en cours et s’est engagé à revenir vers les élus pour leur en faire part.

A lire aussi 

Des réservistes citoyens pour rapprocher police et population

Villejuif réfléchit à armer une brigade de police municipale

Sécurité à Vitry-sur-Seine: vidéosurveillance et renfort de police

Fusion de commissariats en Val-de-Marne : le préfet de police consultera les élus après les élections

Projet de fusion des commissariats de police en Val-de-Marne : un ballon d’essai?

 

Un commentaire pour Réorganisation de la police: le préfet s’explique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *